Grossesse/BébéLa femme enceinteSlider

Pandémie de la Covid-19 : doit-on s’attendre à un éventuel baby-boom dans 9 mois ?

Avec la pandémie de la Covid-19, les couples sont obligés de rester à la maison. Qui dit rester à la maison, dit davantage de temps pour les câlins. Alors peut-on s’attendre à un baby-boom en post confinement ? Faisons le point avec Vidya Charan, la directrice exécutive de la Mauritius Family Planning Welfare Association (MFPWA.)

« Il est difficile de prédire que la pandémie va provoquer un baby-boom ou une relance dans le taux de naissances, » indique Vidya Charan. « Certes, les couples ont davantage de temps pour se rapprocher, cependant, certains d’entre eux ont pris le soin de se procurer des moyens de contraception en pharmacie, » indique-t-elle.

Vidya Charan.
Vidya Charan.

Le taux de naissances sera-t-il influencé ?

« Depuis quelque temps, l’ile Maurice connait une baisse dans le taux de fertilité, qui était à un niveau de sous remplacement de 1.4, taux qui doit atteindre 2.1. pour avoir une stabilité. Maintenant, la pandémie de la Covid-19 n’arrange pas les choses, car avec les campagnes intenses au niveau mondial et national, sur les mesures à prendre, dont la distanciation sociale, le doute et la panique s’installent. Les couples ne sont pas épargnés. Autant de raisons qui poussent à penser que le taux de naissances ne subira pas de grands changements, peut-être une faible variation », dit-elle.

De plus, Vidya Charan fait aussi ressortir qu’il y a eu pas mal de cas de violence exercés par des partenaires exigeants dans le monde et également à Maurice. Ensuite, il faut aussi prendre en considération l’aspect financier entourant l’arrivée d’un bébé. « La pandémie, on le sait tous, a un impact sans précédent sur l’économie, avec un fort taux de chômage qui se profile à l’horizon. Les couples seront limités financièrement et réfléchiront à deux fois avant d’avoir un bébé », dit-elle.

Les pays qui enregistreront un baby-boom sont peut-être ceux où l’information sur la Covid-19 n’a pas été correctement diffusée ou encore les couples n’ont pas eu accès à la contraception suite au confinement, fait-elle ressortir.

Les dangers d’un baby-boom

Dans un pays où le taux de fertilité n’équivaut pas celui du remplacement, un baby-boom pourrait être bénéfique dans le long terme. En revanche, tel ne sera pas le cas pour les pays surpeuplés et qui sont très affectés par la pauvreté et le manque de facilités et d’infrastructures qui tournent autour du développement de l’enfant et de l’épanouissement de la femme et de la famille, dont les crèches et les services de santé, entre autres.

La grossesse précoce est-elle à craindre?

La grossesse précoce est un problème de société lié aux comportements des adolescentes qui ont du mal ou n’arrivent pas à gérer leur sexualité pour plusieurs raisons, dont l’ignorance, le manque d’information, l’absence d’éducation sexuelle, un relâchement dans les normes sociétales ainsi que le respect, fait ressortir Vidya Charan.

« Les jeunes sont désireux d’avoir des relations sexuelles tôt. Ils sont consentants. Il y a eu également des cas d’abus. C’est pourquoi on peut craindre une hausse dans le nombre de cas de grossesses précoces, » ajoute-t-elle.

Comment maintenir une vie sexuelle épanouie après le déconfinement ?

En couple, le confinement est un moment idéal pour se retrouver et (re)découvrir son plaisir. En ces circonstances exceptionnelles, respecter les recommandations d’hygiène et de sécurité préconisées, à savoir se laver les mains et être propre avant tout rapport, est important. De plus, afin d’éviter tout risque de contamination, il faut s’assurer de l’hygiène et de la bonne santé de votre partenaire.

Pour certains couples, la période de confinement est une opportunité de redéfinir les désirs de chacun et de réaliser les fantasmes inavoués. Cela resserre les liens. Alors, après le déconfinement, continuez sur cette lancée.

Si vous rencontrez des problèmes de couple, vous pouvez solliciter l’aide de la MFPWA pour les conseils sur la hotline 208 4184 de 8h30 à 16h00.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer