Actu SantéAllaitementGrossesse/BébéSlider

Allaitement maternel : 10 mythes démystifiés

Donner à l’enfant un départ sain dans la vie, dès les premières heures. C’est dans cette optique que la Semaine mondiale de l’allaitement maternel est observée du 1er au 7 août, chaque année, dans plus de 170 pays à travers le monde, afin d’encourager les mamans à donner le sein pour améliorer la santé de leur bébé.

L’Organisation mondiale de la santé préconise, par ailleurs, l’allaitement exclusif au sein pendant les six premiers mois de la vie de bébé. Afin de promouvoir, mais surtout de normaliser l’allaitement, Nestlé Mauritius s’est associé avec trois professionnels de la santé, pour démystifier 10 mythes autour de cette pratique.

Le lait maternel n’est pas suffisamment consistant pour l’enfant ou, encore, l’allaitement dépend de la taille de la poitrine de la maman… Info ou intox ?

Bien souvent, les mythes entourant l’allaitement maternel dépassent la réalité. Nestlé Mauritius a donc tenu à démystifier les idées reçues sur cette pratique. « Chez Nestlé, nous croyons que l’allaitement est la meilleure forme d’alimentation pour le nourrisson, et est le moyen le plus simple et efficace d’élever une génération en meilleure santé. Il s’agit de la toute première étape de notre engagement « Start healthy, stay healthy ». Nestlé a toujours eu à cœur la promotion de l’allaitement maternel. Nous avons, en ce sens, lancé notre Global Maternity Protection Policy, en 2015, qui promeut l’allaitement maternel sur le lieu de travail et soutient l’égalité des genres », souligne Erkan Konak, Country Manager chez Nestlé Mauritius.

Il est donc très important pour l’entreprise d’apporter sa pierre à la démocratisation de l’allaitement à Maurice. « Pour ce faire, nous avons décidé cette année, avec la collaboration de trois éminents professionnels de la santé, à apporter des éclaircissements au grand public sur l’allaitement au sein. Il s’agit du Dr Ryad Joomye, pédiatre consultant, néonatologiste et président de la société pédiatrique, du Dr Leung Kune Chong, pédiatre, et de la nutritionniste Yoshinee Dhunnoo. Ils ont tenu à démystifier 10 des plus récurrents mythes sur l’allaitement », poursuit notre interlocuteur.

Vrai ou faux ?

• La première sécrétion est sale et devrait être extraite et jetée. « C’est faux. Le premier lait secrété après l’accouchement s’appelle le colostrum. Ce liquide est riche en hydrates de carbone, en protéines et joue un rôle essentiel dans le développement du système immunitaire du bébé. Les nouveau-nés ont un système digestif très petit et sous-développé et le colostrum leur délivre les nutriments nécessaires en petite quantité mais très concentrés. Cela aide à protéger le nourrisson contre les virus nocifs, les bactéries et prévient de futures allergies. »

• Le lait maternel n’est pas assez consistant pour le nourrisson. « Faux. Il s’agit du meilleur nutriment pour les nouveau-nés. Étant faible en gras, riche en protéines et en hydrates de carbone, il contribue au développement cognitif du nourrisson. La composition du lait maternel change pour s’adapter aux besoins du nourrisson. Après le colostrum, vient un lait de transition facile à digérer en raison de sa composition en protéines. Puis, il y a le lait mature plus riche en hydrates de carbone que les deux autres, étant donné que l’enfant double de taille au cours des six premiers mois. »

• La maman n’est pas censée allaiter si elle est malade ou si elle a attrapé la grippe. « Faux aussi. Une mère peut continuer à allaiter même si elle souffre d’une maladie courante comme le rhume ou la grippe, car les microbes n’atteignent pas le lait maternel. Cependant, des précautions doivent être prises dans les cas où la mère est sous médication. Consultez votre pédiatre pour savoir quels médicaments prendre pendant l’allaitement. »

• L’allaitement aide à perdre du poids. « C’est vrai. L’un des effets les plus courants de l’allaitement est la perte de poids chez la mère qui perd environ 850 calories par jour. Avec une alimentation équilibrée et des exercices réguliers, la mère allaitante peut perdre presque tout le poids pris durant la grossesse. »

• La capacité d’allaitement d’une mère dépend de la taille de ses seins. « Faux. Plus le bébé consommera du lait maternel, plus la mère en produira. »

• L’alimentation de la mère n’est pas essentielle durant l’allaitement. « Faux. Le régime alimentaire de la maman a un impact sur la santé du nourrisson dès sa conception, voire avant. Les 1 000 premiers jours de la vie du bébé sont essentiels à son bon développement. »

• Certains aliments affectent le goût du lait maternel. « Faux. Il n’y a aucun aliment à éviter pendant l’allaitement. Si la mère mange tout un tas d’aliments pendant sa grossesse, le goût et l’odeur du liquide amniotique changent et font que bébé s’habitue à ce que mange sa maman. »

• La mère ne peut pas boire d’alcool pendant l’allaitement. « Faux. Une maman qui allaite peut boire un verre de vin à condition qu’elle ne donne pas le sein pendant au moins trois ou quatre heures après. »

• La première heure après l’accouchement est essentielle pour allaiter bébé. « Vrai. Le nourrisson devrait idéalement être allaité dès la première heure après sa venue au monde afin d’être initié au lait maternel et de recevoir le colostrum. »

• A chaque fois que le bébé pleure, cela signifie qu’il a faim. « Ce n’est pas tout à fait vrai. Un bébé pleure pour diverses raisons. Cela est peut-être dû au fait qu’il ne soit pas dans une position confortable, qu’il souhaite être pris dans les bras, qu’il a trop froid ou trop chaud ou encore qu’il a besoin d’être changé. Toutefois, la plupart du temps, cela est dû à la faim. L’estomac du nourrisson est très petit et ne peut contenir beaucoup de lait (30-50 ml) ; ce qui fait qu’il doit être nourri fréquemment tant pendant la journée que durant la nuit.

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Close