Bien-ÊtreMéditationSlider

Mindfulness : Apprenez à vivre l’instant présent… avec Sradha Manna

Pratique universelle et laïque, le mindfulness signifie ‘être conscient’ de ce qui se passe en ce moment même. Il fait référence à ce qu’on pense, ce qu’on fait, sa posture et son environnement ou encore une chose qu’on a définitivement oubliée. Cependant, ce n’est pas une nouvelle technique. Est-ce que ce concept a des bienfaits sur la santé mentale et physique ? Si oui, lesquels ? Faisons le point avec Sradha Manna, instructrice certifiée en mindfulness et conseillère de couple et de famille, formée aux États-Unis.

Sradha Manna
Sradha Manna

« Rappelons-nous. Nous avons tous vécu des moments présents, comme déguster notre repas favori, contempler un nouveau-né ou écouter les chants des oiseaux. Cependant, par notre mode de vie toujours trépidant, on doit tout redécouvrir, car  notre esprit voyage, vagabonde et il n’est jamais ici dans le moment présent. Pareillement, nos pensées et nos histoires de vie nous amènent à deux endroits, soit le passé où nous ruminons ou le futur où nous sommes dans nos rêves ou fantaisies. Il faut savoir que ces deux temps n’existent pas, car le passé est parti et le futur n’est pas encore là », indique Sradha Manna.

En ce qu’il s’agit du mindfulness, elle explique que c’est une technique très ancienne redécouverte par Bouddha en Inde. Par la suite, elle a été propagée dans d’autres pays avoisinants tels que la Birmanie, le Sri Lanka, la Chine et le Tibet, entre autres. « Ce n’est qu’au 19e siècle soit en 1870 que cette méthode a été introduite en Europe sous différentes formes. La valeur scientifique du mindfulness a été établie aux États-Unis dans les années 1970 par Jon Kabat-Zinn et a fait fureur », explique Sradha Manna.

À Maurice, selon Sradha Manna, il y a eu des retraites silencieuses de 10 jours (Vipassana) depuis 2014. Pour les personnes qui ne peuvent pas se libérer, le Centre for Counseling and Mindfulness (CCM) propose des cours d’une heure, d’une journée ou des retraites en week-end pour les permettre de faire eux-mêmes l’expérience. Selon elle, le Mindfulness, qui est avant tout une pratique, commence à prendre de l’ampleur au pays, car ceux qui s’engagent arrivent à ressentir les bénéfices dans l’immédiat. Cependant, si on a envie d’en vraiment profiter, la clef reste la pratique régulière, fait-elle remarquer.

Les bienfaits

Par rapport aux bienfaits, Sradha Manna indique que les adeptes de mindfulness se sentent moins stressés, fatigués et épuisés. « Ils ont plus d’énergie et deviennent plus productifs. La seule condition est une pratique régulière, car ainsi, ils arriveront à contrôler les maladies cardiovasculaires comme l’hypertension, mais bien sûr, tout dépend de la gravité de la maladie », ajoute-t-elle.

Au niveau des bienfaits mentaux, c’est connu que le physique est étroitement lié à l’esprit. C’est pourquoi Sradha Manna soutient qu’en pratiquant le mindfulness, une personne devient plus consciente de la nature de son esprit, et quand celui-ci est esprit plus présent,  il calme automatiquement le corps. La clarté mentale résulte du fait que l’esprit a appris comment interrompre les milliers de pensées superflues ou inutiles.

« Quand on arrive à ce stage, il y a automatiquement plus d’espace dans l’esprit. Celui-ci s’agite comme un verre d’eau boueuse qui s’éclaircit quand il n’est pas remué. Donc, un esprit calme et clair rend notre vie plus facile et moins stressante, tout en nous aidant à mieux gérer ce qui se présente à nous », souligne Sradha Manna. Celle-ci dira aussi lorsqu’il y a moins de panique ou de pensées dépressives ou anxieuses, une personne verra des changements dans ses relations.

Selon elle, ceux qui méditent régulièrement ont remarqué un changement de perception et d’attitude. « Le changement vient de l’intérieur et non de l’extérieur. Ce que je vous explique ici vient des rapports faits par des personnes qui ont eu le courage d’entamer une pratique journalière de 65 jours en ligne avec moi pendant la Covid-19 », indique-t-elle.

Comment se pratique le mindfulness ?

Sradha Manna indique que la pratique formelle commence par apprendre à l’esprit d’être dans le moment. Cela tout en adoptant une posture assise avec le dos et la tête bien redressés, mais relâchés. Elle recommande le port de vêtements confortables pour promouvoir une aisance corporelle. Puis, il suffit de fermer les yeux pour éliminer le champ visuel et focaliser toute son attention sur le souffle.

« On doit le ressentir. La pratique formelle doit se faire matin et soir. On peut débuter avec une alarme de 10 à 15 minutes et petit à petit augmenter ce temps pour pouvoir en tirer bénéfice le plus rapidement possible. La méthode est très simple, mais la personne qui le pratique trouvera que c’est difficile de la maitriser. C’est pourquoi je le répète : seule une pratique régulière est la clef de la réussite », soutient-elle. Elle précise que la pratique informelle consiste, cependant, à faire l’effort mental d’être conscient pendant toute la journée, en se brossant les dents, dans la douche ou en mangeant pour devenir présent pendant une minute.

Les techniques

  • Se servir de sa propre respiration comme objet de concentration.
  • Pour la méditation pleine conscience, apprendre à ressentir son souffle.
  • À chaque inspiration et expiration, restez dans le présent.
  • Ramenez votre esprit vers votre respiration tout en faisant un effort conscient de rester sur ce ressenti pendant plusieurs respirations à la fois.
  • Multipliez la pratique du mindfulness pour éviter à l’esprit de vagabonder, car ce sont ces moments de présence qui font que l’esprit se sent calme.

Des cours gratuits au Centre for Counselling and Mindfulness

Association enregistrée depuis 2016, le Centre for Counselling and Mindfulness (CCM) offre des cours en mindfulness gratuitement jusqu’à présent pendant une heure, une journée ou des retraites en week-end. Sradha Manna indique que la technique du mindfulness commence à prendre de l’ampleur à Maurice. Selon son constat, ceux qui s’engagent arrivent à ressentir les bénéfices immédiatement. Toutefois, elle dira que si une personne a vraiment envie d’en profiter, la vraie clef reste la pratique régulière. Elle indique aussi que le CCM envisage très prochainement de donner des cours en counselling.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page