AlimentsNutritionSlider

Quand la nutrition stimule le bien-être

Écoutez cet article

Bien manger pour être bien dans sa peau, car l’alimentation joue un rôle sur l’ensemble de l’organisme, tant au niveau physique que mental. Dans le cadre de la Journée mondiale de la malbouffe observée le 21 juillet, la diététicienne Lavanya Sunassy-Pather revient sur les bases d’une bonne alimentation et explique comment la nourriture peut contribuer au bien-être.

Lavanya Sunassy-Pather
Lavanya Sunassy-Pather, diététicienne.

Savoir bien manger optimise notre qualité de vie, c’est ce que fait comprendre Lavanya Sunassy-Pather, diététicienne. D’ailleurs, la nutrition est étroitement liée à notre bien-être selon elle. « D’abord, la nourriture nous aide à être en bonne santé, mais une personne qui ne l’est pas, risque de va voir son état de bien-être se détériorer également », explique-t-elle. De ce fait, avoir une bonne alimentation en faisant la part belle aux fruits et légumes ainsi qu’aux exercices physiques diminue les risques d’avoir les maladies non transmissibles.

Ensuite, il y a la santé mentale qui définit également notre état de bien-être et là aussi, l’alimentation joue un rôle. En effet, il existe des aliments riches en oméga-3 qui ont un effet direct sur la santé mentale. Parmi ceux qui stimulent le mental et donc le bien-être, on retrouve la sardine, le saumon, l’huile d’olive, les noix et les graines. « En revanche, on constate que le sucre rapide mène à un état léthargique et affecte l’humeur d’une personne. Il alterne donc sa santé mentale et cela sans même qu’elle en soit consciente », fait-elle remarquer.

Il y a aussi les aliments qui améliorent l’aspect physique d’une personne. Ceux riches en vitamines A, C et E contribuent à avoir une peau et des cheveux en pleine forme. Toutefois, avec la nourriture, il y a l’exercice physique et la consommation de deux litres d’eau par jour qui sont des facteurs essentiels pour un bien-être optimum.

Bien manger

La notion de bien manger correspond à avoir une alimentation équilibrée avec les différents groupes d’aliments présents. « Cela comprend une source de glucides complexe, de protéines maigres, de bonnes matières grasses (des omégas-3 et de matières grasses non saturées) et suffisamment de fruits et légumes qui nous donnent des vitamines, minéraux, antioxydants et fibres alimentaires », fait comprendre la diététicienne.

Une bonne alimentation a ainsi un impact positif sur la santé. Chez les enfants, bien manger favorise leur croissance et chez les personnes âgées, une alimentation équilibrée contribue à vieillir en bonne santé et surtout va aider à lutter contre les maladies non transmissibles, telles que le diabète, l’hypertension et les maladies cardiovasculaires. « Le plus important est qu’une bonne alimentation va aider le corps à bien fonctionner et à booster le système immunitaire et nous rend moins vulnérables face aux infections », précise Lavanya Sunassy-Pather.

Quoi manger

Pour une personne en bonne santé, une alimentation équilibrée doit comprendre trois repas principaux dans une journée qui sont le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner. Cependant, la diététicienne indique qu’un enfant peut également avoir deux collations, notamment le premier entre les deux premiers repas, le déjeuner et le dîner et l’autre avant le dîner qui est le goûter. Par contre, pour l’adulte, une seule collation dans l’après-midi suffit selon elle.

« Pour un adulte, un petit-déjeuner équilibré peut-être fait d’un bol de flocons d’avoine (oatmeal) préparé dans du lait écrémé et dans lequel il est possible d’ajouter des protéines, telles que les amandes et des omégas-3 avec les graines, dont celles de courge, de lin et de chia, entre autres », dit-elle. Pour ce qui est du déjeuner, il est possible de choisir entre le riz brun et le pain complet avec un morceau de poulet, du poisson ou du tofu pour un végétarien ainsi qu’un grain sec. Le plus important est d’avoir une portion de salade (crudités) et une à deux portions de légumes cuits.

Quand manger

Il est aussi recommandé de manger à des heures bien précises. Par exemple, le petit-déjeuner doit être consommé au plus tard deux heures après le réveil. L’idéal serait avant 8 h 30 et 9 h 00. Idem pour le déjeuner qui doit être pris entre midi et 12 h 30. Pour le dîner, il est préférable de manger avant 20 h 00, indique la diététicienne. Selon elle, manger trop tard dans la soirée est l’une des raisons pour laquelle certaines personnes souffrent de remontée d’acide. « Les dîners tardifs sont aussi la raison des ballonnements. Ne pas manger à l’heure peut donc avoir des répercussions sur la santé », conclut-elle.

Les leçons du confinement

En matière d’alimentation, le confinement a eu un effet impact positif sur certains Mauriciens. En effet, nombreux sont ceux qui ont amélioré leurs modes alimentaires. « Ceux qui n’avaient pas le temps de manger le matin ont eu l’occasion de retourner à une nouvelle routine, en prenant le temps de préparer son petit-déjeuner. Ensuite, il y a eu les plats préparés à la maison puisque les restaurants étaient fermés. Ceux qui mangeaient à l’extérieur la plupart du temps ont pu retrouver le plaisir des plats faits-maison », indique Lavanya Sunassy-Pather. Cependant, cette nouvelle adaptation n’a été que temporaire dans certains cas. « L’humain a la capacité de s’adapter. En confinement, les Mauriciens se sont adaptés, mais une fois les restaurants ouverts, il suffit de faire le tour des foodcourts pour constater que les gens mangent beaucoup à l’extérieur », ajoute-t-elle.

Savoir se faire plaisir

Difficile de résister aux bons plans. Il est tout à fait possible de succomber aux tentations de manger au restaurant de temps en temps. Le plus important est d’avoir le bon équilibre selon la diététicienne. « Maintenir un mode alimentaire équilibré pendant six jours nous permet de faire un écart le week-end en mangeant à l’extérieur. Il faut aussi savoir bien planifier sa journée et éviter de manger deux fois à l’extérieur le même jour », fait ressortir Lavanya Sunassy-Pather. Par exemple, s’il est prévu de dîner au restaurant, rassurez-vous d’avoir un repas équilibré à la maison à midi ou vice-versa. Autre point : retourner à ses bonnes habitudes dès le lendemain et surtout inclure également une activité physique dans sa routine. Et bien évidemment, tout est dans le contrôle : mangez raisonnablement sans excès ! « La fréquence et la quantité sont les deux points les plus importants à prendre en considération quand nous mangeons à l’extérieur », insiste la diététicienne.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page