AlimentsNutrition

10 variétés de sels et leur usage

Le sel ne se contente pas d’être blanc et iodé. Vous trouverez dans les épiceries fines et magasins de produits naturels toutes sortes de sels destinés à des usages précis et aux bienfaits différents. Plongez-vous dans ce petit guide pour en savoir plus.

Le sel de table iodé classique

Ce sel classique n’a d’autre propriété que d’aromatiser les plats et l’eau de cuisson des aliments. Il ne possède aucune particularité ni bienfait. Il est d’ailleurs déconseillé aux personnes qui souffrent d’hypertension. Le raffinage de ce type de sel lui enlève toutes ses propriétés de santé.

Le sel de Guérande

Plus riche en magnésium que le sel de table classique, le sel fin de Guérande peut s’employer pour aromatiser toutes sortes de plats.

Le gros-sel

Ce sel aux cristaux grossiers a évidemment un énorme pouvoir salant. Vous ne pouvez pas l’utiliser pour aromatiser une sauce. Il est parfait pour l’eau de cuisson des pâtes (1 pincée suffit), pour parfumer un pot-au-feu, faire un court-bouillon ou réaliser une cuisson dans une croûte de sel. Le gros sel est, lui aussi, assez riche en magnésium et en oligo-éléments, s’il est de bonne qualité

La fleur de sel

Plus fine et parfumée, la fleur de sel est le résultat d’une récolte minutieuse avec une écumoire à la surface des marais salins. Elle est la préférée des chefs étoilés, car elle se contente de parfumer un plat après cuisson. Ne la mettez pas à cuire ni dans un moulin à sel, ce serait un sacrilège !

Le sel marin gris non raffiné

Si vous voulez tirer le meilleur parti des bienfaits du sel, procurez-vous dans un magasin de produits naturels du sel marin gris, dont les nutriments ont été préservés. Il est non seulement meilleur pour la santé, mais l’organisme l’assimile mieux.

Le sel rose de l’Himalaya

C’est la Rolls-Royce des sels et le seul qui ne provient pas de la mer, mais des pays qui bordent le massif de l’Himalaya. Il ne contient donc pas d’iode, mais près d’une centaine de nutriments essentiels. Il se présente sous forme de cristaux roses épais à mettre dans un moulin à sel. Vous devriez l’associer à un autre sel pour faire le plein d’iode. Sa faible teneur en sodium en fait l’allié parfait pour les personnes hypertendues.

Le sel Gomasio

Le Gomasio, d’origine japonaise, est en réalité un mélange de graines de sésame torréfiées et partiellement moulues, mélangées à 5% de sel de mer. Ce sel est donc recommandé aux personnes qui doivent réduire leur consommation de sodium. Il est aussi très riche en calcium, mais ne peut pas se cuire. Il sert à aromatiser les plats froids et chauds après la cuisson.

Les sels aromatiques

Il s’agit de sel de mer fin classique mélangé à des herbes différentes. La palette des combinaisons possible est vaste et le choix dépendra de vos préférences personnelles. C’est une bonne façon de consommer moins de sel, car les épices (curcuma, piments ou gingembre) ou les herbes (algues, herbes de Provence ou légumes séchés) aromatisent tous vos plats, sans que vous deviez en mettre de trop.

Le sel noir de Hawaï

Ce sel est évidemment récolté sur les pentes volcaniques de l’île de Hawaï, mais aussi dans toutes les régions volcaniques de l’hémisphère sud. Le sel noir est très aromatique, il doit donc être dosé soigneusement. Sinon, le charbon actif, dont il est enrobé fait merveille pour nettoyer les intestins et purifier tout l’organisme.

Le sel bleu

De petits cristaux bleus se mélangent à ce sel originaire des mines de sel d’Iran et du Pakistan. Ce type de sel aromatise plus volontiers des plats à base de poisson ou des salades, à cause de sa note citronnée.

Vos Commentaires

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page