DiabéteMaladiesSlider

Diabète : 20 % de la population diabétique et 15 % en situation de pré-diabète

Le diabète reste une préoccupation majeure du gouvernement dans ses efforts pour fournir des services de santé de qualité à la population face à la forte prévalence des maladies non transmissibles (MNT), a déclaré le ministre de la Santé et du Bien-être, le Dr Kailesh Jagutpal, ce lundi 14 novembre 2022, au Sir Harilal Vaghjee Memorial Hall à Port-Louis.

Il s’exprimait à l’occasion de la Journée mondiale du diabète 2022, célébrée chaque année le 14 novembre. Le ministre de la fonction publique et des réformes administratives et institutionnelles, Teeruthraj Hurdoyal, le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr Anne Marie Ancia, et d’autres personnalités étaient présents.

L’événement a également coïncidé avec le lancement des Health Promotion Clubs dont l’objectif est d’encourager les fonctionnaires à pratiquer une activité physique régulière et à adopter des habitudes alimentaires saines. Il s’agit d’une initiative du ministère de la Santé et du Bien-être en collaboration avec le bureau du Premier ministre, le ministère de la Fonction publique, des Réformes administratives et institutionnelles, le Public Officers’ Welfare Council et le Mauritius Sports Council.

Dans son allocution, le ministre Jagutpal a indiqué que l’objectif principal de la Journée mondiale du diabète est de sensibiliser le monde entier au fardeau croissant du diabète et aux mesures de style de vie qui peuvent être prises pour le prévenir. Le thème de cette année est “L’éducation pour protéger demain”, a-t-il déclaré, ajoutant qu’il vise à souligner la nécessité d’un meilleur accès à une éducation de qualité sur le diabète pour les professionnels de la santé et les personnes vivant avec le diabète.

Il a déclaré que, selon les enquêtes réalisées, environ 20 % de la population totale de Maurice est diabétique, ajoutant que le diabète non contrôlé peut entraîner de graves complications de santé telles que des maladies cardiaques, une insuffisance rénale, des problèmes oculaires et des artères endommagées. Le ministre de la santé a souligné que le pré-diabète et l’obésité sont des précurseurs majeurs du diabète et des maladies cardiovasculaires et a donc observé qu’il est impératif de changer les mauvaises habitudes alimentaires.

Parlant des Health Promotion Clubs, il a souligné que les fonctionnaires des ministères et des départements auront un meilleur accès aux activités physiques, aux contrôles médicaux réguliers et aux dépistages. Il a exprimé sa gratitude à l’OMS pour être un partenaire privilégié du ministère et pour l’aide apportée à de nombreux projets.

Pour sa part, le ministre Hurdoyal a souligné que le diabète est une question transversale et reste un problème de santé mondial. “Plus de 537 millions de personnes dans le monde sont atteintes de diabète et les chiffres ne cessent d’augmenter”, a-t-il déclaré. La lutte contre le diabète est devenue très importante face à la pandémie de Covid-19 car elle peut entraîner davantage de complications sanitaires et provoquer des décès prématurés, a-t-il indiqué.

Il a déclaré que la santé et le bien-être des fonctionnaires restaient la priorité absolue du ministère et a annoncé que le dépistage des maladies non transmissibles serait effectué dans différents ministères et départements. Le centre de remise en forme pour les agents publics, a-t-il souligné, est une étape supplémentaire dans la protection des fonctionnaires contre les MNT, l’amélioration de leur équilibre vie professionnelle-vie privée et l’augmentation de la productivité.

Le ministre a également souligné que les Health Promotion Clubs organiseront régulièrement des conférences sur des questions de santé dans les domaines de la santé mentale et de la gestion du stress, du diabète, des maladies cardiovasculaires, de l’alcoolisme et de la toxicomanie, afin de sensibiliser et d’inciter les fonctionnaires à être plus attentifs à leur santé.

Le Dr Anne Marie Ancia, pour sa part, a souligné qu’il est dans les mains de chacun de réduire la prévalence du diabète et des MNT en pratiquant des exercices physiques et en adoptant un mode de vie sain. Elle a également évoqué la stratégie Pen Plus, qui est une stratégie régionale visant à lutter contre les MNT graves dans les établissements de santé de premier niveau de référence. Cette stratégie, a-t-elle indiqué, vise à combler le déficit d’accès au traitement et aux soins des patients atteints de MNT chroniques et graves, ainsi qu’à fournir des mesures intégrées de prévention et de contrôle.

La représentante de l’OMS a souligné que l’enquête 2022 sur les MNT révèle que le diabète et le diabète non contrôlé se stabilisent à Maurice. Elle a félicité le ministère pour avoir permis l’accès aux médicaments et aux traitements du diabète à Maurice.

Vos Commentaires

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Click to listen highlighted text!