AlzheimerMaladiesSlider

Alzheimer : un combat contre l’oubli

Observée le lundi 21 septembre, la Journée mondiale de l’Alzheimer est l’occasion de mieux comprendre les différentes formes de démence. Pour connaître les causes et symptômes de cette maladie, le Dr Afzal Curimbacus, neurologue, était l’invité de l’émission Allô Docteur, sur Radio Plus, le mardi 22 septembre.

Dr Afzal Curimbacus
Dr Afzal Curimbacus

Avec le vieillissement de la population mondiale, les organisations internationales alertent sur le nombre grandissant de démences. « Par exemple, la maladie d’Alzheimer touche 90 % des patients atteints de démence », explique le Dr Afzal Curimbacus, neurologue.

C’est une maladie neurodégénérative dont l’évolution est progressive. Elle affecte particulièrement les personnes âgées. À Maurice, la maladie touche environ 5 à 7 % des seniors âgés de plus de 65 ans. « On estime que d’ici dix ans, ces chiffres vont doubler, car nous avons une population vieillissante. Les gens vivent plus longtemps, surtout les femmes », indique le médecin.

Certains symptômes de la maladie d’Alzheimer peuvent alerter l’entourage de la personne concernée. Parmi, on remarque des changements comportementaux et un manque de motivation qui est l’apathie. Certains patients se retrouvent aussi avec un changement de caractère ou avec une dépression. Avec le temps, les symptômes cognitifs apparaissent.

« On note ainsi un trouble de mémoire suivi d’un trouble du langage et des troubles de l’attention et de désorientation », ajoute-t-il. Certes, la maladie d’Alzheimer reste incurable, mais la prise de médicaments, le soutien et les soins au début de la maladie peuvent aider à gérer les symptômes et à améliorer la qualité de vie du patient.

Les facteurs de risque

L’âge est reconnu comme un facteur aggravant, mais plusieurs autres maladies chroniques peuvent y contribuer. En effet, selon le neurologue, le diabète et les maladies cardiovasculaires seraient également des facteurs de risque qui entraînent l’apparition des symptômes de la maladie. Le stress fait aussi partie des symptômes. « De nos jours, le stress est une source de nombreux maux. Il peut entraîner une dépression qui augmente les risques d’Alzheimer », souligne le médecin. Il y a également le manque de sommeil. « En effet, il y a l’apnée du sommeil qui est un autre facteur de risque. L’obstruction de la voie respiratoire affecte l’oxygénation du cerveau et un cerveau qui n’a pas assez d’oxygène mène vers des débalancements et aggrave la maladie d’Alzheimer », précise le Dr Afzal Curimbacus.

La prévention

Comment prévenir la maladie ? D’abord, la pratique d’une activité physique d’intensité modérée aide à prévenir cette maladie neurodégénérative. En effet, rester actif protégerait le cerveau, comme le fait d’avoir une vie sociale qui contribue à rester en bonne santé.

« Il est donc important de ne pas s’isoler, mais de sortir, de rencontrer du monde et garder le cerveau éveillé avec des activités mentales », ajoute-t-il. Ces activités peuvent également prévenir le risque de dépression chez les seniors ou encore d’insomnie.

L’Alzheimer précoce

Généralement, la maladie d’Alzheimer apparaît après 65 ans. Cependant, dans certains cas, cette maladie neurodégénérative peut également se déclarer plus tôt, notamment à l’âge de 50 ans. « Ceux qui sont âgés de 50 à 64 ans peuvent être concernés par l’Alzheimer précoce qu’on appelle aussi le early onset Alzheimer. Cela survient quand certains facteurs sont présents comme la génétique », fait comprendre le neurologue. La prédisposition familiale joue alors un rôle important selon lui et cela concerne environ 5 % à 10 % des cas. « Certains ont un ou deux membres de la famille atteints de la maladie, ce qui augmente les risques », fait-il comprendre.

Le nombre de cas de démence va tripler d’ici 2050, selon l’OMS

L’OMS estime que dans l’ensemble de la population, entre 5 et 8 % des personnes âgées de 60 ans et plus sont atteintes de démence. Cette dernière constitue un problème de santé publique qui progresse rapidement en raison du vieillissement de la population et qui touche environ 50 millions de personnes dans le monde.

Selon les prévisions de l’OMS, ce nombre devrait tripler d’ici 2050, pour atteindre 52 millions de personnes. La maladie d’Alzheimer est la cause la plus courante de démence et serait à l’origine de 60 à 70% des cas, selon l’agence. Environ 60 % des personnes souffrant de démence vivent dans des pays à revenus faibles ou intermédiaires.

Les bienfaits du régime méditerranéen

Plusieurs études ont démontré que le type méditerranéen pouvait améliorer le fonctionnement cérébral. Il s’agit d’un régime riche en fruits, légumes frais, céréales complètes, légumineuses, noix, poisson et l’huile d’olive. Ces études ont montré que les personnes qui ont suivi le régime méditerranéen enregistraient le risque le plus bas de troubles cognitifs. Il semble que le fait de consommer beaucoup de poisson et de légumes a le plus grand effet protecteur. La viande blanche est privilégiée et les produits laitiers sont limités.

Allô Docteur sur Radio Plus, chaque mardi à 9h00

C’est le rendez-vous de chaque mardi sur les ondes de Radio Plus. Allô Docteur, émission spéciale dédiée à la santé, fait un focus sur une thématique différente chaque semaine, de 9h00 à 10h00. Les auditeurs peuvent également participer à l’émission en appelant sur le 208 4999 ou le 208 5999. De plus, les internautes ont la possibilité de suivre l’émission en Facebook Live sur la page defimedia.info et défisanté.

Vos Commentaires

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page