Bien-ÊtreMéditationSlider

La méditation efficace pour soigner le stress post-traumatique

La méditation peut être aussi efficace pour traiter les victimes de stress post-traumatique (ESPT) que les thérapies actuellement à l’oeuvre, constate une étude menée auprès de soldats américains soignés pour ESPT publiée dans le Lancet Psychiatry vendredi.

L’état de stress post-traumatique (ESPT) survient après un événement traumatique dans un contexte de mort, de menaces de mort, de blessures graves ou d’agression sexuelle.

Il se caractérise notamment par des souvenirs répétitifs et envahissants de l’événement, des cauchemars, l’évitement de tout élément (lieu, situations) rappelant le traumatisme, des états d’irritabilité ou de dépression.

On retrouve fréquemment un état de stress post-traumatique chez les victimes d’attentats et les soldats (14% des soldats américains ayant servi en Irak ou Afghanistan en seraient victimes).

Parmi les traitements actuels, la thérapie par exposition est souvent utilisée. Elle consiste à amener la personne présentant un ESPT à s’exposer graduellement aux situations, lieux, images, sensations, bruits, odeurs et aux souvenirs associés à l’événement traumatique, afin d'”habituer” l’organisme à ne plus réagir de manière intense aux éléments rappelant le trauma, et donc à diminuer l’évitement.

Mais cette technique est douloureuse pour les victimes d’ESPT et 30 à 45% des patients abandonnent le traitement, relève l’étude.

Les chercheurs de trois universités américains ont testé la pratique de la méditation avec une étude portant sur 203 anciens soldats américains porteurs d’ESPT.

Les soldats, hommes et femmes, étaient répartis en trois groupes: l’un pratiquait la méditation, le deuxième la thérapie par exposition et le troisième avait un cours théorique sur le stress post-traumatique.

60% des anciens soldats qui pratiquaient 20 minutes de méditation chaque jour ont vu leurs symptômes s’améliorer significativement, et ils étaient plus nombreux à mener l’étude à son terme que le groupe soumis à la thérapie par exposition.

La méditation consiste à concentrer l’esprit sur un objet ou une idée pour atteindre un état de pleine conscience, calme et apaisé.

“La méditation peut être pratiquée seul, à peu près partout et à tout moment, sans recours à un équipement spécialisé ou à un soutien personnalisé”, a indiqué à l’AFP Sanford Nidich, l’auteur principal de l’étude.

“Devant le problème croissant posé par le stress post-traumatique aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne et ailleurs dans le monde, des thérapies alternatives comme la méditation doivent faire partie des options mises en oeuvre par les autorités de santé”, dit-il.

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Close