AlimentsNutritionSlider

Aliments fermentés : une tendance qui a du bon

Difficile de passer à côté des recettes d’aliments fermentés sur les réseaux sociaux. Que ce soit sur Facebook, Instagram ou encore TikTok, les recettes vont du kéfir au kombucha en passant par le kimchi. Ces plats, tous fermentés et fait-maison, regorgent de bienfaits pour la santé. C’est ce que fait comprendre Aroushinee Goorapah, nutritionniste.

Aroushinee Goorapah, nutritionniste.
Aroushinee Goorapah, nutritionniste.

Prendre des légumes et les mettre de côté dans un pot avec quelques ingrédients faciles à trouver à la maison. Cette recette cartonne sur les réseaux sociaux. Il s’agit d’une recette toute simple avec plusieurs variantes, mais dont les bienfaits sont multiples. « Les aliments fermentés sont surtout vantés pour leur forte teneur en probiotiques », explique la nutritionniste Aroushinee Goorapah.

Ces probiotiques sont justement bénéfiques à notre flore intestinale selon elle. Ainsi ces aliments fermentés boostent la santé grâce à leurs microorganismes. « Tout l’intérêt des aliments fermentés réside dans la conservation des bonnes bactéries, versus les mauvaises, qui dégradent les aliments. Plutôt que de pourrir, l’aliment privé d’oxygène développe des vertus nutritionnelles bénéfiques à la flore intestinale et il devient riche en probiotiques », souligne-t-elle.

Fermenter les aliments n’est, toutefois, pas une nouveauté. Il s’agit plus précisément d’une technique de conservation qui remonte dans le temps, avant l’apparition des réfrigérateurs et congélateurs. Cependant, avec l’arrivée de plusieurs régimes alimentaires incluant des mets exotiques, cette méthode est vite devenue à la mode. On retrouve surtout le kimchi qui est un condiment coréen à base de piments et de légumes compotés dans la saumure qui revient sur les cartes de certains restaurants. Le kimchi est surtout vanté pour ses capacités à doper le système immunitaire. D’ailleurs, depuis la pandémie de Covid-19, de nombreux experts en médecine traditionnelle mettent en avant les bienfaits de ce plat contre le virus.

Détox

Ensuite, il y a le kombucha qui est une boisson rafraîchissante. Faite à base de thé vert ou de thé noir, elle est souvent pétillante et acidulée. Son bienfait : il est connu comme un diurétique qui aide à éliminer les toxines naturellement de l’organisme. Cette boisson existe depuis plus de 2 000 ans et les Chinois et les Japonais ont toujours misé sur ses pouvoirs de guérisons. En effet, le kombucha serait bénéfique pour détoxifier le foie tout en décomposant l’excès de graisse. Avec le temps, cette boisson s’est modernisée et on retrouve de nos jours du kombucha aux différentes saveurs, notamment au gingembre, citron, framboise, ananas ou encore à la noix de coco. Il suffit d’avoir de l’imagination et de créer sa propre boisson chez soi.

Toutes ces boissons ont une chose en commun : les probiotiques. « Notre flore intestinale contient déjà des bactéries bénéfiques qui aident notre corps à fonctionner correctement. Pourtant, ces bactéries se perdent facilement et doivent être fournies par des aliments bénéfiques appelés probiotiques. Ils peuvent contribuer à améliorer le système digestif, à réduire la dépression, à améliorer la qualité de la peau et à promouvoir la santé cardiaque », indique Aroushinee Goorapah.

Autre boisson devenue un « craze » parmi ceux qui suivent les nouvelles tendances alimentaires, on retrouve le kéfir. Contrairement aux autres boissons fermentées, le kéfir est une boisson lactée. Il aide à réguler la digestion et à équilibrer la flore intestinale. Tout comme le yaourt, le kéfir est fabriqué par le processus de fermentation.

Comment fermenter des aliments ?

Ces aliments fermentés peuvent facilement se faire à la maison et pratiquement tous les aliments peuvent être fermentés. Il suffit de suivre un procédé et par la suite d’attendre la fermentation qui se fait toute seule. Pour commencer, il faut nettoyer les légumes ou fruits, et les mettre dans un pot, d’ajouter de l’ail, des herbes ou encore des épices selon la recette voulue. Il faut par la suite rajouter du sel de mer, ou dans certains cas, de la levure. Par la suite, remplir le pot d’eau en laissant un peu d’espace libre sous le rebord et presser les aliments de façon à ce qu’ils soient submergés dans la saumure. Ensuite, une fois le pot couvert, le placer de côté, à température normale et attendre que la fermentation se fasse. Pour les fruits, ce procédé peut durer entre 24 et 48 heures. Pour les légumes, cela peut prendre plus de temps, allant d’une semaine à trois.

Les produits fermentés les plus prisés :

– Le chou fermenté

– Le kombucha : boisson acidulée fabriquée à partir de thé fermenté (spécialité russe et chinoise)

– Les pickles : Cornichons, citrons, concombres, oignons, navets, betteraves, carottes, radis… fermentés

– Le tempeh : pâte à base de soja fermenté (spécialité indonésienne)

– Le miso : pâte fermentée de soja. La cuisine asiatique regorge de produits fermentés : sauce soja, kimchi coréen, soupe miso…

– Le kimchi : plat traditionnel coréen composé de piments et de légumes fermentés

– Le kéfir de lait : préparation très digeste réalisée par la fermentation des graines de kéfir dans le lait, qui booste le système immunitaire.

Recette de naan au kéfir

Ingrédients

  • 1(1/4) tasse de farine à usages multiples
  • ½ tasse de kéfir au lait entier non sucré
  • 1 œuf
  • ½ cuillère à café de sel
  • ½ cuillère à café de levure chimique

Méthode :

  1. Préchauffer le four à 400 degrés et le tapisser de papier sulfurisé.
  2. Mélanger la farine avec le reste des ingrédients jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse et molle.
  3. Saupoudrer la surface de farine supplémentaire. Puis, pétrir et ramener la pâte à 1/4 du volume.
  4. Mettez au four sur une grille pendant 10 minutes et retournez le naan pendant 10 minutes supplémentaires.

La fermentation, un allié santé selon les études

Les études portant sur les effets bénéfiques des aliments fermentés sont nombreuses. Selon l’une d’entre elles, portant sur 26 000 personnes âgées de 44 à 74 ans sur une période de 12 ans (“Dairy products and its association with incidence of cardiovascular disease: The Malmö diet and cancer cohort”), la consommation régulière de lait fermenté constitue une aide contre les maladies cardiovasculaires. Selon une autre (Fermented kimchi reduces body weight and improves metabolic parameters in overweight and obese patients), la consommation de produits lactofermentés pourrait réduire le cholestérol et la glycémie chez les personnes en surpoids.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page