Bledina Grossesse
CoronavirusMaladiesSlider

Covid-19 : quelles séquelles après la maladie ?

Il y a ceux qui n’ont qu’une forme bénigne du Covid-19 et il y a des patients qui nécessitent une hospitalisation. La guérison des patients hospitalisés est souvent très longue, marquée par des séquelles. Les explications du Dr Omila Ramphul Daul, Chef de service dans un hôpital de l’est de la France.

Lorsque la maladie du Covid-19 s’aggrave, les patients sont soit hospitalisés en médecine conventionnelle, soit placés en réanimation. La décision de placer ou non un patient en réanimation dépend de son état de santé, notamment de la sévérité de l’infection.

Une santé fragilisée après l’hospitalisation

Les personnes hospitalisées en médecine conventionnelle restent entre 16 jours et 21 jours à l’hôpital. Une longue période durant laquelle elles reçoivent non seulement un traitement local, mais en plus elles sont sous oxygène. Une fois que leur état de santé est à nouveau stable, elles peuvent rentrer chez elles. Cependant, la partie est loin d’être terminée, puisque la maladie laisse des cicatrices. Fatigue extrême, troubles de la conscience, fragilité pulmonaire, toux et essoufflements font partie des symptômes dont souffrent les patients.

« Le Covid-19 est une maladie qui s’attaque aux poumons en les détruisant. Fragilisés, ils mettent plusieurs mois avant de se régénérer », explique le Dr. Ramphul Daul. « En plus avec l’arrivée de l’hiver à Maurice, les personnes qui ont eu le Covid-19 seront plus fragiles face aux infections, notamment de la grippe et face aux allergies », précise-t-elle.

Parmi les patients hospitalisés, dans les centres de Covid-19, tels que Victoria et ENT, environ 15 % d’entre eux présenteront des formes sévères de la maladie et nécessiteront une intubation.

Les séquelles de la réanimation

L’état de santé des patients qui doivent aller en réanimation est critique. Ils doivent être pris en charge rapidement et mis sous respirateur artificiel. En moyenne, ces patients restent 20 à 27 jours en service de réanimation. Pour les maintenir sous respirateur, les soignants doivent les plonger dans un coma artificiel à l’aide de sédatifs. Le problème, c’est qu’après une aussi longue période en réanimation, les séquelles sont nombreuses. En cause, l’alitement prolongé, les sédatifs administrés et les dégâts faits par la maladie. Les conséquences sont graves et multiples : troubles de la conscience, escarres, neuropathie (aucune sensation dans les mains ni les pieds), amyotrophie (fonte des muscles), troubles de la déglutition, troubles de la parole… Sans oublier les conséquences psychologiques liées à ce traumatisme. Certaines personnes font de la dépression.

D’ailleurs, lorsque ces personnes sortent de réanimation, elles doivent encore rester plusieurs jours à l’hôpital sous ventilation non invasive. Une fois que leur état de santé est jugé stable, elles peuvent rentrer chez elles. Cependant, leur vie est changée à jamais. Elles doivent faire de la rééducation, réapprendre certains gestes du quotidien et se remettre de la maladie, car leurs poumons restent affaiblis.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer