Bien dans sa peauPsychoSlider

Faites-vous preuve d’intelligence émotionnelle ?

Adieu quotient intellectuel, bonjour intelligence émotionnelle. Depuis quelques années, cette autre forme d’intelligence fait parler d’elle. Et pour cause, selon plusieurs études, elle serait la clé du succès. Le psychologue, Sarvesh Dosooye, nous explique tout sur cette intelligence.

Qu’est-ce que l’intelligence émotionnelle ?

Le concept d’intelligence émotionnelle est apparu dans les années 1990 et a été popularisé par le psychologue américain, auteur et journaliste scientifique Daniel Goleman.

Le concept désigne la capacité d’une personne à identifier ses émotions, à les comprendre et à les maîtriser en fonction des situations qui s’imposent et en composant avec les sentiments des autres. C’est cette intelligence émotionnelle, ou plutôt cette sensibilité, qui fait de nous un être à part, un être unique.

L’intelligence émotionnelle repose sur cinq principes qui sont la conscience de soi, la maîtrise de soi, la motivation, l’empathie et la sociabilité. Ce sont ces derniers qui permettent d’évaluer le quotient émotionnel d’une personne.

Elle démontre également qu’il n’y a pas que le quotient intellectuel qui compte. Sans cette autre forme d’intelligence, il est impossible de réussir dans la vie, aussi bien sur le plan personnel que sur le plan professionnel. Et c’est pourquoi il est important de la développer.

Quels sont les signes qui prouvent que l’on est émotionnellement intelligent ?  

Il est assez facile de connaître son QI, mais qu’en est-il de l’intelligence émotionnelle ? Pour savoir si l’on est émotionnellement intelligent, voici trois signes qui ne trompent pas :

  • La conscience des émotions :   avoir conscience de ses émotions et savoir y mettre un nom est le premier signe que vous êtes doté d’intelligence émotionnelle. En effet, près de 70% des individus n’arrivent pas à identifier clairement leurs émotions. Il y a une différence entre se sentir bien et dire que l’on ressent de la joie, de l’euphorie ou de la sérénité. Dans le premier cas, expliquer que l’on se sent “bien” montre que l’on n’est pas capable de mettre un mot sur une émotion, en revanche dire que l’on est euphorique oui.
  • La maîtrise de soi : il s’agit de savoir maîtriser ses émotions et de les contrôler. Cela signifie que les individus émotionnellement intelligents sont capables de s’adapter aux situations et d’être plus flexibles face à certaines épreuves. Ceci implique de bien se connaître. En revanche, les personnes fragiles émotionnellement auront tendance à avoir peur des changements.
  • L’empathie : faire preuve d’empathie envers autrui est le troisième indice qui montre que l’on est émotionnellement intelligent. C’est donc avoir la capacité de ressentir les émotions des autres et agir en conséquence avec habileté.

Cependant, l’intelligence émotionnelle se cultive tout au long de la vie. Comme le dit si bien notre psychologue, Sarvesh Dosooye : “On ne naît pas avec l’intelligence émotionnelle, il faut la développer”. Cela passe par une meilleure compréhension de soi, mais aussi des autres. C’est un apprentissage de tous les instants, face aux aléas de la vie.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer