AustimeMaladiesSlider

Autisme : une vie normale avec la médecine fonctionnelle ?

Un retour à la vie normale est possible pour ceux qui souffrent de l’autisme. Le Dr Sarah Mavrinac en est convaincue. Son fils, Harrisson âgé de 18 ans, est actuellement en « rémission » de l’autisme. C’est à travers la médecine fonctionnelle qu’elle est arrivée à cette conclusion et souhaite partager ses recherches avec les autres parents d’enfants autistes.

À ce jour, aucun traitement médicamenteux ne guérit l’autisme. Toutefois, en adoptant les pratiques de la médecine fonctionnelle, il est possible de trouver un possible retour à la normale. « À travers l’alimentation, il est possible de guérir de l’autisme ». Le Dr Sarah Mavrinac insiste sur le fait que ce trouble développemental peut être surmonté. Elle se base sur des recherches et qui ont fait ses preuves sur son fils Harrisson.

Gina Poonoosamy de Anou Grandi.

Elle était à Maurice pour animer une conférence qui avait pour thème « De l’autisme à une vie normale » et qui s’est déroulée le 11 avril, à l’hôtel Hennessy Park, Ébène. Invitée par Gina Poonoosamy de l’association Anou Grandi, ses recherches révolutionnaires viennent redonner de l’espoir aux parents dont les enfants sont autistes.

Soigner son microbiote

D’emblée, le Dr Sarah Mavrinac souligne que le nombre d’autistes à travers le monde ne cesse d’augmenter et que cela a un lien direct avec notre surexposition aux toxines. « On consomme trop de toxines. Les plastiques, les détergents, les pesticides… tout est source de problèmes pour notre santé », a-t-elle expliqué.

Ainsi, ce retour à la vie normale passe surtout par l’alimentation. « Il y va de soigner notre microbiote, car notre intestin est considéré comme notre deuxième cerveau », ajoute-t-elle, tout en expliquant comment elle a revu l’alimentation de son fils Harrisson en évitant tous les aliments transformés et en privilégiant le fait-maison. Pour aller mieux, une grande détoxification est donc nécessaire, tout en privilégiant les produits organiques non génétiquement modifiés.

« De nombreux enfants avec les troubles du spectre autistique font face à des troubles gastro-intestinaux. En rééquilibrant le système digestif de son enfant, on arrive à constater un progrès significatif. Par contre, il s’agit d’un mode de vie saine qu’il faut adopter toute la vie », insiste-t-elle. Des suppléments en vitamines sont nécessaires, mais le Dr Sarah Mavrinac souligne l’importance de se tourner vers un expert de la médecine fonctionnelle afin de faire les examens médicaux pour un meilleur suivi.

Les facteurs de stress
La conférence tenue à Ebène.

Plusieurs autres facteurs rentrent en jeu pour améliorer les conditions d’un enfant autiste. Tous les facteurs de stress doivent être éliminés. Parmi, on retrouve le fast food, les aliments inflammatoires, le stress mental et émotionnel et les écrans, entre autres.

« Les écrans et téléphones portables ne sont pas à bannir, mais leur utilisation doit être contrôlée. Un enfant autiste doit absolument réduire son temps devant l’écran », a indiqué Harrisson, 18 ans. Il a été diagnostiqué autiste à l’âge de 3 ans et demi et avec ce traitement holistique, il n’a plus le spectre de l’autisme depuis 2018.

The Autism Factory : une vidéo qui éclaire sur ce trouble développemental

Une histoire touchante, d’amour, d’apprentissage et de soins liés à l’autisme. C’est ainsi qu’Azoci présente la vidéo faite pour parler de cette condition qui touche de plus en plus de gens à travers le monde. La vidéo a été présentée pour la première fois durant la conférence à Maurice. Elle est disponible sur YouTube, en français et en anglais.

D’une durée d’environ 8 minutes, la vidéo retrace l’histoire d’une famille vivant dans un environnement moderne, avec des produits fabriqués avec du plastique, des métaux lourds et des produits chimiques. C’est ainsi que l’auteur de la vidéo explique comment la consommation excessive de ces toxines finit par nuire à la santé. La vidéo termine sur une bonne note, donnant l’espoir aux familles ayant des proches qui souffrent de l’autisme, car en éliminant ces toxines, on arrive à guérir.

La médecine fonctionnelle : c’est quoi ?

« L’alimentation est notre première médecine ». Cette citation d’Hippocrate résume la définition de la médecine fonctionnelle qui est une médecine alternative, voire intégrative. Elle est basée sur une alimentation personnalisée. En effet, à travers la médecine fonctionnelle, on arrive à rebalancer le système. Elle permet de retrouver sa pleine vitalité et ceci de façon durable.

Le Dr Sarah Mavrinac en deux mots

Le Dr Sarah Mavrinac, présidente de www.aidha.org, a quitté son poste d’enseignante à l’INSEAD pour diriger l’Aidha en 2006. Titulaire d’un doctorat de la Harvard Business School, elle est une fervente partisane de l’éducation financière et de l’autonomisation économique. En 2012, après son déménagement pour Abu Dhabi, l’intérêt de Sarah est passé des finances et de l’économie au développement et au bien-être de l’enfant. Pour aider son fils à se remettre de l’autisme, Sarah s’est reconvertie en coach de santé et de bien-être. Elle exploite maintenant cet apprentissage pour investir dans une deuxième entreprise sociale baptisée Azoci. Azoci est une initiative de santé et de bien-être numérique visant à guérir.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer