CoronavirusMaladiesSlider

L’initiative Saving Lives and Livelihoods : Maurice reçoit 151 200 doses de Johnson & Johnson

Maurice a reçu 151 200 doses de vaccins Johnson & Johnson de la part de la Fondation Mastercard et des Centres africains de contrôle et de prévention des maladies (Africa CDC), dans le cadre de leur initiative conjointe « Saving Lives and Livelihoods ».

Le ministre de la santé et du bien-être, le Dr Kailesh Jagutpal, a souligné que l’île Maurice reconnaissait les efforts déployés par diverses organisations internationales pour assurer une distribution équitable des vaccins dans le monde. Selon lui, nous ne gagnerons pas cette bataille si nous agissons de manière isolée. La réponse, a-t-il souligné, doit être collective et globale.

Le ministre de la Santé a souligné que la réponse de Maurice à la pandémie actuelle repose sur deux piliers, à savoir le respect strict des mesures sanitaires et la vaccination. En outre, le Dr Kailesh Jagutpal a indiqué que plus de 70% de la population est vaccinée, ce qui, selon lui, a sans doute permis au pays d’atténuer la gravité de l’épidémie virale au niveau local.

Quant à la présidente et directrice générale de la Fondation Mastercard, Reeta Roy, elle a déclaré que la livraison en temps voulu de ces vaccins souligne l’efficacité de l’African Vaccine Acquisition Trust (AVAT). En collaboration avec Africa CDC et de nombreuses organisations, la Fondation Mastercard soutiendra le déploiement des vaccinations à des millions de personnes sur le continent, a-t-elle ajouté.

Elle a fait remarquer qu’il restait beaucoup à faire pour augmenter de toute urgence les taux de vaccination et a appelé les gouvernements, les donateurs, la société civile et tous les autres acteurs à se mobiliser pour sauver des vies et des moyens de subsistance en Afrique.

Le directeur du CDC Afrique, le Dr John Nkengasong, a pour sa part déclaré que l’organisation prend régulièrement un coup de pouce dans l’effort de vaccination continental. Il a souligné qu’en septembre, la première tranche de vaccins achetés par l’AVAT a commencé à être distribuée dans 39 pays.

Nous travaillons dur pour permettre le déploiement du vaccin COVID-19 car c’est ce qui déterminera le succès de l’initiative, a-t-il affirmé.

Strive Masiyiwa, envoyé spécial de l’Union africaine, a exprimé sa gratitude à l’AVAT, grâce à laquelle, selon lui, suffisamment de vaccins permettront de vacciner 450 millions de personnes d’ici septembre 2022. À cet égard, l’Afrique a rempli sa part du contrat, a-t-il ajouté.

Dans la même veine, le président d’Afreximbank, le professeur Benedict Oramah, a souligné le remarquable effort de collaboration dans le cadre d’AVAT, auquel Afreximbank est fière d’avoir participé. Il a souligné que grâce à ces efforts combinés, la réouverture des échanges et du commerce à travers le continent sera accélérée.

Le Dr Vera Songwe, Secrétaire général adjoint des Nations Unies et Secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, a ajouté que les vaccins AVAT, en partie fabriqués en Afrique du Sud, sont la preuve que la production locale et la mise en commun des achats, telles qu’envisagées dans la Zone de libre-échange continentale africaine, sont essentielles pour parvenir à une reprise économique post-COVID plus durable sur le continent.

En outre, la directrice générale de l’UNICEF, Henrietta Fore, a déclaré que l’UNICEF est fier de continuer à soutenir AVAT et Africa CDC pour aider à vacciner les millions de personnes en Afrique qui ont été laissées pour compte. Grâce à notre expérience dans l’achat et la livraison de vaccins dans le monde entier, nous nous engageons à contribuer à réduire les inégalités en matière de vaccins et à assurer la sécurité des populations, a-t-elle ajouté.

Sauver des vies et des moyens de subsistance

Grâce à cette initiative, la Fondation Mastercard achète des vaccins pour plus de 65 millions de personnes en Afrique. Les vaccins seront distribués aux pays par l’UNICEF. Lancé en juin 2021, “Saving Lives and Livelihoods” est désormais un partenariat de 1,5 milliard de dollars qui vise à aider à vacciner des millions de personnes et à développer une main-d’œuvre pour la fabrication de vaccins. En outre, il renforcera la capacité des CDC d’Afrique à superviser une campagne de vaccination historique, et donc à répondre efficacement aux futures épidémies.

Vos Commentaires

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Click to listen highlighted text!