Hygiène de vieSliderSoins des yeux

Décollement de la rétine : attention au risque de cécité

Les seniors font face à de nombreux troubles oculaires, dont le décollement de la rétine. Les conséquences peuvent être graves. Le Dr Remy Jullienne, ophtalmologiste et chirurgien vitréo-rétinienne à la Clinique Darné, explique les trois types de décollement de la rétine et les traitements qui existent pour se soigner.

Le décollement de la rétine est une maladie oculaire grave. Quels sont les symptômes associés ? « Un décollement de rétine peut conduire à une cécité permanente. Il existe trois types de décollements de rétine. Les deux types les plus fréquents sont les décollements rhegmatogène et tractionnel, » explique le Dr Remy Jullienne.

Un décollement de rétine rhegmatogène commence par une déchirure de la rétine. Le liquide présent dans la cavité oculaire passe par cette ouverture et s’accumule entre la rétine et la membrane sous-jacente. Lorsque la rétine est détachée ou décollée, elle cesse de fonctionner.

« Un décollement de rétine par traction se produit lorsqu’une membrane vasculaire ou un tissu se développe sur la rétine et la soulève de la couche sous-jacente. C’est ce qui se passe dans le cas de la rétinopathie diabétique sévère. Ces deux types de décollement de rétine nécessitent une chirurgie, » fait comprendre le médecin.

Le troisième type, le décollement de la rétine exsudatif, est rare et résulte de différents types d’infections, d’inflammations ou de tumeurs oculaires. « Faisons un focus sur le décollement de rétine rhegmatogène, qui correspond au décollement de rétine « classique », c’est-à-dire le décollement de rétine aigu avec perte rapide de la vision. Ce type de décollement, s’il n’est pas traité mène, toujours à la cécité, » précise-t-il.

Le patient peut voir des éclairs lumineux ou percevoir des mouches volantes, ce qui peut correspondre aux déchirures rétiniennes. Au fur et à mesure que le décollement progresse vers le centre de la rétine, le patient perd rapidement sa vision (souvent sous la forme d’un rideau ou d’un voile progressant d’un coin de l’œil vers la vision centrale).

Quel traitement envisagé ?

La maladie commence toujours par une ou plusieurs déchirures rétiniennes. « Si la rétine n’est pas encore décollée, le patient peut bénéficier d’un traitement au laser rétinien. Par contre, si la rétine est décollée, la chirurgie devient la seule option et celle-ci doit être réalisée dans les jours qui suivent le diagnostic, » souligne le Dr Remy Jullienne.

Le chirurgien repositionne ainsi la rétine à l’aide de différentes techniques chirurgicales et va traiter toutes les déchirures. « Pour soutenir la rétine pendant le processus de cicatrisation, nous utilisons certains gaz ophtalmiques ou plus rarement de l’huile de silicone oculaire. Malgré toutes les précautions et la rigueur nécessaire, les études ont montré que le taux de guérison après une chirurgie était de 90% à 95%.»

« Cela signifie que 5% à 10% des patients nécessiteront des interventions chirurgicales supplémentaires. Le patient doit donc être suivi et examiné régulièrement par son chirurgien lors de la période post-opératoire, » conclut le chirurgien, tout en précisant que les Mauriciens peuvent avoir accès aux mêmes techniques chirurgicales pratiquées en Europe. En cas de chirurgie rétinienne avec usage de gaz ophtalmiques, il est formellement contre indiqué de voyager en avion pendant plusieurs semaines. Cette contrainte est une des raisons qui justifient l’intérêt de pouvoir bénéficier de ce type de traitement localement.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer