BeautéSliderSoins du corps

Réouverture des salons de coiffure et de beauté : Rendez-vous, prix et fiches sanitaires à respecter

Depuis la réouverture des salons de coiffure et de beauté, les salariés se bousculent aux portes. En effet, de nombreux d’entre eux veulent se débarrasser des cheveux blancs et du mono sourcil, entre autres. Le but est d’être présentable lors du retour au bureau. De leur côté, les professionnels de beauté s’adaptent pour les accueillir en suivant les protocoles de sécurité.

Yash Beauty Corner, Curepipe

Ashou Sumputh Vaid : « Je pense qu’il va falloir attendre décembre pour remonter financièrement un peu la pente »

Ce n’est qu’après avoir procédé à la désinfection complète de Yash Beauty Corner, sis à Curepipe, que la directrice des lieux, Ashou Sampath Vaid a accueilli ses premiers clients, mais uniquement sur rendez-vous, en respectant l’ordre alphabétique et avec des consignes sanitaires strictes. Pour accéder à l’intérieur du salon, la température des clientes est prise, le port du masque est obligatoire et du gel hydroalcoolique est mis à leur disposition. « Nous avons repris nos activités le 15 mai dernier. Les soins très prisés en ce moment sont la coiffure, la coloration et les soins esthétiques basiques, » dit-elle.

Sur 10 employées, seulement deux sont sur place. Elles travaillent tout en respectant la distanciation sociale. « Nous suivons actuellement à la lettre tous les protocoles sanitaires pour éviter tout risque de contamination de notre personnel et de nos clientes », indique Ashou Sumputh Vaid. Cette dernière fait ressortir que certaines clientes trouvent difficile de jongler entre les rendez-vous chez les coiffeurs et la reprise du travail. La directrice indique que sur quatre stations pour la coiffure, seulement deux sont utilisés. Les soins de beauté se font dans deux cabines séparées.

Certes, les activités ont repris pour son salon, mais la situation est quand même difficile. « Nos fidèles clientes dépenseront comme d’habitude, mais celles de la classe moyenne privilégient uniquement les soins basiques. Tout cela a une répercussion sur notre métier. Je pense qu’il va falloir attendre décembre pour remonter financièrement un peu la pente. Entre-temps, nous prenons notre mal en patience pour nous adapter à la situation, surtout par rapport au prix de nos services », conclut Ashou Sumputh Vaid.

Glam by Nush, Port-Louis

Nushrath Maghoo-Allgoo : « Un maximum de trois heures est accordé au salon à chaque cliente »

Dans son salon situé au premier étage du bâtiment Unicorn, route Royale, à Port-Louis, Nushrath Magho-Allgoo accueille que trois à quatre clientes. « Comme les soins que je propose sont taillés sur mesure, un maximum de trois heures est accordé au salon à chaque cliente. Celle-ci ne doit, toutefois, pas être accompagnée et si elle est en avance pour son rendez-vous, elle doit attendre dans sa voiture. Dans le salon, nous ne sommes que deux avec la cliente lors du rendez-vous », indique la directrice de Glam by Nush.

Les mesures sanitaires sont respectées, cependant, il n’est pas évident, selon elle, de couper les cheveux d’une personne avec des gants. Néanmoins, elle essaye de s’adapter du mieux à cette situation sans précédent. « Malgré le fait que cette situation financière chaotique se fait de plus en plus sentir, je m’efforce d’assurer la sécurité de l’emploi de mon personnel et de payer les factures. Ce n’est pas maintenant que nous sortirons de cette impasse, » dit-elle.

Naz Skincare Centre, Quatre-Bornes

Anadil Jackaria : « Il y a actuellement un renforcement de nos protocoles sanitaires »

Anadil Jackaria, la directrice de Naz Skincare Centre à Quatre-Bornes, indique que son salon a accueilli les premières clientes cette semaine d’après le critère d’ordre alphabétique, comme préconisé par le gouvernement.

Depuis qu’elle a reçu son Work Access Permit le 16 mai dernier, elle multiplie les briefings avec son personnel pour les habituer aux mesures et protocoles sanitaires renforcés et les former pour la réouverture du centre de soins, tant à Quatre-Bornes qu’à Port-Louis. La désinfection sanitaire a été déjà enclenchée en attendant la reprise du travail cette semaine. En ce qu’il s’agit des protocoles sanitaires à observer, Anadil Jackaria dira que dans le domaine qu’elle opère, notamment les soins de peau, les mesures hygiéniques sont plus qu’essentielles pour éviter tout risque de contamination.

« Nous sommes dotés des équipements adéquats pour renforcer notre protocole sanitaire dans nos deux centres de soins situés à Quatre-Bornes et à Port-Louis, » dit-elle. Parmi les mesures, il y a la prise de température de chaque client à l’arrivée. Toute personne qui a une condition de santé vulnérable doit, toutefois, impérativement informer la direction qui lui conseillera la marche à suivre pour son rendez-vous. Elle précise qu’il n’y a pas de service au comptoir et que les personnes qui ont pris rendez-vous et arrivent en avance devront attendre dans leurs voitures jusqu’à ce que la thérapeute soit prête pour leurs soins.

Elle fait aussi ressortir que du gel hydroalcoolique sera mis à la disposition des clients. Comme mesure de sécurité, le personnel sera muni de masques, de gants, d’un « overall » et d’un masque de protection. De plus, une serviette jetable à usage unique sera utilisée pour chaque client lors des soins. « En sus du nettoyage qui a lieu matin et après-midi, les lieux seront nettoyés après chaque rendez-vous pour une meilleure protection des employés et des clients, » indique Anadil Jackaria. Il est aussi recommandé aux clients de ne pas porter des bijoux ou des montres en venant à leur rendez-vous.

La directrice indique que les tarifs sont inchangés et la direction encourage les paiements par carte bancaire. « La qualité de notre service, la sécurité et la santé des clients sont prioritaires sur les implications financières dans notre prise de décision. C’est au cœur de nos valeurs et encore plus maintenant, étant donné la crise sanitaire à laquelle le monde est confronté, » conclut Anadil Jackaria.

– Photos Sources : Nushrath Allgoo/ Ashou Vaid /Anadil Jackaria.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Click to listen highlighted text!