Allo DocteurSlider

[Allô Docteur] Une exposition prolongée au soleil peut avoir de graves conséquences

Palpitations, vertiges, nausées, vomissement, pertes d’appétit… Ces symptômes ne sont pas à négliger lors des vagues de chaleur. Ces signes peuvent entraîner une syncope ou un malaise cardiaque qui peut être fatal. C’est ce qu’a fait comprendre le Dr Seewoosagur Ramburn, cardiologue interventionnel.

Il fait chaud. La température a été de 2 à 3 degrés Celsius supérieur à la moyenne saisonnière ces derniers jours et l’été ne fait que commencer. Selon le service météorologique de Vacoas, le mercure pourrait atteindre jusqu’à 36 degrés Celsius à Port-Louis et dans les zones côtières au plus fort de la saison estivale. Cela ne sera pas sans conséquence sur l’organisme si on ne prend pas les précautions appropriées. Tel est l’avis du Dr Seewoosagur Ramburn, cardiologue interventionnel au Cardiac Centre de Pamplemousses. Il était l’invité de Caroline et de Jean-Marie lors de l’émission Allô docteur de Radio Plus. Selon lui, les mois où il faut être le plus vigilant c’est de décembre à février qui sont considérés comme ceux les plus chauds.

Dr Seewoosagur Ramburn, cardiologue interventionnel.
Dr Seewoosagur Ramburn, cardiologue interventionnel.

Régulation de la température

« Notre corps est programmé pour fonctionner à une température de 25 à 26 degrés. Pendant ces vagues de chaleur, nous serons confrontés à une température inconfortable et l’humidité va augmenter, ce qui fait qu’on va transpirer davantage», a expliqué le spécialiste. Paradoxalement, la sensation de soif sera moindre et on aura moins envie de consommer de l’eau, selon lui. « Nous n’allons pas sentir notre transpiration qui a pour rôle de réguler la température corporelle, nous faire perdre l’excès d’eau et de sel tout en refroidissant la peau », a-t-il expliqué.

Le cardiologue interventionnel a ajouté que, lors d’une vague de chaleur, le corps va rester à une température élevée pendant un certain temps et les vaisseaux de l’organisme vont davantage se dilater pendant plus longtemps. « C’est un mécanisme naturel pour réguler la température du corps. Quand cela arrive trop longtemps, le corps n’arrive pas à s’adapter et commence à réagir», a-t-il dit. Parmi les premiers signes qui vont se manifester, ce sont des palpitations. Mais, il est possible que la personne entre en hypothermie ou en hyperthermie. (voir encadré).

Par ailleurs, la chaleur fait que le cœur va battre plus vite avec la perte d’eau à travers la transpiration. Le sang va alors s’épaissir. Ce sont des réactions où le cœur doit battre plus vite pour avoir la même pression de sang dans tout le corps. Ajouté à cela, la tension artérielle peut également baisser ou augmenter quand on est trop exposé au soleil ou à la chaleur. C’est là qu’on a des vertiges, des nausées, la fatigue, le manque d’envie de consommer de l’eau. « Avec la déshydratation, la personne va perdre la sensation qu’on est en train d’être déshydraté, ce qui fait que le processus va s’accélérer. Tout cela est accompagné d’une perte d’appétit également », a confirmé le spécialiste. Certains ont aussi la diarrhée, mais là c’est dans des cas extrême.

Ne pas banaliser

Afin de prévenir tous ces désagréments, il est conseillé d’éviter de rester trop longtemps au soleil. « Il est préférable de rester à l’ombre ou dans un endroit frais où on ne ressent pas cette sensation de chaleur et rester dans un endroit climatisé si possible », a souligné le cardiologue. Ajouté à cela, il faut consommer de l’eau régulièrement à petites gorgées à chaque fois et non boire d’un seul coup un litre d’eau. « L’urine ne doit pas être foncé, ce qui est un signe qu’on n’a pas assez consommer suffisamment d’eau, soit deux à trois litres par jour», a-t-il soutenu. Il est préférable également de porter des vêtements légers et de couleur claire qui n’absorbent pas la chaleur. Ceux qui prennent des médicaments doivent le faire convenablement, a fait ressortir le cardiologue.

Les différents symptômes qu’on peut ressentir lors des périodes de fortes chaleurs ne sont pas à négliger. Les arythmies (battements anormaux du cœur) doivent être prises en considération. Les douleurs à la poitrine et les vertiges doivent également être pris en considération. Si on néglige ces signes, les conséquences peuvent être fatales. Les personnes âgées sont plus à risque, car déjà elles sont réticentes de chercher une aide médicale et sont souvent dans la léthargie. Certaines aiment s’asseoir au soleil et d’autres à l’ombre et ne vont pas consommer suffisamment d’eau. Le taux de mortalité chez les personnes âgées est assez élevé durant les périodes de forte chaleur. Mais tout le monde est à risque en cas de négligence. Tous les organes sont interconnectés et, en cas de problème, il peut y avoir une réaction en chaîne.

Précautions

Pour prévenir les conséquences de la chaleur sur le cœur, il est conseillé d’éviter une exposition directe et prolongée au soleil. Il est impératif de consommer régulièrement de l’eau et de faire usage d’un brumisateur (est un appareil innovant permettant de transformer l’eau en microgouttelettes. Ces dernières vont s’évaporer dans l’air et vont apporter une véritable sensation de fraîcheur dans une pièce, ou même à l’extérieur. pour se rafraîchir le visage). Il est également conseillé de se couvrir la tête avec un chapeau pour mieux se protéger du soleil. Les palpitations, vertiges, nausées, vomissements, pertes d’appétit ne doivent pas être prises à la légère.

Par ailleurs l’apnée du sommeil est une pathologie en elle-même et peut être liée à l’obésité ou à un problème au niveau du cou. Cela favorise les maladies cardiaques en raison d’un manque d’oxygène par moment durant le sommeil. Cela peut être traité par un masque durant le sommeil. Le stress doit être géré, car il peut engendrer des problèmes cardiaques également. La pratique d’un sport est recommandée mais pas quand le soleil est haut dans le ciel mais avant ou peu de temps après son lever et avant son coucher. Mais on peut aussi profiter des parcours de santé qui sont éclairés ou encore des salles de sport, a souligné le cardiologue. Il faut aussi penser à bien s’hydrater pendant la pratique du sport. Une alimentation saine et équilibrée est recommandée, même en cette période de festivités. Il faut manger léger et consommer suffisamment de fruits et de légumes.

Tabac et produits illicites

Le tabac est une des causes du problème cardiovasculaire. La plupart des patients qui se présentent au Cardiac Centre pour les traitements sont des fumeurs, selon le constat effectué. Ajouté à cela, il y a ceux qui consomment des produits illicites, ce qui engendre un rajeunissement des maladies cardiaques.
La forte chaleur peut exacerber des pathologies et il est recommandé de les éviter.

L’hypothermie v/s l’hyperthermie

L’hypothermie c’est quand la température du corps est de moins de 35 ou 36 degrés Celsius et l’hyperthermie est quand la température est au-dessus de 36 degrés Celsius. En cas d’hypothermie, le patient peut ressentir une fatigue chronique, avoir des tremblements et des frissons et de la palpitation. Mais si c’est une hyperthermie, ce sera plutôt des nausées ou des vomissements, des maux de tête, être étourdis, transpirer abondamment et être dans un état léthargique. L’organisme doit travailler dans une température idéale pour le bon fonctionnement du système urinaire, du cœur, de la bonne circulation du sang, du système digestif, du système cardiovasculaire, du cerveau, a expliqué le Dr Seewoosagur Ramburn.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page