Grossesse/BébéLe développement de l'enfantSlider

Développement de l’enfant : parentalité positive et éducation bienveillante

Comment bien éduquer mon enfant ? Une question qui revient fréquemment quand on est parent et soucieux du bon développement de son enfant. On constate d’ailleurs, que depuis quelques années, les parents sont de plus en plus attentifs aux différentes méthodes d’éducation. On entend justement beaucoup parler de parentalité positive et d’éducation bienveillante. À l’occasion de la Journée mondiale des Parents qui se tient ce dimanche 3 juin, faisons le point sur ces deux méthodes.

À quoi ressemblent la parentalité positive et l’éducation bienveillante ?

Parentalité positive

La parentalité positive est fondée sur l’encouragement et se défait des punitions. Son concept repose sur l’affirmation qui suit « Il y n’y a pas de mauvais enfants, juste de bons et de mauvais comportements ». Au lieu de punir les enfants, les parents vont plutôt tourner les mauvais comportements de leurs enfants en leçons de vie qui les prépareront à devenir des adultes responsables.

En outre, les parents apprennent à leurs enfants à gérer les situations en restant calmes et respectueux envers les autres. Face à un problème, ils vont les encourager à dialoguer pour trouver ensemble des solutions. Ce style d’éducation, qui met l’accent sur les encouragements, permet aux enfants de développer leur plein potentiel.

Par exemple, si un enfant refuse de ranger sa chambre, le parent abordera la situation de la manière suivante : « Je sais que tu ne veux pas ranger ta chambre, alors qu’est-ce que l’on peut faire pour que ta chambre soit rangée à temps pour que tu puisses aller t’amuser chez ton ami ? »

Éducation bienveillante

Tout comme la parentalité positive, l’éducation bienveillante s’appuie sur le respect mutuel, le dialogue et la non-violence. Elle se démarque par l’humour et la distraction, le but étant de rediriger l’action vers un bon comportement. Reprenons l’exemple cité plus haut, mais appliqué ici à l’éducation bienveillante.

Le parent pourra demander à son enfant : « Tu préfères ranger ta chambre tout seul ou que je t’aide ? ». En lui donnant le choix, on lui donne le droit de s’exprimer, on l’invite à prendre des décisions et à se responsabiliser, une manière de lui apprendre que c’est un individu à part entière. Et puis, lorsque l’enfant fait des caprices, l’important n’est pas de le réprimander, mais de comprendre l’origine de son problème.

Parentalité positive et éducation bienveillante : des solutions miracles ?

Tout comme les autres méthodes d’éducation, il y a des arguments pour et contre la parentalité positive et l’éducation bienveillante. C’est pourquoi l’éducation d’un enfant repose bien souvent sur plusieurs techniques disciplinaires. Ces dernières diffèrent selon les situations à gérer.

Il n’existe pas de recette miracle en termes d’éducation. Définir la façon dont on élève un enfant revient aux parents et repose sur leur propre caractère, celui de leur enfant et sur les valeurs qu’ils souhaitent lui inculquer. Et puis, il ne faut surtout pas culpabiliser, car aucun parent n’est parfait.

Vos Commentaires

Articles Liés

Back to top button
Click to listen highlighted text!