Grossesse/BébéLe développement de l'enfantSlider

Hernie chez l’enfant : « Il ne faut pas attendre les complications pour la traiter », indique le Dr Teerovengadum

La hernie inguinale est la forme de hernie la plus commune chez l’enfant. Bien qu’elle ne soit pas considérée comme un problème de santé grave, il est préférable de la traiter le plus rapidement possible. Les explications du Dr Kevin Teerovengadum, chirurgien pédiatre à l’hôpital Wellkin.

Jusqu’à 3 % des enfants développent une hernie. Un pourcentage qui oscille entre 10 % et 20 % chez les enfants prématurés. La hernie est une communication anormale entre le ventre de l’enfant et l’extérieur. Elle est visible lorsque l’enfant fait des efforts, quand il crie ou pleure par exemple. Une boule apparaît alors entre le ventre et la cuisse. C’est ce qu’on appelle une hernie inguinale.

« La hernie inguinale n’est pas grave, mais il ne faut pas attendre qu’il y ait des complications pour la traiter. C’est la raison pour laquelle on propose rapidement aux parents de faire opérer l’enfant, et ce même s’il s’agit d’un bébé », explique le chirurgien pédiatre. Il rappelle qu’aujourd’hui, les moyens techniques sont disponibles pour endormir et opérer les bébés, même prématurés.

L’opération de la hernie est une chirurgie relativement simple. L’enfant entre à jeun le matin à l’hôpital et il en ressort en fin de journée. Contrairement à la hernie de l’adulte, celle de l’enfant n’est pas douloureuse, ce qui explique pourquoi les enfants ne ressentent quasiment rien juste après l’intervention.

« Si vous soupçonnez que votre enfant a une hernie, prenez une photo pour pouvoir la montrer au médecin. La hernie est intermittente ce qui signifie qu’on ne la voit pas en permanence » précise le Dr Teerovengadum.

Les complications de la hernie

L’étranglement herniaire est la complication la plus grave de la hernie. En général, une hernie n’est pas douloureuse chez l’enfant. Cependant, quand elle est étranglée, l’enfant va avoir mal lorsque l’on touche à cette boule qui devient dure. Il va pleurer, crier et peut également vomir. « Si votre enfant présente ces symptômes, consultez rapidement un médecin », souligne le Dr Teerovengadum.

« Plus on attend que l’enfant soit grand, plus il y a un risque de complications et celles-ci peuvent être très graves, surtout chez les tout-petits » ajoute le chirurgien pédiatre.

Les autres cas de hernie

Il existe d’autres types de hernies que la hernie inguinale. La hernie ombilicale, qui se situe au nombril, se caractérise par un nombril qui prend la forme d’une grosse boule. Même si elle est impressionnante, elle n’est pas dangereuse et il est très rare qu’il y ait un étranglement. Dans neuf cas sur dix, la hernie ombilicale va guérir tout seule. En revanche, lorsqu’elle est trop volumineuse ou qu’elle n’a pas disparu vers l’âge de 3 ou 4 ans, elle nécessite une intervention chirurgicale.

La hernie diaphragmatique est une hernie très rare, mais qu’il faut opérer très rapidement, car elle est plus grave. La hernie diaphragmatique est une communication anormale entre le muscle qui sépare le thorax et le ventre.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page