BeautéCheveuxSlider

Extension des cheveux : pas sans danger pour votre chevelure

Avoir des cheveux longs et volumineux fait rêver de nombreuses femmes. Avec les extensions capillaires, il est possible de se faire plaisir, mais à quel prix ? De nombreuses Mauriciennes passent de cheveux courts aux cheveux longs avec le tissage brésilien. Cette tendance n’est, toutefois, pas sans danger pour le cuir chevelu. C’est ce que fait comprendre Medha Tanoo de l’Esthétique M, à Ébène.

Le tissage brésilien peut abîmer les cheveux de façon irréversible. « Les chutes de cheveux ne sont pas rares chez celles qui ont opté pour le tressage brésilien. C’est le poids des rajouts sur les cheveux qui créent une pression sur la racine », explique-t-elle.

Sur la Toile, les témoignages pleuvent. Cuir chevelu abîmé et chutes intenses des cheveux sont parmi les effets qu’entraînement le tissage brésilien. « Cette technique est particulière. Les extensions tressages sont cousues sur les cheveux. La pose doit, absolument, se faire par un professionnel au risque de fragiliser les cheveux », fait-elle comprendre.

Pour la pose, la coiffeuse va d’abord tracer une raie horizontale vers le milieu du crâne et va ensuite faire des tresses africaines, relativement fines en partant d’une oreille à l’autre. Les extensions sont cousues sur ces tresses.
La longueur des cheveux va dépendre du souhait de la cliente, ainsi que le volume. En revanche, plusieurs inconvénients peuvent surgir dès le premier jour de la pose. Il est possible de se sentir inconfortable, voire une gêne, et cela peut durer entre cinq à six jours, le temps de s’habituer au poids de sa nouvelle crinière.

« D’ailleurs, de nombreuses femmes ne peuvent tenir la douleur de ces premiers jours qui comprend des maux de tête », indique-t-elle. Cependant, ces extensions sont durables et peuvent durer plusieurs mois.
Autre inconvénient : les cheveux sous le tissage ne respirent pas.

« Les extensions capillaires par tissage assèchent, fragilisent et peuvent, aussi, dans certains cas, empêcher la repousse des cheveux naturels », indique Medha Tanoo.

L’avis d’un professionnel est extrêmement important avant la pose de ces extensions, car les cheveux naturels doivent être en bonne santé. Aussi, ils doivent être d’une longueur minimale, environ 2 centimètres.

Astuces pour mieux entretenir les tissages

Une fois le tissage fait, il faut pouvoir l’entretenir avec des soins spécifiques. Il faut s’armer de produits adaptés, recommandés par les professionnels. L’entretien comprend trois rituels :

  • Le brossage
    Les extensions ne doivent en aucun cas être emmêlées. Il est, donc, essentiel d’éviter les nœuds en adoptant un brossage au quotidien. Avant d’utiliser une brosse, vaut mieux démêler avec les doigts pour, ensuite, continuer avec la brosse qui doit être de qualité, notamment, une brosse en poils de sanglier. Il faut toujours commencer à brosser par les pointes.
  • Le lavage
    Les extensions sont souvent faites avec des cheveux naturels, ce qui fait, qu’elles peuvent être lavées et bien entretenues. Un shampooing par semaine est possible, mais il est important de bien sécher le crâne puisque les tresses africaines prendront plus de temps à sécher à l’intérieur. Dans certains cas, un shampooing sec pourra être un bon dépannage entre les lavages.
  • Le séchage
    Il s’agit de l’étape la plus importante durant l’entretien. Le séchage doit se faire méticuleusement. Il faut essuyer les cheveux délicatement ou en évitant l’air chaud du séchoir et rester loin de la racine.
Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Click to listen highlighted text!