Allo DocteurSlider

Dysfonctionnement rénal : Maladie silencieuse, mais potentiellement mortelle

Un adulte sur dix dans le monde souffre d’une insuffisance rénale. Il s’agit d’un problème qui devient de plus en plus alarmant. À l’occasion de la Journée mondiale du rein, observée le 10 mars dernier, Dr Anand Gaya était l’invité d’Allô Docteur sur Radio Plus. Il a abordé diverses sujets et a parlé des différentes maladies rénales.

Dr Anand Gaya

« La santé rénale pour tous – Comblons les lacunes en matière de connaissances pour un meilleur traitement des maladies rénales ». Tel est le thème de la Journée mondiale du rein observée le 10 mars dernier. Le but est de rendre plus accessibles les informations liées aux maladies rénales et permettre aux patients de mieux comprendre leur condition de santé.

C’est très important, car 10 à 13 % de la population souffre des problèmes rénaux sans le savoir. « Les maladies rénales sont sans symptômes. C’est pourquoi on parle de maladies silencieuses qui progressent sans que la personne qui en souffre ne soit au courant », a fait comprendre Dr Anand Gaya, consultant en charge en médecine interne à l’hôpital Jawaharlal Nehru, à Rose-Belle, et néphrologue. Selon lui, ces maladies sont souvent détectées à un stade avancé. De plus, il y a une confusion autour des symptômes. « Souvent, des personnes disent avoir mal aux reins, mais en fait, elles souffrent du dos. Des douleurs aux reins sont souvent dues aux calculs rénaux (pierres) qui circulent », a-t-il indiqué.

Maladie rénale chronique

Une maladie rénale qui persiste et évolue est connue comme chronique lorsqu’il y a une diminution du fonctionnement des reins. Ces derniers ne filtrent plus correctement le sang de l’organisme. Au total, il y a cinq stades dans une maladie rénale chronique. Chacune d’entre elles est déterminée par l’avancée de la maladie et le pourcentage du fonctionnement des reins. « Au stade 1, les reins fonctionnent à 90 % alors qu’au dernier stade, leur fonctionnement est réduit à moins de 15 % », précise le médecin.

Durant les trois à quatre premiers stades, le patient ne ressent aucun symptôme. La maladie est souvent détectée par hasard au cours d’une analyse du sang. À partir du stade 4 à 5, il y a toutefois certains symptômes qui doivent alerter les patients. D’abord, il y a le manque d’urine, car l’organisme en produit moins. Ainsi, la personne aura tendance à uriner moins. L’eau consommée est accumulée dans le corps et n’est pas filtrée.

Ensuite, il y a aussi le taux de minéral, de potassium qui est décontrôlé, une situation qui pourrait entraîner des complications cardiaques. Et, à un stade plus avancé de la maladie, le patient va probablement souffrir de nausées et de vomissements. Cela va entraîner le manque d’appétit et l’apparition d’une anorexie. Il y a aussi la sensation de fatigue persistante.

Les causes

Les maladies rénales peuvent toucher les personnes de tous les âges. À Maurice, les deux causes principales sont le diabète et l’hypertension. « Environ 25 % de la population est diabétique et 40 % des patients diabétiques sont concernés par un problème rénal », a précisé Dr Anand Gaya.

Il existe plusieurs autres causes, notamment une inflammation des reins aussi connue comme la néphrite. Cette inflammation peut être d’origine infectieuse ou liée à une maladie auto-immune, notamment le lupus et la polyarthrite rhumatoïde. Ceux qui souffrent régulièrement d’infection urinaire peuvent également se retrouver avec des reins endommagés selon le néphrologue. Certaines maladies héréditaires peuvent aussi contribuer à une maladie rénale chronique tout comme les complications au niveau de la prostate qui peut affecter les reins. À savoir aussi que la maladie rénale chronique peut tout aussi bien toucher les enfants.

« Il existe le syndrome néphrotique qui est l’ensemble des symptômes rencontrés en cas de dysfonctionnement de la filtration rénale. Dans 85 % des cas, cette inflammation s’atténue au fil du temps. Par contre, les 15 % ont les reins affectés et se retrouvent sous dialyse ou doivent se tourner vers une transplantation », a expliqué l’invité de l’émission.

La dialyse

Un patient avec un rein dysfonctionné a souvent un traitement médicamenteux dans un premier temps. Il devra prendre des diurétiques et consommer moins de liquide. En cas d’anémie, une injection est aussi recommandée pour régler le problème. « Par la suite, si la maladie progresse et que les reins sont encore plus affectés, il faut alors envisager la dialyse ou une transplantation rénale », a fait ressortir le docteur.

À Maurice, 1 500 des patients souffrant d’insuffisance rénale sont sous dialyse et parmi, 170 patients ont besoin d’une transplantation rénale. « La dialyse est une technique de purification du sang à travers un appareil qu’on considère comme un rein artificiel. Il fait les fonctions d’un rein humain en éliminant les impuretés et déchets dans le sang », a indiqué le néphrologue. Une session de dialyse dure entre trois à quatre heures et doit se faire au moins trois fois par semaine.

Les fonctions du rein

Le rein est un petit organe d’environ 150 grammes qui est en forme de haricot. Il est situé dans le dos, sous les côtes. Dans l’organisme, on retrouve deux reins, mais on peut vivre avec un seul rein selon le Dr Anand Gaya. Ce dernier a fait comprendre que chaque rein est composé de filtres dont la fonction principale est de filtrer le sang.

« Malgré sa petite taille, le rein a une fonction très importante dans le corps. Par jour, les deux reins filtrent environ 180 litres de sang. Ils éliminent tous les déchets produits par l’organisme. Ils sont également responsables de la production d’urine qui est d’environ 1 à 2 litres par jour », a précisé le médecin.

Les reins contrôlent aussi certains éléments, notamment le calcium et le potassium ainsi que la quantité d’acides dans l’organisme. Ensuite, il y a trois hormones produites par les reins. Ce sont, entre autres, la rénine qui contrôle la tension artérielle ainsi que l’epoïétine qui a pour fonction de stimuler la production d’hémoglobine et de globules rouges par la moelle osseuse et peut être responsable d’une anémie. Ensuite, en dernier lieu, le rein est l’organe qui permet de fixer la vitamine D active qui aide à l’absorption du calcium dans les os.

Allô Docteur sur Radio Plus, chaque mardi à 9h00

C’est le rendez-vous de chaque mardi sur les ondes de Radio Plus. Allô Docteur, émission spéciale dédiée à la santé, fait un focus sur une thématique différente chaque semaine, de 9h00 à 10h00. Les auditeurs peuvent également participer à l’émission en appelant sur le 208 4999 ou le 208 5999. De plus, les internautes ont la possibilité de suivre l’émission en Facebook Live sur la page defimedia.info et défisanté.

Vos Commentaires

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Click to listen highlighted text!