PsychoSanté mentaleSlider

Ces compliments que vous ne devriez plus faire

Aux Etats-Unis, le mot “flattering” (“flatteur” en français) est banni du vocabulaire de la génération Z, rapporte The Guardian, qui le considère même comme le “nouveau F-word de la mode”. En cause ? Le sous-entendu qu’un vêtement met en valeur une personne s’il la rapproche des standards de beauté. En linguistique, on appelle ça la connotation. Et ce phénomène est plutôt répandu parmi les compliments ! Tour d’horizon.

“Tu es belle… pour ton âge”

Âgisme spotted. Qu’est-ce que ça veut dire ? Que dans notre esprit, la beauté d’une personne (a fortiori des femmes) est liée à sa jeunesse. Un préjugé encore bien ancré dans l’inconscient collectif, qui pousse à de nombreuses dérives. A titre d’exemple, de nombreuses grandes actrices hollywoodiennes n’envisagent pas de continuer leur carrière sans passer par la case médecine ou chirurgie esthétique.

“T’es canon, aujourd’hui “

Ce compliment est plus inoffensif car il signale simplement votre appréciation pour la personne en fonction de ce qu’elle porte, fait, dégage, à l’instant T. Il peut toutefois être mal pris dans un contexte particulier ou s’il est répété plusieurs fois dans une même journée. La réponse est d’ailleurs souvent la même : “Pourquoi, d’habitude je suis moche ?”.

“Tu as minci, non ?”

Encore une fois, tout dépend du contexte. Dans la société actuelle, il peut toutefois être perçu comme un jugement suggérant que la minceur rend votre interlocuteur ou votre interlocutrice bien plus attirant(e). Si vous n’êtes pas convaincu, pensez à l’adjectif “gros”, qui est difficilement utilisé pour décrire un fait. Il draine avec lui la stigmatisation qui entoure les personnes grosses, et les discriminations qui vont avec. Il ne s’agit donc pas d’un compliment si flatteur.

“Tu es vraiment différente !”

Apparemment anodin, c’est peut-être le plus maladroit. Car bien qu’elle soit souvent bien intentionnée, cette phrase isole la personne d’une catégorie à laquelle elle est associée malgré elle par celui qui la prononce. Et cette catégorie est rarement l’espèce humaine dans son intégralité. On peut notamment l’entendre dans la bouche des hommes sous-entendant que toutes les femmes sont identiques (à part celle-ci). Il s’agit donc d’une manière étrange de célébrer la personne que l’on a en face de soi.

Les compliments peuvent donc être de faux alliés de la bienveillance, car ils sont la surface émergée de nos préjugés, de “nos pensées qui sont en nous sans être de nous”, comme disait très poétiquement le philosophe Alain.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page