[pro_ad_display_adzone id="1515"]
Allo DocteurSlider

Rétinopathie diabétique : Le dépistage précoce permet une meilleure prise en charge

Il ne faut pas être inquiet par rapport à la rétinopathie diabétique, mais il faut s’informer de la maladie afin de la prévenir ou subir un traitement au stade précoce de la maladie. C’est ce qu’a fait ressortir le Dr (Mme) Deepti Thacoor, directrice médicale et ophtalmologue à l’hôpital Dr Agarwal’s. Elle était l’invitée de l’émission Allô docteur de Radio Plus.

 

rétinopathie diabétique
Dr (Mme) Deepti Thacoor, directrice médicale et ophtalmologue à l’hôpital Dr Agarwal’s

La rétinopathie diabétique, qui englobe tous les changements liés au diabète dans l’œil, est une maladie qui affecte les personnes atteintes du diabète qu’il soit du Type I ou II. Elle est le résultat de changements progressifs dans l’œil en raison de la détérioration des vaisseaux sanguins et du mauvais contrôle de son taux de sucre dans le sang. « Un taux élevé de sucre dans le corps occasionne des dégâts des vaisseaux sanguins du corps, incluant ceux des yeux », a souligné le Dr Deepti Thacoor au micro de Caroline et Jean-Marie lors de l’émission Allô docteur de Radio Plus.

Selon elle, si le taux de glycémie n’est pas contrôlé convenablement, les vaisseaux sanguins qui sont imperméables deviennent fragiles. Ce processus engendre alors des changements au niveau de la rétine et ainsi provoquer une baisse de la vision par la suite. La directrice médicale a aussi ajouté que pour le diabète du Type I, qu’on retrouve dès l’enfance, est assez agressif. « Les personnes de cette catégorie ont tendance à développer la rétinopathie diabétique plus tôt et c’est plus virulent » a-t-elle fait ressortir. Pour ceux atteints du diabète du Type II, cela se développe avec l’âge. La maladie est traitée avec d’autres médicaments que l’insuline, comme c’est le cas pour le diabète du Type I.

Elle a aussi précisé qu’il est recommandé aux personnes diagnostiquées diabétiques de faire un test de dépistage pour les maladies ophtalmologiques également. Selon elle, si une personne est diagnostiquée diabétique à un jeune âge, plus grand est le risque d’avoir la rétinopathie diabétique. Mais cela dépend aussi du contrôle de la maladie. Si le diabète est mal contrôlé, le risque d’avoir la rétinopathie diabétique est plus grand. Plus le taux de sucre est élevé, plus grand est le risque. Mais il y a d’autres maladies qui contribuent à la sévérité de la rétinopathie diabétique. Parmi, il y a l’hypertension et le cholestérol. Comme le sucre fragilise les vaisseaux du corps, il en est de même pour l’hypertension et le cholestérol, car cela peut entraîner des blocages des vaisseaux qui sont déjà fragilisés. Un mode de vie sédentaire peut aussi contribuer à la rétinopathie diabétique avec la consommation d’aliments riches en calories et le manque d’activités physiques. Un excès de poids peut aussi contribuer à la virulence de la rétinopathie diabétique, a fait ressortir la spécialiste. Les diabétiques qui souffrent également d’une insuffisance rénale sont plus à risque d’une rétinopathie sévère. Mais la rétinopathie peut survenir à n’importe quel moment, tout dépend du temps qu’on a le diabète et le contrôle de la maladie.

Tous les troubles de la vision ne sont pas attribuables à une rétinopathie diabétique, a-t-elle souligné. Certains des problèmes de l’acuité visuelle peuvent être liés au glaucome ou à la cataracte mais leurs symptômes sont presque similaires : baisse ou fluctuation de la vue. « C’est n’est qu’un examen médical qui peut aider à faire la distinction entre les différentes maladies des yeux », a-t-elle dit. D’où l’importance pour les personnes atteintes du diabète de faire un examen des yeux régulièrement.

Le test de dépistage

L’examen pour le dépistage de la rétinopathie diabétique se fait en plusieurs étapes. La première phase consiste à examiner la vision du patient avec et sans ses lunettes. Ce qui permet de déterminer s’il y a un problème. Des gouttes sont mises dans ses yeux afin de dilater les pupilles pour mieux voir la rétine qui est la partie la plus affectée par le diabète. Un flou persiste pendant quatre heures. Une fois les pupilles dilatées, toutes les parties des yeux sont examinées et la tension des yeux est examinée également. Dans les cas de diabète très avancés, les lentilles sont examinées également pour voir s’il n’y a pas de cataracte. C’est là qu’on peut voir les changements dûs à la rétinopathie diabétique.

Il y a quatre stades de la rétinopathie diabétique : proliférant minime, proliférant modéré, proliférant sévère et proliférant compliqué. Le traitement est déterminé à partir du niveau de gravité de la maladie. Si c’est nécessaire, un angiogramme est effectué afin de voir l’état des veines du corps et des yeux.
Le scan Optical Coherence Tomography (OCT) est une image en trois dimensions de la rétine qui est aussi proposé afin de mieux voir l’état de yeux. S’il y a des poches d’eau, il y aura un traitement spécifique. L’angiographie et le Scan OCT sont proposés principalement aux patients à risque. C’est une photo essentielle des yeux. Cela peut permettre de détecter les poches d’eau dans les yeux et peut décider du traitement.

Les complications

La rétinopathie diabétique peut engendrer divers autres problèmes ou complications. Parmi, il y a :

• oedème maculaire : l’œdème maculaire est un terme qui désigne les accumulations de fluide dans la rétine. S’il y a des poches d’eau, le patient va avoir une vision floue, les lignes pourraient paraître ondulées.
• Vaisseaux anormaux : la rétine a besoin de sang. Mais avec le diabète, les vaisseaux sont abîmés et il y a des saignements. Pour contrer cela, le corps va en produire de nouveaux vaisseaux qui ne sont pas de bonnes qualités. Étant fragiles, il faut les traiter.
• Décollement de la rétine : le décollement de la rétine est la conséquence des vaisseaux anormaux qui n’ont pas été traités convenablement. Les saignements causent des cicatrices qui entraînent une tension sur la rétine qui est en différentes couches qui commencent alors à se détacher. C’est une complication assez grave, car cela peut entraîner une perte de vue subite. Une intervention chirurgicale est alors nécessaire.
• Saignement dans le gel de l’œil. L’œil est comme un œuf, c’est dur à l’extérieur mais à l’intérieur c’est creux et il y a un gel. En cas de saignement, cela peut se propager dans le gel et les patients peuvent voir des tâches en train de flotter.
• Glaucome néovasculaire. Le glaucome néovasculaire est une tension de l’œil qui est différente du glaucome dont on parle habituellement. Cela demande un traitement spécifique par rapport aux autres cas de glaucome.

Traitement

Les traitements dépendent de la gravité de la maladie. Mais cela doit être accompagné d’un bon contrôle du taux de sucre dans le corps, tout comme le cholestérol. Il faut aussi arrêter de fumer si c’est le cas. Le traitement peut être fait par photo-coagulation panrétinienne ou au laser qui diminue le besoin en oxygène de la rétine et va faire la régression de la veine. Cela ne se fait pas sous anesthésie générale. Le laser va toucher certaines régions. Il y aura un inconfort mais pas de douleurs dans la majorité des cas. On ne peut guérir de la rétinopathie diabétique mais on peut stabiliser la maladie. C’est pour cela que le dépistage précoce est important.

Les symptômes

Seul un examen des yeux peut permettre de déceler une rétinopathie diabétique. La maladie étant asymptomatique aux premiers stades pour la majorité des patients, c’est souvent lors d’un test de dépistage ou tout autre examen médical général des yeux que la rétinopathie diabétique est découverte. Cela à travers un fond-d’œil. Dans de nombreux cas, les patients apprennent qu’ils étaient diabétiques alors qu’ils n’ont ressenti aucun symptôme. Ceux qui ont une rétinopathie avancée ont des symptômes comme des tâches noires qui flottent devant leurs yeux. Ils peuvent aussi avoir une baisse subite de la vue ou diminué avec comme un voile devant leurs yeux. Dans certains rares cas, des patients se présentent avec des douleurs aux yeux.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer