Allo DocteurSlider

Insuffisance rénale : l’importance de la prévention pour éviter la dialyse

Avec la prévalence du diabète et d’autres maladies chroniques, l’insuffisance rénale devient un vrai problème de santé à Maurice et actuellement, plus de 1 500 personnes sont sous dialyse. Selon les prédictions, en 2040, l’insuffisance rénale pourrait faire partie des cinq premières causes de mortalité dans le monde. Pour discuter des complications liées aux dysfonctionnements des reins, le Dr Davy Ip, néphrologue au ministère de la Santé, était sur le plateau d’Allô Docteur sur Radio Plus le mardi 10 novembre.

Organe vital, le rein a une fonction bien précise : celle de filtrer les déchets de l’organisme et les éliminer dans l’urine. Cependant, plusieurs facteurs peuvent affecter et dégrader cette fonction rénale, dont les maladies chroniques comme le diabète et l’hypertension. « À Maurice, deux tiers des patients qui souffrent d’insuffisance rénale sont diabétiques. C’est pour cette raison qu’il est important de bien suivre sa maladie et d’éviter les complications liées à la maladie rénale qui peuvent mener à la dialyse », explique le Dr Davy Ip, néphrologue au ministère de la Santé.

L’autre grande cause d’insuffisance rénale est l’hypertension. « Avec l’hypertension, la situation devient compliquée, parce qu’elle peut vite devenir un cercle vicieux, car d’une part, l’hypertension endommage les reins. Ensuite, les maladies rénales peuvent provoquer l’hypertension », fait comprendre le médecin. C’est pourquoi, fait ressortir, le médecin, il est important de bien surveiller sa tension artérielle.

Mode de vie

« Vu que les maladies chroniques, notamment le diabète et l’hypertension, sont étroitement reliées au mode de vie, par conséquent, il faut adopter une bonne hygiène de vie. Cela inclut une activité physique, en limitant la sédentarité et surtout en diminuant la consommation de cigarette », explique le Dr Davy Ip.  Parmi les facteurs de risque, il cite ainsi la consommation excessive de sel. « Le sel favorise les calculs rénaux et accélère ainsi l’insuffisance rénale », dit-il. Ce dernier mentionne également la prise de certains médicaments qui peuvent contribuer à affecter le bon fonctionnement des reins.

« Parmi ces médicaments, on retrouve les anti-inflammatoires. Ils sont souvent prescrits par un médecin pour un traitement spécifique, mais nous constatons qu’il y a de nombreuses personnes qui continuent à en prendre. Il faut savoir qu’une surconsommation d’anti-inflammatoire endommage les reins et accélère l’insuffisance rénale », constate le néphrologue. Outre le diabète et l’hypertension, il y a d’autres maladies auto-immunes qui dégradent les reins, dont le lupus, la goutte et le rhumatisme. Il y a aussi les maladies génétiques, comme les patients qui ont des kystes dans les reins.

Symptômes

Évoluant sans symptôme spécifique, l’insuffisance rénale est considérée comme une maladie silencieuse d’où l’importance de la prévention. « La maladie reste silencieuse pendant très longtemps et c’est le plus grand danger. Nous avons des patients qui viennent avec une insuffisance rénale sévère, mais qui se sentent bien, car ils n’ont pas eu de symptômes », ajoute-t-il.

Cependant, il existe quelques signes qui sont souvent vagues et généralisés et qui peuvent alerter sur un problème de reins. Parmi, on retrouve la fatigue, l’envie de vomir, la perte d’appétit, des démangeaisons ou encore des difficultés à faire des efforts physiques et l’anémie, entre autres. « Souvent, les signes apparaissent seulement quand il y a un dysfonctionnement total des reins. Il faut savoir que la dialyse est le bout de l’iceberg, car ce n’est qu’après plusieurs années de la maladie que les reins arrêtent de fonctionner. À ce moment, la seule option reste la dialyse. Notre objectif est de réduire le nombre de dialysés. Cela peut se faire si on arrive à sensibiliser les Mauriciens sur les facteurs de risque », ajoute-t-il.

« Kidney attack » ou l’insuffisance rénale aigüe

La maladie rénale se développe sur plusieurs mois. Par contre, il existe une insuffisance rénale qui peut devenir aigüe. Il s’agit d’un « kidney attack » qui se déclenche en quelques jours. « Ce problème survient surtout chez les patients qui ont les facteurs de risque, mais qui ont un autre problème de santé, dont une gastro-entérite ou encore une pneumonie. Cela peut mener à une défaillance rapide des reins », indique le médecin, tout en soulignant qu’une « kidney failure » a un risque de mortalité plus élevé qu’une crise cardiaque. Pour le Dr Davy Ip, la prise en charge doit alors se faire rapidement. « C’est pourquoi nous disons aux Mauriciens qu’il faut savoir quand consulter et ne pas rester chez soi avec des symptômes persistants », dit-il.

Comment dépister une insuffisance rénale ?

Pour détecter une insuffisance rénale, certains examens médicaux sont nécessaires, comme le test de sang pour évaluer le dosage de créatinine. « Il s’agit d’un résultat du métabolisme qui donne une indication sur le niveau de créatinine dans le corps. Nous évoquons un problème d’insuffisance rénale quand cette lecture de la créatinine est inférieure à 60 qui est le débit de filtration glomérulaire (DFG). Chez une personne en bonne santé, ce débit doit normalement être entre 90 et 120 », précise le néphrologue. Outre cet examen sanguin, une échographie peut aussi alerter une insuffisance rénale notamment d’après la forme et la taille des reins. « Nous nous basons sur des critères très spécifiques pour le diagnostic », indique-t-il.

Étude de The Lancet en 2017

Publiée en février 2020, l’étude de The Lancet menée en 2017 estime qu’il y a environ 1 000 décès par an à Maurice liés à l’insuffisance rénale. Pour le Dr Davy Ip, ce chiffre est choquant, mais pas surprenant, car le taux de diabète à Maurice est très élevé. « Pour combattre l’insuffisance rénale, il nous faut un programme intégré qui englobe la lutte contre ces différentes maladies, dont le diabète et l’hypertension », estime-t-il.

Allô Docteur sur Radio Plus, chaque mardi à 9h00

C’est le rendez-vous de chaque mardi sur les ondes de Radio Plus. Allô Docteur, émission spéciale dédiée à la santé, fait un focus sur une thématique différente chaque semaine, de 9h00 à 10h00. Les auditeurs peuvent également participer à l’émission en appelant sur le 208 4999 ou le 208 5999. De plus, les internautes ont la possibilité de suivre l’émission en Facebook Live sur la page defimedia.info et défisanté.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page