DépressionPsychoSlider

Dépression : un mal-être lié au stress ?

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) avait prédit que la dépression deviendrait la deuxième cause d’invalidité à travers le monde après les maladies et troubles cardiovasculaires en 2020. Pour mieux comprendre la dépression, ses signes et symptômes, nous nous sommes tournés vers Shafiq Peer et Roshan Jhummun de la Century Welfare Association.

Shafiq Peer est un ergothérapeute qui accompagne les jeunes et les adultes au Century Welfare Association, situé à Cité Martial. Selon lui, la dépression touche toutes les catégories d’âge. Elle surgit lorsqu’une personne ressent une tristesse fréquente d’une durée intense diminuant au passage son estime de soi. « Lorsque cela se produit, la personne ne prend plus plaisir à faire ses activités quotidiennes. Elle a donc tendance à manger ou dormir moins ou le faire beaucoup plus que d’habitude. Elle se sent aussi très fatiguée et sans énergie pour continuer à vivre. Ce sentiment de culpabilité constante l’entraine ainsi dans la dépression et la situation s’aggrave lorsqu’à cela, s’ajoutent des tendances suicidaires, » renchérit-il.

Mal-être lié au stress ?

Pour sa part, Roshan Jhummun, également ergothérapeute, dit avoir constaté que le stress est souvent à l’origine de la dépression chez les jeunes et les adultes. « La dépression a une répercussion biologique sur la personne. Lorsque les neurotransmetteurs agissent sur ses hormones, elle connaît des changements d’humeurs et perd ainsi l’appétit. L’effet cognitif est aussi tout à fait présent et c’est ce qui bouscule son raisonnement, ce qui explique qu’elle est moins motivée à réaliser ses activités quotidiennes, » dit-il.

Roshan Jhummun, qui travaille beaucoup avec les résidents des maisons de retraite, indique que, notamment, une personne âgée qui avait l’habitude d’être indépendante et qui se retrouve subitement alitée deviendra triste. « Automatiquement, après un ou deux jours, voire un mois confiné entre quatre murs, elle va continuer à être triste en attendant son dernier jour, » dit-il. D’où l’importance de l’accompagner et l’aider à trouver des activités pour exprimer ses sentiments et sortir de la dépression. « Il est fréquent que des personnes disent qu’elles souffrent de dépression ou d’anxiété, mais s’en savoir de quoi il en retourne. Il n’y a aucun remède miracle si ce n’est que de parler à des professionnels qui vont aider les personnes qui souffrent de dépression à retrouver la joie de vivre à travers l’écoute et l’accompagnement pour briser leurs pensées négatives, » souligne-t-il.

Les facteurs

En ce qu’il s’agit des facteurs liés à la dépression, Shafiq Peer dira que c’est souvent dû au stress, aux interactions, à l’environnement dans lequel la personne évolue au quotidien et à l’hérédité. « La prise de médicaments peut rééquilibrer le débalancement des hormones, mais elle ne fait que camoufler le problème. Pour comprendre la dépression, il faut aller à la source et accompagner cette personne à identifier la cause, » précise-t-il.

« Il y a des personnes qui souffrent depuis leur enfance, d’autres qui n’ont pas eu d’attachement familial, qui ont connu des relations conflictuelles ou encore qui n’ont pas eu le soutien de leurs proches. Les raisons sont diverses. Les victimes cachent donc leur mal-être dans l’alcool ou en prenant des substances illicites pour trouver un quelconque réconfort, » dit-il.  Roshan Jhummun ajoute que pour sortir de ce cycle de pensées négatives, il est important de comprendre l’origine du problème lié à la dépression, même si souvent en parler est toujours tabou.

Le soutien émotionnel

Il fait ressortir que souvent la personne dépressive dira : « Mo latet fatigué. » Face au rejet de sa famille, au manque de soutien et au fait ne pas savoir à qui en parler, la dépression devient un « silent killer », ce qui engendre également des comportements suicidaires. « En tant qu’ergothérapeute, notre rôle est d’aider ces personnes à résoudre leurs problèmes en leur offrant le soutien émotionnel adéquat ou en les aidant à faire des activités qui leur permettront de s’exprimer pour regagner leur confiance en soi à leur rythme, » explique-t-il.

Toutefois, fait-il ressortir,  si le cas de dépression est sévère, la personne est dirigée vers Shafiq Peer pour un accompagnement psychologique approfondi. « Souvent nous recevons des cas où les personnes souffrant de dépression confient que les membres de la famille leur traitent de folles, leur disent ce qu’elles ressentent sont faux et qu’elles font semblant, entre autres », indique Shafiq Peer. C’est pourquoi il est important d’éduquer les personnes sur ce trouble mental pour les sensibiliser sur son impact, mais encore aux proches des victimes afin qu’ils offrent un soutien émotionnel à la personne et l’aider à sortir de sa dépression.

Chaque personne a une résilience différente

« La thérapie n’est pas un remède instantané, car une personne peut prendre plusieurs semaines ou des mois pour sortir de sa dépression. Chaque personne a une résilience différente. Cependant, pour s’en sortir, le premier pas est osé d’en parler pour qu’il puisse trouver la guérison, » estime Roshan Jhummun.

Tandis que Shafiq Peer ajoute lui qu’un conseiller n’est pas là pour prescrire des médicaments, mais d’aider la personne dépressive à mettre de l’ordre dans ses pensées à travers l’écoute pour l’aider à s’en sortir en l’encourageant à faire des activités pour s’exprimer et regagner confiance en lui pour reprendre le cours de sa vie.

La Century Welfare Association en deux mots

À savoir que la Century Welfare Association, sise à Cité Martial, Port-Louis, gère une école à besoins spéciaux du lundi à jeudi. Les vendredis, des services de conseils gratuits sont offerts au public par un groupe de jeunes ergothérapeutes. Plus de renseignements sur le 216 8080 ou en visitant le site web : centuryassociation.org.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page