Hygiène de vieMieux vivreSlider

Journée mondiale des parents : Comment imaginer un enfant sans guide ?

Tous les enfants méritent d’être aimés et protégés pour grandir en toute sécurité. À l’occasion de la célébration de la Journée mondiale des Parents observée le lundi 1er juin, Christiane Valery, la psychothérapeute du Centre Ici et Maintenant fait le point sur la responsabilité des parents qui consiste à être un guide pour leur enfant afin de lui assurer un développement personnel adéquat.

« L’enfant a tendance à copier ses parents, tant qu’il se sent en sécurité. Souvent empathique, il ressent également leurs douleurs ou leur joie. De nos jours, les enfants se posent un grand nombre de questions, car il a besoin de réponses justes pour se faire une bonne opinion de la vie. Toutefois, certains parents, pris dans leurs propres peurs et traumatismes, entrainent sans le vouloir leurs enfants dans leur combat au quotidien, » explique Christiane Valery. C’est ainsi que les enfants héritent inconsciemment des belles histoires que les parents les font vivre, mais en même temps connaissent leurs douleurs.

Christiane Valery, psychothérapeute
Christiane Valery, psychothérapeute.

« La meilleure des armes pour aider son enfant à mieux grandir, c’est de lui parler de force et de courage que vous, en tant que parents, vous êtes mobilisés au fond de vous pour combattre les aléas de la vie, » renchérit la psychothérapeute. Selon elle, il y a aujourd’hui beaucoup d’enfants qui profitent du bien-être que leur procurent leurs parents, sans se douter un seul instant de l’effort que ces derniers font pour en arriver là.

« Aujourd’hui, face à la Covid-19, de nombreux jeunes adultes se posent des questions et sont tétanisés par la peur de ne pas s’en sortir. Je leur conseille de profiter des rencontres familiales, non pas pour parler des autres, mais pour communiquer avec leurs enfants sur la traversée de la vie. Ils peuvent, entre autres, partager les moments de joie et de peine », soutient la psychothérapeute.

Christiane Valéry évoque aussi les parents qui ont du mal à parler de leurs traumatismes d’enfance à leurs bambins. Malgré leur silence, les enfants portent en eux des traces de leur histoire. « Il est donc important que les parents choisissent un moment pour en parler aux enfants. Ils peuvent ne pas donner de détails, mais se concentrer sur leurs convictions qui les ont conduits à aimer la vie et devenir ce qu’ils sont aujourd’hui. C’est important, car les enfants ont besoin de croire avant tout dans une vie réussie malgré les aléas. « Il faut ainsi donner et recevoir l’amour. Lorsque ce sentiment est partagé, c’est ce qui donne un sens à la vie. Nous pouvons perdre les choses matérielles, mais l’amour vient de l’intérieur de soi, car il ne peut être détruit ni être arraché. Ainsi, il faut le rendre plus puissant. D’ailleurs, il suffit d’un sourire ou d’un regard pour exprimer de la tendresse et la douceur aux enfants, » soutient-elle.

En guise de conclusion, la psychothérapeute souligne que comme l’amour cherche toujours à grandir, sa mission est ainsi de rendre chaque famille heureuse pour un monde heureux. « Osons y croire et laissons l’amour envahir nos cœurs et nos maisons. Soyons heureux et combattons ensemble pour redresser nos situations familiales et améliorer le bien-être des enfants pour les aider à bien grandir à l’avenir, » conclut Christiane Valery.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer