DiabéteMaladiesSlider

T1 Diams : Comment bien vivre avec le diabète de type 1 ?

Le diabète de type 1 se caractérise par l’absence totale de production d’insuline et qui se déclenche pendant l’enfance, à l’adolescence ou au moment de la puberté et rarement chez les personnes plus âgées. L’association T1 Diams milite pour la prise en charge des diabétiques de type 1.

Le diabète est une maladie chronique caractérisée par la présence d’un excès de sucre dans le sang appelé hyperglycémie et mesuré par un taux de glycémie à jeun égal ou supérieur à 7 mmol/l de sang. Il existe deux types de diabète. Le diabète dit « de type 1 » est une maladie auto-immune qui est due à une absence de sécrétion d’insuline par le pancréas et atteint généralement le sujet jeune. Ensuite, le diabète dit « de type 2 » est dû à une mauvaise utilisation de l’insuline par les cellules de l’organisme et apparaît le plus souvent chez l’adulte. Le pancréas continue à sécréter de l’insuline, mais l’organisme y est devenu résistant.

diabète

« Dans la majorité des cas, les cellules productrices d’insuline (les cellules bêta), situées dans le pancréas, sont détruites par le système immunitaire. On ne sait pas ce qui déclenche cette attaque ni pourquoi elle débute. Les chercheurs pensent qu’une prédisposition génétique et certains facteurs liés à l’environnement contribuent au développement du diabète de type 1 », fait comprendre Elodie Permallo, responsable de la communication de T1 Diams.

Symptômes

Les symptômes du diabète de type 1 peuvent apparaître progressivement ou subitement et ne se manifestent pas toujours de la même façon, avec la même intensité et avec tous ces symptômes. Dès l’apparition d’un ou de plusieurs symptômes, il est vivement conseillé de consulter un médecin. Parmi ces derniers, on note : la fatigue, une somnolence, une soif intense, une faim exagérée, un amaigrissement, une vision embrouillée, une cicatrisation lente, une infection des organes génitaux, des picotements aux doigts ou aux pieds ainsi qu’un changement de caractère.

« Seule une prise de sang faite en laboratoire peut déterminer avec certitude votre état de santé. Parfois, une deuxième analyse devient nécessaire afin de confirmer les résultats obtenus », souligne Elodie Permalloo. Pour ce qui est du traitement, elle fait ressortir que le diabète ne se guérit pas, mais peut cependant, être contrôlé avec un plan d’alimentation personnalisé, de l’activité physique, et, dans tous les cas, des injections d’insuline quotidiennes. Une bonne gestion du stress contribue également au contrôle de la maladie.

Par contre, une mauvaise prise en charge de la maladie peut entraîner des conséquences graves sur la santé. Les complications liées au diabète ont une origine commune : l’excédent de glucose dans le sang. Après un certain temps, une trop grande quantité de glucose dans le sang a des effets néfastes sur les reins (néphropathie), les yeux (rétinopathie), le système neurologique (neuropathie), le cœur (infarctus) et les vaisseaux sanguins (hypertension, artériosclérose, etc.). D’autres facteurs contribuent à l’apparition des complications : l’âge, l’hérédité, la durée du diabète et les habitudes de vie. Le type de traitement peut varier d’une personne à l’autre. Le médecin déterminera avec vous celui qui vous convient le mieux.

Les activités

Le calendrier d’activités de T1 Diams est surtout marqué par le camp diabétique qui est devenu le rendez-vous annuel des membres. Pendant un séjour, ils sont accompagnés et encadrés par des professionnels de la santé afin de mieux comprendre leur maladie et ainsi avoir les outils pour une meilleure prise en charge.
L’association organise actuellement la quête annuelle afin de récolter le maximum de fonds pour les enfants vivant avec le diabète de type 1. L’argent permettra de financer les services de l’association, notamment pour les services suivants : médical, social et psychosocial.

Finalement, pour terminer l’année, T1 Diams organise également une soirée familiale à la salle des fêtes de Belle-Rose, le samedi 14 décembre. L’objectif est de renforcer les liens entre les bénéficiaires, le staff et les bénévoles.

Appel aux volontaires

Afin de faire de sa quête publique un succès, l’association fait appel aux volontaires qui souhaiteraient collaborer. La quête est prévue du 1er au 23 décembre et les volontaires devront aider à récolter des fonds pour l’association. Ce sera selon la disponibilité des volontaires. Pour plus d’informations, il faut appeler sur le 427 2916 ou le 5497 5581. Il est possible aussi d’envoyer un email sur comm@t1diams.org.

Mieux connaître T1 Diams

t1 diams

T1 Diams soutient ceux atteints du diabète de Type 1. L’association compte plus de 250 membres diabétiques âgés entre 14 mois et 78 ans dont plus de la moitié étant des étudiants du cycle primaire, secondaire et tertiaire. Chez T1 Diams, l’équipe leur assure une prise en charge correcte en termes de matériel médical, suivi psychosocial et éducation thérapeutique.

L’historique de l’association

T1 Diams a vu le jour quand en 2005, le père d’un bébé diabétique de type 1, âgé de 18 mois, est désespéré. À la recherche d’une insuline adéquate pour son fils, il rencontre alors une employée du domaine pharmaceutique et les deux expriment leurs inquiétudes et concluent que le traitement accordé aux enfants souffrant du diabète de type 1 à Maurice est inadapté. Ils unissent alors leurs efforts pour améliorer le sort des diabétiques de type 1 à Maurice.

C’est ainsi que le premier comité exécutif de l’association T1 Diams est constitué en septembre 2005. L’association a aujourd’hui son centre dédié aux diabétiques de type 1 situé à Quatre-Bornes avec un personnel dévoué, formé notamment à l’Hôpital d’Enfant de l’ile de la Réunion.

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer