PsychoSanté mentaleSlider

Le puzzle, un passe-temps pour lutter contre le déclin cognitif

On le connaît pour sa capacité à divertir et à nous faire creuser les méninges, mais ce que l’on sait moins, c’est que faire des puzzles est bénéfique pour notre santé et surtout celle du cerveau. On vous dit tout.

D’après une récente étude menée par l’Université d’Ulm en Allemagne, les puzzles permettraient non seulement d’améliorer les fonctions cognitives, mais ils diminueraient considérablement le stress.

En effet, l’étude a démontré que cette activité faisait travailler toutes nos fonctions cérébrales, dont le raisonnement, la perception, la flexibilité, la mémoire de travail, la rapidité ou encore la mémoire épisodique. Ainsi, lorsque l’on pratique cette activité de manière régulière et sur le long terme, on peut perfectionner notre mémoire et éviter que les fonctions ne s’altèrent. Ce qui est utile dans la prévention des troubles cognitifs liés à l’âge.

Autre avantage du puzzle, il permet de s’octroyer une pause et de prendre du temps pour soi-même. C’est un moment où l’on est seul, où notre esprit ne se focalise que sur une seule chose : le puzzle. Il nous permet de faire le vide et de ne plus penser à ce qui peut être source de stress quotidien, surtout quand on sait que le stress est responsable de bien des maux. Le puzzle est donc une activité qui détend et apaise, et ce quel que soit notre âge. D’ailleurs, les spécialistes recommandent ce loisir dès le plus jeune âge, car entretenir ses fonctions cérébrales ne doit pas uniquement se faire lorsque l’on est senior. En plus, il existe des puzzles pour tous les goûts, les âges et les niveaux.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer