CoronavirusMaladiesSlider

Dr Viken Mootoosamy : « La Covid-19 peut affecter n’importe quelle partie du corps, y compris le cœur »

Bien que leur taux de prévalence soit important au sein de la population, les maladies cardiovasculaires restent toutefois méconnues du grand public. Et ce, alors que les risques sont accrus pour les personnes qui en sont atteintes en cette période de pandémie de Covid-19. Afin de sensibiliser le public et de répondre à leurs nombreuses questions, la Clinique Darné a organisé une séance interactive en « live » sur sa page Facebook avec le Dr Viken Mootoosamy, chirurgien cardiovasculaire et endovasculaire. Cette rencontre virtuelle a eu lieu le mardi 12 mai et s’inscrit dans le cadre d’une initiative mise en place par le groupe C-Care.

Dr Viken Mootoosamy
Dr Viken Mootoosamy.

« Si une personne qui souffre déjà d’un problème cardiovasculaire est infectée à la Covid-19, elle sera bien sûr plus à risque de souffrir de complications. Compte tenu des observations faites, cette maladie peut affecter l’ensemble du corps humain, et souvent le cœur, en provoquant une inflammation du muscle cardiaque, c’est-à-dire une myocardite », a expliqué le Dr Viken Mootoosamy. Il a expliqué les différents facteurs de risque pouvant causer des problèmes cardiovasculaires, tels que le diabète, l’hypertension, l’obésité, la sédentarité, le stress et un fort taux de cholestérol. Ces maladies peuvent aussi être héréditaires.

Des plaques de cholestérol peuvent se former sur les parois des artères dès l’adolescence à cause d’une mauvaise alimentation. Au fil des années, en l’absence d’une bonne hygiène de vie, ces plaques peuvent s’aggraver et ainsi réduire le diamètre des artères qui alimentent différents organes. À un stade avancé, un caillot peut se former, obstruant un vaisseau sanguin et provoquer ainsi une thrombose. Dans sa présentation, le Dr Viken Mootoosamy est revenu en détails sur les trois parties du corps qui sont touchées par les maladies cardiovasculaires, à savoir le cœur, le cerveau et les jambes.

Ainsi, les maladies du cœur, connues comme les cardiopathies coronariennes, peuvent conduire à des crises cardiaques. Cela se manifeste par une douleur intense ou une gêne dans la cage thoracique, se propageant à d’autres zones (par exemple le dos, le cou, la mâchoire ou le bras gauche). Elle est associée à une difficulté à respirer, mais aussi à des nausées et des sueurs froides. Il y a ensuite les problèmes vasculaires cérébraux qui touchent les artères qui alimentent le cerveau. L’obstruction de ces artères peut causer des accidents vasculaires cérébraux (AVC).

Le patient ressent généralement un engourdissement du visage, du bras ou des membres en particulier d’un seul côté du corps. S’ensuit parfois une incapacité à parler et à bien voir ainsi que des maux de tête aigus. Ensuite, ces maladies peuvent affecter les vaisseaux sanguins des jambes et des pieds, et conduire à une amputation dans les cas les plus graves. À un stade précoce de la maladie, le patient peut ne présenter aucun symptôme (le stade infraclinique), avant d’avoir des crampes au mollet en marchant, l’obligeant à s’arrêter. Au fur et à mesure que la maladie évolue, le patient ressentira des douleurs au repos jusqu’à la gangrène.

Pour le chirurgien, un diagnostic précoce d’une maladie cardiovasculaire est un atout majeur pour la prise en charge. Toutefois, a-t-il relevé, « à Maurice, les patients consultent malheureusement lorsqu’ils ont atteint un stade avancé de la maladie, et c’est alors plus difficile pour les chirurgiens de les aider ». La séance interactive a permis au médecin de donner un aperçu des différents examens et également des traitements médicamenteux, chirurgicales et endovasculaires disponibles. Le Dr Viken Mootoosamy a saisi cette opportunité pour sensibiliser le public aux bonnes habitudes à adopter pour prévenir les risques de maladies cardiovasculaires – telles qu’une alimentation équilibrée et une pratique sportive régulière.

(Communiqué)

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer