Bien-ÊtreRelaxationSlider

La gratitude : comment cultiver ce sentiment pour mieux se retrouver ?

Consacrer du temps pour soi, se motiver continuellement et accepter les différents émotions et sentiments qui font partie de notre quotidien permet d’aborder plus sereinement l’avenir. Mais d’abord, avoir de la gratitude est la clé du bien-être. C’est ce que fait comprendre Sophia Sew, coach wellness.

Sophia Sew - coach wellness
Sophia Sew – coach wellness

L’année écoulée n’a laissé personne insensible. « Nous avons tous été bousculés par cette pandémie. Nos repères ont été en partie remis en question, certains ont perdu leurs emplois, d’autres ont perdu leurs proches et des activités professionnelles ont ralenti ou même dû être arrêtées.  Toutes ces circonstances ont chamboulé nos zones de confort. La plupart des gens ont été emmenés à revoir leurs priorités, leurs valeurs et leurs habitudes », explique Sophia Coach.

Et, avec ces changements, elle estime que les maux ont surgi de partout sous forme de tensions, de douleurs, d’émotions incontrôlables et intenses, de crises d’angoisse et de panique, d’insomnies, de migraines, de prises de poids, d’hypertension, de palpitations, entre autres.

« J’entends dire tous les jours ‘je dois prendre du temps pour moi’, ‘mon médecin m’a conseillé de prendre du temps pour moi pour combattre le stress’, ‘je dois, il faut que, mais…’. Autant de raison pour se recentrer sur soi selon Sophia Sew. Mais, comment trouver la motivation pour avancer et surtout pour s’accorder plus de temps ? Pour Sophia Sew, les résolutions en début d’année sont souvent très positives, mais elles ne tiennent pas longtemps.

Comment rester motivé ?

« Passé les trois premières semaines, on constate bien souvent qu’une grande majorité d’entre nous n’aura pas réussi à tenir nos résolutions. Les efforts des premières semaines s’étiolent, que cela concerne la cigarette, l’alcool, le végétarisme ou le véganisme, le sport ou l’attitude. Selon moi, les bonnes résolutions ne sont pas souvent réfléchies, elles sont prises à la hâte en brulant des étapes importantes. On a tendance à être impatient et on se décourage très vite quand nos efforts ne sont pas reconnus, gratifiés et encouragés. Rapidement on se retrouve seul devant une montagne à franchir et on baisse les bras », estime-t-elle.

Psychologiquement, on a besoin de petites victoires dans les premiers temps qui sont bonnes pour la confiance en soi et aident à instaurer une routine selon elle. Le niveau de motivation n’est jamais stable ou garanti, même pour les plus grands leaders. Tout le monde a des jours sans. Il est important de ne pas mettre la barre trop haute et ne pas être trop sévère ou exigeant envers soi-même. Notre juge intérieur est souvent notre plus grand ennemi, car il nous rappelle à quel point on n’est pas à la hauteur ou carrément nul ! On se sent jugé et on se décourage.

Comment aborder, justement, cette année 2021 ?

« Un des meilleurs moyens d’entamer l’année est de la planifier de façon réaliste. Commencez d’abord par regarder ce qui est important pour vous cette année. Ensuite, prenez le temps de les écrire. Pensez à vos résolutions et demandez-vous si ces dernières sont alignées avec vos valeurs et motivations ? », dit-elle. Elle souligne qu’il est tout à fait louable de vouloir devenir un grand sportif. Mais si votre réalité et vos valeurs sont centrées sur votre carrière, inconsciemment vos propres efforts seront sabotés, car le cerveau associe naturellement le fait de s’entrainer plus avec moins de temps consacré au travail.

Ensuite, elle conseille de partager vos buts avec quelqu’un. « Lorsque vous communiquez votre objectif à quelqu’un que vous estimez, vous augmentez la possibilité que vous vous teniez à votre projet. Divisez chaque nouveau souhait en petites étapes simples et faisables. Pour courir un marathon, il faut d’abord s’accrocher aux sessions d’entrainement hebdomadaires qui auront le plus gros impact sur votre vie. Ainsi les bonnes habitudes s’installent », précise-t-elle.

Pour plus de sérénité

L’éveil des sens permet de réaliser à quel point nous sommes vraiment chanceux de pouvoir vivre sur une ile aussi paisible dans l’océan Indien selon Sophia Sew. « Nous avons un pays plein de belles ressources et la gratitude est, pour moi, l’ingrédient clé du bonheur », ajoute-t-elle.

C’est ainsi qu’elle suggère d’évaluer vos acquis. « D’abord, il y a la santé. Même si la maladie est présente dans notre corps, tant qu’il y a le souffle, il y a de la vie », dit-elle. Ensuite, la famille, l’argent, la nature et l’amour. « L’argent – même s’il n’y en a pas suffisamment, ayez la gratitude pour cette énergie que nous pouvons générer à travers un travail, un service, une activité et un talent. La nature – nous avons de la chance de respirer un air pur comparativement à d’autres endroits dans le monde. Nous avons accès à l’océan qui apporte une bonne partie des éléments indispensables à notre métabolisme. Respirer l’air marin, prendre des bains de mer vivifiants d’eau salée… Notre océan est une excellente pharmacie en complément avec nos forêts et nos bois ».

Et enfin l’amour, car chacun est doté de cette vibration selon elle. « Avec la gratitude, l’amour est l’élément clé qui soigne tout. Quand on parle d’amour, on a tendance à le relier aux autres. Est-ce qu’il/elle m’aime ? Est-ce que je suis aimé/e ? Commençons tout d’abord à apprendre à s’aimer soi-même. Cela signifie apprendre à se reconnaitre, s’écouter, se respecter, se regarder en face, se donner du temps – prendre du temps pour soi pour améliorer la relation à soi-même avant même de songer à l’autre », conclut-elle tout en évoquant la citation de Socrate : « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’Univers et les Dieux »

La retraite OMR en février

Au mois de février, Sophia Sew propose la retraite OMR. Qu’en est-il et à qui s’adresse cette retraite ? « Ces retraites sont des espaces créés pour se rapprocher de soi-même. Justement pour prendre du temps pour soi. Durant trois jours, nous apprenons à plonger dans un silence intérieur afin de nous mettre en lien avec toutes ces voix intérieures qui nous parlent constamment, mais à qui nous ne donnons pas assez d’écoute. »

OMR signifie – Original Matrix Reactivation – c’est un processus de réactivation de son empreinte originale/source qui veut dire une reconnexion avec « qui je suis ». « Nous sommes tous formatés et nous nous adaptons aux conditions extérieures, ce qui nous donne le sentiment de bien souvent manquer et chercher ce quelque chose pour être complètement heureux… La retraite vous permet de le découvrir en vous », explique-t-elle.

Sophia Sew en deux mots

Sophia Sew a plusieurs cordes à son arc. Fondatrice du processus OMR, thérapie cranio sacrale biodynamique, activatrice de potentiel, formatrice en entreprise, conférencière et organisatrice d’évènements wellness, elle met le bien-être en avant sur tous les fronts. « J’aime avant tout la vie sous toutes ses formes. Ce qui me passionne, c’est d’écouter, d’entendre, d’explorer, de découvrir et d’offrir un espace à ceux qui cheminent vers qui ils sont réellement », fait-elle ressortir. Pour en savoir plus sur ce qu’elle fait, il est possible de consulter son site Internet : www.sophiasew.com.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page