MaladiesMaladies de la peauSlider

Acrochordons : faut-il s’inquiéter ?

Les acrochordons, plus connus comme les boules de chair, sont souvent source de complexe, mais ils ne sont pas contagieux. Comment apparaissent les boules de chair ? L’esthéticienne Kim Mungly nous donne plus de précisions. « Les boules de chair peuvent apparaître à plusieurs endroits : dans le cou, sous les aisselles, dans le dos, sur la paupière, sur le visage, soit dans les zones où l’on trouve des plis cutanés.

Elles peuvent être nombreuses, de différentes teintes (du rose clair au marron foncé) et être voyantes, car leur taille varie de quelques millimètres jusqu’à un centimètre. Les boules de chair peuvent être héréditaires. Elles ont aussi tendance à augmenter avec l’âge ou en cas de surpoids. En effet, quelques hypothèses ont été avancées. Une des causes est due à un dérèglement lors de la division cellulaire des glandes sébacées, ces petites glandes sous la peau qui émettent le gras (sébum). Par contre, les causes exactes qui sont à l’origine de l’apparition des boules de chair sont inconnues. »

Kim Mungly ajoute que presque quatre personnes sur 10 ont une ou plusieurs boules de chair, indépendamment du sexe et de l’âge. « On remarque que ces petites excroissances ont toutefois tendance à se développer plus fréquemment chez les personnes obèses et en surpoids. Les diabétiques et les femmes enceintes peuvent aussi en avoir. Idem pour les adultes âgés de plus de 40 ans. D’autres facteurs, tels que l’irritation cutanée, l’exposition au soleil et la friction peuvent les générer. »

Comment s’en débarrasser ? Pas la peine de vous inquiéter, précise Kim Mungly. Selon elle, les boules de chair sont tout à fait bénignes et il n’existe pas de complications réelles. « Le seul souci, c’est qu’elles peuvent faire mal, notamment lorsqu’elles s’accrochent aux vêtements ou aux bijoux. Elles peuvent s’enflammer et saigner. Le plus gênant, c’est leur aspect jugé inesthétique. Pour s’en débarrasser complètement, il faut les retirer avec des équipements par un/une professionnelle pour ne pas laisser des cicatrices. Il ne surtout pas les couper avec des ciseaux ou un taille-ongles. »

Il est donc conseillé d’éviter d’appliquer n’importe quoi sur ces bouts de peau et surtout d’utiliser des ciseaux en raison du risque infectieux. « J’estime qu’il est mieux de faire l’électrocoagulation : un petit courant électrique est envoyé via une aiguille, ce qui chauffe la partie de la peau sur laquelle s’est développée la boule de chair jusqu’à la détruire. Après cette intervention, il est conseillé de ne pas exposer sa peau au soleil. »

L’esthéticienne précise qu’il n’y a aucune preuve que la suppression de ces boules entraînera leur croissance. On ne s’attend pas à ce qu’elles « germent » ou se propagent en les enlevant. En réalité, certaines personnes sont tout simplement susceptibles de développer des boules de chair et d’avoir constamment de nouvelles excroissances.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page