Anou aprann viv avek diabet
MaladiesParkinsonSlider

Parkinson : les soins recommandés à ceux qui vivent au ralenti

La Parkinson est une maladie rare, mais bien présente à Maurice. Cette affection dégénérative affecte la mobilité fonctionnelle et touche principalement les personnes âgées. Le point avec le Dr Harrish Reesaul, neurologue.

Environ 1 % des personnes atteintes de la maladie de Parkinson sont âgées de 60 ans ou plus, selon le Dr Reesaul. Trois pourcent des patients ont 85 ans et plus.

« La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative. Elle entraîne une mort lente et progressive des neurones dopaminergiques. Il se situe dans le mésencéphale. Ces neurones synthétisent la dopamine en neurotransmetteurs. Ces derniers assurent les mouvements et nous permettent de nous tenir debout et marcher », explique le médecin.

La maladie de Parkinson est plus présente chez les personnes âgées, car la neurodégénérence s’accélère avec le vieillissement. « Les premiers symptômes font leur apparition quand 60 % à 80 % des neurones dopaminergiques ont dégénéré», fait ressortir le neurologue.

La maladie se manifeste par des tremblements même quand la personne est au repos. Dès que les signes apparaissent, il est important de consulter un médecin le plus rapidement possible. Un diagnostic pourra confirmer si la personne est atteinte de la maladie de Parkinson. La neurodégénérence peut être due aux facteurs environnementaux, notamment les neurotoxines présentes dans les pesticides et herbicides.

Elle peut aussi être un facteur génétique. « Le stress oxydant peut aussi contribuer à la neurodégénérence. Ce processus est lié à l’oxygène que nous respirons. Mais des fois, les radicaux libres présents dans l’air, voire dans les protéines que nous consommons, peuvent agresser les cellules et déclencher des maladies chroniques comme la maladie de Parkinson », fait comprendre le médecin.

Si auparavant les hommes étaient les plus touchés par la maladie de Parkinson, tel n’est plus le cas. « Les femmes comme les hommes sont affectés de nos jours. Jadis, les hommes étaient nombreux à travailler dans les champs. Aujourd’hui, les deux genres travaillent et sont en contact avec divers éléments environnementaux. Ils développent la maladie de Parkinson au fur et à mesure qu’ils vieillissent », dit le Dr Reesaul.

Toutefois, la maladie de Parkinson peut aussi affecter les moins vieux. Il cite l’exemple du célèbre pugiliste, Muhammad Ali qui après avoir encaissé de multiples coups et blessures pendant plusieurs années, n’a pu se soustraire à la maladie de Parkinson.

Le neurologue soutient que si la maladie est bien soignée, elle aura peu d’impact sur la vie du patient. La maladie de Parkinson peut avoir des conséquences graves, telles que des chutes qui peuvent provoquer des fractures, la confusion, la démence, le manque de concentration ainsi que l’aspiration. « Au lieu que la nourriture descend dans l’estomac, elle se dirige dans la trachée ou voie respiratoire. C’est ce que l’on appelle l’aspiration », dit-il.

Le neurologue fait aussi ressortir qu’il n’existe pas encore de traitement curatif pour la maladie de Parkinson, mais que les symptômes peuvent être soignés à l’aide des médicaments. « Il est donc important que l’entourage du patient cultive la patience, l’amour et de la compassion envers celui-ci. Il faut accompagner le patient et l’aider quand il en a besoin », dit Dr Reesaul.

Mots clés

Articles Liés

Close