Hygiène de vieSliderSommeil

Le sommeil, la clé d’une bonne santé

La médecine du sommeil : une discipline émergente. Tel était le thème de la conférence présentée par le Dr Ridwana Timol et le Dr Nolwenn Davy à la clinique Wellkin le vendredi 22 novembre à l’attention des médecins. Le but : parler de l’importance de soigner des troubles du sommeil et comment adopter une approche multidisciplinaire.

Le bon sommeil est un indicateur de bonne santé. « C’est une question de survie. On a tous besoin de dormir. Et la médecine du sommeil vient aider à mieux comprendre le sommeil et les troubles qui y sont liés », explique le Dr Ridwana Timol lors de la présentation. Les recherches ont montré qu’il se passe beaucoup de choses à l’intérieur du cerveau lorsqu’on dort. « Il s’agit d’un état d’activité très différent. Il y a un lien direct entre le sommeil et le système immunitaire ou encore avec la consolidation de la mémoire », ajoute-t-elle. Il y a pas mal de conséquences négatives, affectives et physiques qu’entraîne un mauvais sommeil chronique.

Dr Ridwana Timol.
Dr Ridwana Timol.

« Quelqu’un qui ne dort pas bien ou qui dort beaucoup et qui se réveille fatigué mérite qu’on accorde une attention sur ce qui se passe pendant son sommeil », fait comprendre le Dr Timol, neuropsychologue et spécialiste du sommeil. Le but de la conférence : conscientiser les médecins sur l’importance de soigner les troubles du sommeil, de bien les identifier et de savoir qu’il y a des thérapies, des modes de diagnostique très spécifiques aux troubles du sommeil. « D’ailleurs, il y a une relation très intime entre les différentes disciplines et la médecine du sommeil et qu’on pourrait très bien collaborer pour mieux accompagner le patient », indique le Dr Ridwana Timol.

Pour avoir un bon sommeil, il est important de dormir au moins cinq heures par jour. Scientifiquemet, c’est le minimum pour être en bonne santé. « Le manque de sommeil chronique peut favoriser plusieurs maladies dont le diabète, la démence, les maladies cardiovasculaires ou encore le vieillissement prématuré », fait-elle comprendre. D’ailleurs, la spécialiste du sommeil fait ressortir que le « beauty sleep » est un fait, car le sommeil améliore la beauté de la peau. « Il y a une relation entre l’élasticité de la peau et la production du collagène pendant la nuit », affirme-t-elle.

Attention à l’hypersomnie

On se plaint souvent d’insomnie qui est le manque de sommeil, mais les impacts d’une hypersomnie sont tout aussi graves. Pour un adulte, dormir plus de 8 heures, voire 10 à 12 ou 15 heures de sommeil par nuit, peut être un symptôme d’une maladie. Un sommeil aussi prolongé peut-être un indicateur de diabète ou encore de dépression.

Quand consulter ?

Un manque de sommeil devenu chronique doit alerter le patient. « Si le problème persiste malgré le fait d’avoir essayé plusieurs options. Alors il faut consulter un médecin », indique le Dr Timol. Surtout si le manque de sommeil ou les troubles affectent le fonctionnement de la personne. « S’il voit que ces troubles deviennent un danger pour lui, que ce soit au volant ou au travail, alors il faut se tourner vers un professionnel », insistet-elle, car le manque de sommeil peut rendre misérable et affecter son quotidien.

Un laboratoire du sommeil

La clinique Wellkin dispose d’un laboratoire du sommeil dans lequel il est possible d’effectuer plusieurs tests afin de mieux comprendre et de détecter les troubles liés au sommeil. L’un de ces examens est la polysomnographie qui permet d’identifier à la fois les apnées, les baisses d’oxygène et d’autres variables du cerveau. Le test permet également d’identifier d’autres troubles du sommeil et de vérifier l’ajustement des traitements. Il inclut l’enregistrement des ondes du cerveau aussi, comme l’électro-encéphalogramme par de petites électrodes. Il permet aussi de déceler les activités musculaires des jambes, ce qui peut établir les diagnostics du syndrome des jambes sans repos (restless legs syndrome).

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer