DiabéteMaladiesSlider

Diabète : mieux comprendre la maladie pour une meilleure prise en charge

Le Dr Narainen Sooriamoortee, de l’Island Health Medical Center.

Le diabète représente un spectre de maladie chronique, mais traitable et qui cause une élévation de la glycémie sanguine (hyperglycémie). À long terme, l’hyperglycémie est toxique. Elle est associée à des dommages et des insuffisances de divers tissus et organes. Le Dr Narainen Sooriamoortee, de l’Island Health Medical Center, revient sur les différents aspects de la maladie.

« En général, le diabète se manifeste quand les cellules bêta du système endocrinien dans le pancréas n’arrivent plus à produire ou produire insuffisamment d’hormone insuline ou quand le corps est résistant à l’action de l’insuline qu’il produit », explique le Dr Narainen Sooriamoortee. L’intestin digère tous les glucides contenus dans la nourriture en monosaccharide de glucose, qui est ensuite absorbé dans le sang.

« Normalement, l’insuline régularise la glycémie sanguine dans un intervalle étroit, bien défini et sain, facilitant ainsi l’absorption de glucose du sang aux muscles, aux cellules adipeuses et aux cellules hépatiques du corps, pour produire de l’énergie ou pour être conservé pour une utilisation ultérieure », fait-il comprendre, tout en indiquant que bien qu’il existe plusieurs types spécifiques de diabète, deux types majeurs se manifestent communément : le type 1 et type 2.

• Diabète de type 1

Ceci est causé par la destruction auto-immune de la cellule bêta du pancréas. Bien que des personnes de tout âge peuvent développer cette maladie, le diabète de type 1 se manifeste plus souvent chez les enfants et jeunes adultes. Il compte pour 5% de la population diabétique. La cause du diabète de type 1 est complexe et probablement multifactorielle. Certains gènes peuvent augmenter chez certaines personnes les risques de développer cette maladie. Souvent, l’apparition soudaine et dramatique des symptômes classiques (miction fréquente (uriner fréquemment), soif constante, fatigue et perte de poids rapide) aide à diagnostiquer cette maladie. Cependant, le diagnostic doit être confirmé par des examens sanguins effectués par des laboratoires.

• Diabète de type 2

Ce type affecte environ 95% de la population diabétique. Le diabète de type 2 est une maladie potentiellement progressive, complexe et grave, dans laquelle, très simplement, un manque relatif en insuline se produit conjointement avec une résistance à son action. Le diabète de type 2 est fortement associé à certains types de régimes alimentaires. Un manque d’exercice physique, une mauvaise habitude alimentaire et une prise de poids provoquent une résistance à l’insuline, augmentent la mort des cellules bêta et éventuellement le diabète. Surtout, le diabète de type 2 est une maladie en grande partie silencieuse et, de ce fait, peut rester plusieurs années sans être détecté.

Jusqu’à 50% des personnes atteintes du diabète de type 2 peuvent ne pas être au courant de leur maladie, malgré leurs risques de développer des complications, notamment cardiaque. Souvent, le diagnostic est fait à l’apparition d’une complication ou quand un examen de routine de glycémie sanguine ou urinaire est demandé. Il est souvent associé, mais pas toujours, avec un excès des graisses, plus particulièrement au niveau de l’abdomen (adiposité centrale). « Auparavant, le diabète de type 2 était associé à des personnes âgées, mais tragiquement de plus en plus des jeunes personnes, incluant des enfants, sont en train d’être diagnostiquées », constate le médecin.

Le diagnostic de la maladie

Le diagnostic du diabète parait simple, cependant, il ne doit pas être pris à la légère, du fait que toute votre vie peut changer. En bref, le diabète est diagnostiqué comme suit :
A. Glycémie aléatoire (à tout moment) >11.1 mmol/l
B. Glycémie à jeun >7 mmol/l
C. Hémoglobine glyquée (HbA1C) >6.5 mmol/l
D. Hyperglycémie provoquée avec 75 g de glucose oral (réalisé chez quelques personnes seulement)

En absence des symptômes classiques, l’examen sanguin sera répété pour confirmer une hyperglycémie.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer