AddictionMaladiesSlider

Arrêt de la cigarette : Des bienfaits immédiats ?

Écoutez cet article

C’est une étape qui peut paraître infranchissable pour les plus gros fumeurs : l’arrêt de la cigarette. Si les syndromes du manque peuvent faire peur, ses conséquences sont bénéfiques sur la santé, à court et à long terme.

Arrêter de fumer provoque des bienfaits… qui se ressentent en quelques minutes selon la Fédération Française de Cardiologie. 20 minutes après la cigarette, la pression sanguine et les palpitations du cœur ne sont plus perturbées. Huit heures plus tard, soit le temps d’une bonne nuit, les bienfaits se situent au niveau du sang. Le monoxyde de carbone y diminue de moitié tandis que l’oxygénation des cellules redevient normale. Entre deux semaines et trois mois, la toux et la fatigue diminuent et le souffle s’améliore.

La période de sevrage tabagique est périlleuse pour le futur ex-fumeur. Selon tabac infos service, le manque dû à la nicotine est le plus intense entre 48 et 72 heures après la dernière cigarette, avant de diminuer progressivement pendant vingt jours. Pour une disparition totale, compter 6 à 12 mois.

Pourquoi une telle durée ? La nicotine est une “drogue à renforcement”, explique le site du gouvernement canadien, “c’est-à-dire que les fumeurs en veulent, peu importe ses effets dommageables”. Une fois inhalée, la nicotine prend 10 secondes pour atteindre le cerveau et permettre de libérer de la dopamine. Débute alors le circuit de la récompense, qui provoque la sensation de bien-être, de coupe-faim, etc.

Une fois ce circuit entamé, la sensation de manque se déclenche inexorablement entre deux cigarettes et rend son arrêt d’autant plus difficile. Car le cerveau, s’il ne reçoit pas de nicotine, ne libère plus de dopamine. Les effets du manque se font alors sentir.

Un sevrage difficile ? 

L’arrêt de la cigarette entraîne des effets secondaires. Anxiété, troubles de l’attention, dépressions, les symptômes psychiques sont nombreux. “Ces symptômes commencent généralement entre 2 et 72 heures après l’arrêt et durent pendant 10 à 30 jours. Leur intensité est la plus forte après 3-4 jours d’arrêt, ils diminuent ensuite progressivement”, explique sur son site internet le Centre universitaire de médecine générale et santé publique de Lausanne.

D’un point de vue physique, on peut remarquer une prise de poids, en moyenne 3 à 4 kilos, mais “qui n’est pas une fatalité”, rappelle l’organisme Suisse. Autres symptômes répandus, la toux. Elle dure en moyenne 3 à 4 semaines. C’est une bonne nouvelle, c’est le signe que le système respiratoire évacue les déchets présents dans le système respiratoire.

Arrêter de fumer, la garantie de ne pas avoir de cancer ? 

Fumer a des effets irréversibles sur la santé. Stopper la cigarette réduit les risques de développer une maladie liée à cette pratique. Mais elle ne les annihile pas. Selon une étude de l’University Medical Center de Nashville publiée en 2018, les ex-fumeurs conservent trois fois plus de risques de développer un cancer par rapport aux personnes qui n’ont jamais fumé. Le risque reste présent même après 25 ans d’arrêt.

Tout espoir n’est cependant pas perdu. Selon une récente étude du Centre international de recherche contre le cancer, réalisée sur 517 patients, arrêter de fumer, même lorsque le cancer est déclaré, rallonge significativement la durée de vie. Sur le panel de participants, 44,5% ont décidé d’arrêter la cigarette, et peu ont rechuté. Ces patients étaient plus susceptibles de vivre plus longtemps que ceux qui avaient continué de fumer après leur diagnostic, gagnant en moyenne 22 mois.

Vos Commentaires

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page