Insuffisance rénaleMaladiesSlider

Insuffisance rénale : une recrudescence des cas enregistrée

1 329 personnes souffrent d’insuffisance rénale et sont actuellement sous dialyse, selon les chiffres disponibles. Avec les complications qu’engendrent le diabète et l’hypertension, le nombre de cas est en hausse constante. C’est ce que constate le Dr Zaher Gendoo, néphrologue au Wellkin Hospital.

Le nombre de personnes souffrant d’insuffisance rénale est en hausse à Maurice. Des 1 228 cas enregistrés en 2015, le nombre est passé à 1 329, selon les derniers chiffres disponibles cette année. Pour cause, une mauvaise hygiène de vie mais aussi la prévalence du diabète et de l’hypertension.

En effet, ces deux conditions médicales sont responsables de l’insuffisance rénale dans 30 à 40 % des cas, a affirmé le Dr Zaher Gendoo, néphrologue au Wellkin Hospital lors de l’émission « Allo docteur » de Radio Plus.

De gauche à droite, Bose Soonarane et le Dr Zaher Gendoo.

Mais il y a aussi les maladies infectieuses liées aux calculs rénaux (pierre) et au cancer. Il faut aussi signaler l’infection urinaire à répétition qu’il ne faut pas banaliser, ni traiter par l’automédication car cela peut provoquer une pyélonéphrite, a expliqué le néphrologue. Selon lui, il est important de consulter un médecin pour ce type d’infection et signaler à son médecin traitant tout problème observé lors de la prise d’un médicament.

L’augmentation des cas de maladies rénales n’est toutefois pas exclusive à Maurice, explique le Dr Gendoo, elle se manifeste au niveau mondial. L’Organisation mondiale de la santé indique en effet, qu’un adulte sur dix souffre d’une infection rénale. Qui plus est, un accroissement de la prévalence de la maladie rénale chronique est à prévoir dans les dix prochaines années.

Le néphrologue fait ressortir que compte tenu de la situation, il est temps de mettre en place des campagnes de sensibilisation et de prévention, notamment à travers le dépistage précoce qui devrait commencer dès l’âge de 20 ans.

Le Dr Gendoo indique également que des mesures peuvent être prises pour tenter d’inverser la tendance. Il est important d’avoir une alimentation saine et équilibrée, de pratiquer une activité physique régulièrement et de boire au moins un litre et demi d’eau par jour, tout au long de la journée. Ceux qui travaillent à l’extérieur ou qui transpirent beaucoup devraient en boire davantage.

Il recommande aussi la plus grande prudence lors de la prise de certains médicaments sont comme les antidouleurs. « Il faut consommer beaucoup d’eau quand on prend des médicaments », a-t-il souligné. Cela, afin d’aider à une évacuation plus rapide.

Il précise que le vieillissement de la population contribue également à la prévalence des maladies rénales. Le pourcentage des cas qui était de 5 % pour ce type de maladie chez les personnes âgées, est passé à 20 % ces dernières années, a fait ressortir le médecin.

Il a aussi indiqué qu’on a observé une hausse des maladies rénales chez les femmes. En effet, il y a presque autant de femmes que d’hommes ayant des maladies rénales. Il a attribué cette tendance au diabète et à un mode de vie sédentaire. Il a aussi déploré la trop grande consommation de boissons gazeuses qui contiennent beaucoup de sucre.

Un programme de nutrition pourrait aider à modifier la situation, selon lui. Le médecin a aussi noté que certaines femmes font face à des problèmes pendant une grossesse tardive, soit au-delà de 30 ans. « Il y a moins de risques lorsqu’une femme accouche avant 30 ans », a-t-il souligné.

Facteurs de risque

L’âge est un des facteurs de risque pour les problèmes rénaux mais on note que des jeunes peuvent aussi être touchés s’ils souffrent d’hypertension ou encore s’ils boivent ou fument trop. Il est plus facile de soigner une personne qui n’a pas abusé de ces produits en cas d’insuffisance rénale, a affirmé le Dr Gendoo.

Un test de dépistage régulier est recommandé dès l’âge de 20 ans afin que les mesures qui s’imposent puissent être prises rapidement en cas de problème. Lors du bilan de santé, il est important de prendre en considération le poids, la tension artérielle, le taux de glycémie et l’urine, entre autres.

Les maladies rénales relatives à la présence de l’albumine ou de protéine dans l’urine silencieuses et ne présentent pas de symptômes. C’est souvent lorsque l’organe est très affecté que les signes commencent à se manifester alors que l’infection date d’il y a huit à dix ans, selon le Dr Gendoo. La seule prévention demeure ainsi le dépistage précoce et une bonne hygiène de vie.

Certaines maladies rénales sont réversibles et ne sont pas chroniques. Il est possible de ralentir leur progression à travers des traitements appropriés. Il y a aussi des maladies graves qui sont réversibles comme une infection sévère pouvant engendrer une insuffisance rénale. Elle est provoquée par la prise d’un médicament qui n’est pas toléré par le patient.

Le rein, un organe vital

Le rein est un organe qui a pour fonction de purifier le sang et d’enlever toutes les impuretés et toxines qui doivent être évacuées du corps. Il est possible d’avoir mal au rein lorsqu’il y a une infection ou un abcès. Dans 80 à 90% des cas, les gens confondent des douleurs musculaires au dos ou à lacolonne vertébrale pour des douleurs au rein.

Encadrement et bien-être

La Renal Disease Patients Association s’occupe de l’encadrement, du soutien et du bien-être des personnes souffrant de maladies rénales. C’est ce qu’a affirmé Bose Soonarane, le secrétaire de l’Organisation non gouvernementale. Celle-ci s’assure que les séances de dialyse se déroulent dans les meilleures conditions et que chaque patient ait un moyen de transport mis à sa disposition gratuitement par le ministère de la Santé.

Gare aux médicaments

Certains médicaments peuvent provoquer une insuffisance rénale. Il doit y avoir un bon suivi médical et tout problème doit être rapidement signalé à son médecin pour une intervention rapide. Les effets secondaires doivent être observés dans les deux à trois jours suivant la première prise du médicament. Il est recommandé de boire beaucoup d’eau pendant la prise de médicaments.

Traitement

Les séances de dialyse sont parmi les traitements prévus en cas d’insuffisance rénale. Elles sont proposées au stade 5 de la maladie. Hormis la dialyse, à laquelle le patient doit se soumettre trois fois par semaine, il y a aussi la transplantation rénale qui est le remplacement de l’organe malade par celui d’un donneur sain.

Sans dialyse, la qualité de vie d’un patient se détériore et son espérance de vie diminue. Le patient fera face à des complications de santé, il perdra l’appétit et sera sujet à des nausées, des vomissements et aura des faiblesses. Il aura des difficultés à uriner, ce qui va provoquer une accumulation d’urine dans le corps.

La dialyse est un Renal Replacement Therapy. C’est une mesure pour filtrer le sang d’un patient, enlevant toutes formes d’impuretés de 60 à 80 %. La dialyse est un traitement qui n’est pas douloureux et qui permet à de nombreuses personnes de retrouver leur santé.

Amendement à la Human Tissue (removal, preservation, transplant) Act

Le dossier de l’Human Tissue (removal, préservation, transplant) Act est actuellement au State Law Office. Des amendements doivent y être apportés pour permettre la transplantation par des donneurs autres que les membres proches de la famille.

Le projet de loi devrait être présenté au Parlement avant la fin de l’année, selon le responsable de communication du ministère de la Santé. Un deuxième centre de dialyse deviendra bientôt opérationnel à l’hôpital Dr A. G Jeetoo tandis que l’hôpital de Montagne Longue sera aménagé pour accueillir un nouveau centre de dialyse.

Le ministère a aussi passé une commande de 60 nouveaux appareils de dialyse pour remplacer l’ancien équipement et accroitre leur nombre.

Mots clés

Articles Liés

Close