Allo DocteurSlider

[Allô Docteur] Troubles de la vision : quand faut-il consulter ?

Cataracte, glaucome et dégénérescence maculaire sont autant de troubles de la vue qui affecte les Mauriciens. Pour en parler, l’ophtalmologue le Dr Kaminee Balloo-Ghoorah du ministère de la Santé était sur le plateau d’Allô Docteur sur Radio Plus, le mardi 4 août pour en parler.

Dr Kaminee Balloo-Ghoorah
Dr Kaminee Balloo-Ghoorah

La cataracte affecte une personne sur cinq au-delà de 65 ans, plus d’une sur trois à partir de 75 ans et touche deux personnes sur trois après 85 ans. Ensuite, il y a le glaucome et la dégénérescence maculaire qui font partie des troubles visuels les plus communs.

La dégénérescence maculaire touche une personne sur dix après 60 ans et une personne sur trois après 75 ans. De plus, avec le taux de diabète élevé à Maurice où un quart de la population est touché, le risque de développer une rétinopathie diabétique est présent chez la moitié des diabétiques à Maurice.

Les symptômes et les causes

Pour l’ophtalmologue, le Dr Kaminee Balloo-Ghoorah, il est important de reconnaitre les symptômes. « On peut parler de troubles de la vision quand une personne éprouve des difficultés à visualiser un objet de près ou de loin. Ensuite, il y a les pathologies lourdes qui entraînent une baisse de la vision et la cécité, comme le glaucome, la cataracte, le DMLA et la rétinopathie, entre autres. Le danger réside dans le fait de négliger les troubles mineurs de la vue, aussi connus comme les troubles de la réfraction, qui nécessitent le port des lunettes », explique-t-elle.

« Le trouble de la vue classique, notamment le besoin de lunettes est très commun à Maurice », dit-elle. Ces troubles mineurs concernent trois groupes de la population, en l’occurrence les enfants, les personnes qui sont souvent sur les écrans (smartphone, ordinateur, tablettes, etc.)  et les chauffeurs et opérateurs de machines.

Les troubles de réfraction regroupent la myopie, l’hypermétropie, l’astigmatisme et la presbytie. « Ces pathologies touchent de nombreux Mauriciens à l’exception de la presbytie qui est une baisse de la vision après 40 ans », indique le Dr Kaminee Balloo-Ghoorah. Les enfants sont également concernés par quelques-uns de ces pathologies et plusieurs raisons sont avancées. Certaines études évoquent l’aspect héréditaire. « Si les deux parents souffrent des troubles de la vue, le risque est plus élevé pour l’enfant, mais il y a aussi le temps passé sur les écrans », fait-elle ressortir.

Dans certains cas, les symptômes sont faciles à déterminer. « Par exemple, un enfant dira à ses parents qu’il ne voit pas le tableau en classe ou qu’il a du mal à se concentrer. En revanche, il y a d’autres signes plus subtils et c’est là où les enseignants et les parents entrent en jeu. « Ici, je parle de l’enfant qui fait des fautes en recopiant les textes au tableau, entre autres », indique-t-elle.

Agir sans tarder

L’ophtalmologue dit remarquer avec regret que la santé des yeux est souvent négligée. « Il est malheureux de constater que la plupart des personnes, dont la vue baisse, attendent avant de consulter. Certains parents tardent aussi à se tourner vers un professionnel alors que la vision de leur enfant baisse. En fait, je pense qu’ils attendent des symptômes plus frappants avant d’agir. Entre-temps, les troubles minimes affectent grandement la qualité de vie de la personne », fait-elle remarquer.

Chez les enfants, le développement de la vision peut affecté si la vue n’est pas corrigée à temps. « Les études ont montré qu’on peut aider à augmenter la vision avant 11 ans. Après cet âge, on ne peut pas entraîner le cerveau à mieux voir et interpréter les images », fait comprendre le Dr Kaminee Balloo-Ghoorah. Celle-ci recommande ainsi aux parents de ne pas négliger les symptômes et d’agir sans tarder.

Les signes à prendre au sérieux :

  • Ne pas bien voir devant soi
  • La difficulté à discerner les couleurs
  • Les yeux qui deviennent rouges en fin de journée
  • Les difficultés à se concentrer
  • Les maux de tête
  • L’impression de voir des tâches dans l’œil
  • Le dédoublement d’images

« Dès que vous ressentez un des symptômes ci-dessus, il faut consulter un professionnel pour cibler le problème, car la prescription de lunettes ne suffit pas dans certains cas » indique l’ophtalmologue.

Troubles de réfraction : comment fonctionne l’œil ?

Une vision floue s’explique souvent par les rayons de lumière qui entrent dans l’œil et qui ne convergent pas sur la rétine. Chez une personne dont la vision est correcte, l’œil crée normalement une image quand la cornée et le cristallin réfractent les rayons de lumière pour les focaliser sur la rétine alors que chez une personne qui a un trouble de réfraction, la cornée et le cristallin ne permettent pas ce processus de focalisation des images sur la rétine. Plusieurs pathologies peuvent expliquer l’apparition de ces troubles de la vue.

Attention aux rayons UV

Le soleil affecte les yeux. La rétine peut être abîmée par les rayons UV qui provoquent également la cataracte. Il faut donc toujours se protéger les yeux, surtout ceux des enfants, au soleil.

Allô Docteur sur Radio Plus, chaque mardi à 9h00

C’est le rendez-vous de chaque mardi sur les ondes de Radio Plus. Allô Docteur, émission spéciale dédiée à la santé, fait un focus sur une thématique différente chaque semaine, de 9h00 à 10h00. Les auditeurs peuvent également participer à l’émission en appelant sur le 208 4999 ou le 208 5999. De plus, les internautes ont la possibilité de suivre l’émission en Facebook Live sur la page defimedia.info et défisanté.

Vos Commentaires

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page