Actu SantéHygiène de vieMieux vivreSlider

Les liens sociaux : un rempart contre l’isolement

Se faire des amis permet d’avoir une vie plus remplie et épanouissante. Pour les personnes âgées, ces liens sociaux peuvent surtout aider à combattre l’isolement et la dépression. À l’occasion de la journée mondiale de l’amitié, ce lundi 30 juillet, le psychologue Sarvesh Dosooye nous en dit plus.

« L’amitié améliore le bonheur, apaise la misère, double la joie et divise la peine ». Cette citation souligne l’importance de l’amitié et des liens sociaux qu’on tisse tout au long de sa vie. Et, pour les personnes âgées, ces liens deviennent encore plus importants selon le psychologue Sarvesh Dosooye.

« On se sent mieux quand on partage nos émotions avec une autre personne, d’où l’importance d’avoir un ami », explique-t-il. Le fait de parler aide à diminuer la charge émotionnelle explique le psychologue. Ainsi, avoir une vie sociale comprend de nombreux avantages. « On est moins stressé, on prend la peine de se préoccuper des autres, d’avoir de l’affection pour d’autres personnes et ainsi de moins s’apitoyer sur son sort », ajoute-t-il.

L’isolement, l’anxiété et la dépression

Ceux qui se retrouvent seuls sont plus à risque de souffrir d’anxiété et de dépression. En effet, l’isolement social est l’une des principales raisons de la dépression chez les personnes âgées souligne le psychologue.
« Quand nous parlons de senior, nous parlons d’une personne qui a pris sa retraite en laissant de côté son travail et sa vie sociale assez remplie. Cette soudaine inactivité peut avoir un impact psychologique sur cette personne qui voir sa vie basculer du jour au lendemain », explique-t-il.

Une planification de la retraite est donc importante pour mieux entamer cette nouvelle phase de la vie. « Surtout que les retraités vivent plus longtemps qu’auparavant. Il faut bien planifier pour le long terme », estime-t-il.

Les seniors se confient moins

L’un des problèmes souvent notés chez les seniors, c’est le manque de personnes à qui se confier. Après la retraite, souvent les seniors se renferment sur eux-mêmes. C’est surtout pour les personnes qui ont perdu leur partenaire ou d’autres proches. Les sentiments et émotions sont souvent refoulés et le risque d’une dépression est encore plus élevé.

Dans certains cas, les seniors ne sortent pas forcément tous les jours et le manque de contact humain peut aussi être un facteur aggravant, d’où l’importance des associations pour troisième âge. Cependant, les sorties et rencontres ne se font pas tous les jours et il est donc important d’être entouré par la famille et avoir des amis qui s’appellent et se voient plus régulièrement.

Surmonter le « generation gap »

Il est aussi conseillé de se lier d’amitié avec des gens de tout âge. Les fossés entre les générations ne doivent pas être un obstacle. Le psychologue anime souvent des ateliers autour de ce thème et fait surtout ressortir qu’il est possible à différentes générations de s’entendre. En effet, cette barrière peut être surmontée selon le psychologue.

« Il suffit de trouver un terrain d’entente. On croit souvent que les vieux ne comprennent pas les jeunes et vice-versa. Cependant, il existe toujours un détail qui peut les aider à s’entendre », souligne-t-il. Pour ce dernier, les seniors ont leurs expériences à partager alors que les jeunes ont leurs connaissances, notamment les avancées technologiques, entre autres. « On doit pouvoir mettre son égo de côté et accepter qu’on puisse apprendre des autres. C’est qu’à ce moment qu’on arrive à mieux s’entendre », conclut le psychologue.

Mots clés

Articles Liés

Close