AlimentsNutritionSlider

Diabète : quelle alimentation adoptée ?

Chaque huit secondes, une personne meurt des complications du diabète. Cette maladie silencieuse affecte tous les organes du corps. À quelques jours de la Journée mondiale du diabète observée le 14 novembre, le Diabetes Specialist Nurse, Anil Utchanah revient sur l’importance d’une bonne alimentation pour mieux contrôler la maladie.

Anil Utchanah
Anil Utchanah, Diabetes Specialist Nurse.

La malbouffe, la prise de poids et la sédentarité sont parmi les causes les plus fréquents du diabète. Cependant, avec une alimentation contrôlée et plus saine, il est possible de faire reculer cette maladie qui est très fréquente chez les Mauriciens. D’ailleurs, selon la Mauritius Type 2 Diabetes Prevention Study (2013 – 2016), il est expliqué qu’avec une alimentation saine et une pratique régulière d’activité physique, il est possible de combattre la maladie. En effet, l’étude menée démontre que l’incidence du diabète a baissé de 12,7 %. Elle a été réalisée sur un millier de personnes pré-diabétiques âgées entre 30 et 74 ans. Elles ont été invitées à se soumettre à une alimentation saine et à une pratique régulière d’activité physique.

L’étude, qui avait pour objectif d’évaluer l’efficacité d’une alimentation saine et des activités physiques dans le contrôle et la prévention du diabète du type 2, a aussi révélé que la prévalence du diabète parmi les adultes de 30 à 74 ans était de 22,8 % en 2015. L’alimentation joue donc un rôle clé chez les personnes souffrant de cette maladie. « Elle doit permettre de combler les besoins nutritionnels, de contrôler le taux de glycémie et en même temps de prévenir les maladies cardiovasculaires », explique Anil Utchanah, Diabetes Specialist Nurse. Le choix des aliments est donc très important.

Une réadaptation alimentaire

Le premier changement à faire dans son alimentation est de couper le sucre ajouté. « Il est conseillé d’avoir l’avis d’un professionnel avant de faire ces changements. Avec l’aide d’un professionnel, le diabétique saura quoi éviter et quoi privilégier comme aliments car de nombreux Mauriciens ne savent pas faire le bon choix. Je constate qu’il y a des diabétiques qui consomment trop de fruits d’un coup », souligne-t-il. D’autres aliments tels que le miel, les épices, et les fruits peuvent être ajoutés pour relever les goûts. Ensuite, les repas cuisinés à la maison peuvent être retravaillés. Par exemple, le sucre peut être remplacé par le miel dans les gâteaux faits-maison.

« Il est important d’avoir une bonne discipline et de respecter les trois repas fixes par jour. Cependant, ceci dit, il faut choisir minutieusement ce qu’on mange », conseille-t-il. Le matin, il explique qu’un petit déjeuner complet est essentiel. Cela peut être des céréales qui sont riches en fibres. Ensuite, il est recommandé de manger une portion de fruit tous les deux heures.

Selon lui, les Mauriciens ont tendance à couper que le sucre. « Il y a plusieurs autres aliments à éviter. Le sucre de canne n’est pas l’unique source de glucose », fait-il ressortir. Parmi ses autres constats, il souligne que les portions des assiettes sont aussi trop conséquentes à table. « On a tendance à manger trop de riz et pas assez de légumes », soutient-il. Au-delà d’un régime alimentaire, la personne diabétique doit surtout changer son mode de vie et inclure toute la famille.

Que toute la famille s’y mette

Une personne diabétique doit avoir le soutien moral, mais aussi l’accompagnement de chaque membre de sa famille. Par exemple, le régime alimentaire ne doit pas concerner que le patient. L’habitude alimentaire peut ainsi être revue, car le diabétique se sentirait seul et isolé s’il est privé des aliments alors que les autres membres de la famille en profitent . « De plus, en optant pour un changement alimentaire pour toute la famille, les autres membres réduisent le risque de devenir diabétique », indique Anil Utchanah.

La sensibilisation et la prise de conscience doivent se faire dès l’enfance. « Si les jeunes ne réalisent pas à quel point leur mode de vie est néfaste, ils verront les dégâts de ces mauvais choix dans plusieurs années, car le diabète est un mal silencieux qui nous ronge sans qu’on le voie. Si aujourd’hui on prend mieux soin de sa santé, c’est pour bien vieillir plus tard, les jeunes doivent arriver à comprendre cela », précise Anil Utchanah, en indiquant que le fast-food et les « processed foods » gagnent du terrain et c’est aux parents de faire le bon choix.

Qui est Anil Utchanah ?

Après 28 ans passés en Angleterre, Anil Utchanah, Diabete Specialist Nurse, est revenu au pays en juillet 2018 pour mettre son expertise aux services des Mauriciens qui sont nombreux à souffrir du diabète. Depuis l’année dernière, il donne des consultations à Goodlands et au UR Medical Clinic à Flacq. Anil Utchanah anime régulièrement des causeries pour sensibiliser les Mauriciens sur l’importance d’une bonne prise en charge pour mieux vivre avec le diabète. Il est joignable sur le 5903 7221 ou par email : i.utchanah@gmail.com.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer