Allo DocteurSlider

[Allô Docteur] Troubles de la thyroïde : quand faut-il opérer ?

Située à la base du cou, en forme de papillon, la thyroïde est une petite glande qui produit des hormones. Son rôle est très important dans le développement et la régulation des principales fonctions de l’organisme. Pour en parler, le Dr Iqtidaar Oaris, chirurgien généraliste était l’invité de l’émission Allô Docteur, le mardi 3 novembre.

Dr Iqtidaar Oaris, chirurgien généraliste
Dr Iqtidaar Oaris, chirurgien généraliste

Il suffit d’un dérèglement de la thyroïde pour voir sa vie affecter. Qu’elle s’emballe et produit trop d’hormones ou qu’elle fonctionne au ralenti, dans les deux cas, on note des dysfonctionnements. Ces troubles peuvent être classés en deux catégories, l’hyperthyroïdie et l’hypothyroïdie (voir hors-texte). Ce dysfonctionnement de la thyroïde concerne le plus souvent les femmes. Et, dans la plupart des cas, un traitement s’impose afin de prévenir les complications.

« Ensuite, il y a des maladies liées à la thyroïde où on peut retrouver des grosseurs. Cela peut être une grosseur bénigne ou cancéreuse », précise le Dr Iqtidaar Oaris, chirurgien généraliste. Du côté de l’endocrinologie, l’inflammation de la thyroïde est suivie de près et les maladies auto-immunes telles que Hashimoto et Basedow sont souvent associées. Par contre, pour les grosseurs, un traitement différent est envisagé selon le chirurgien généraliste.

Cependant, toutes les grosseurs ne nécessitent pas une opération chirurgicale. « Il y a d’abord une série d’examens médicaux à faire au préalable avant de déterminer quel traitement appliquer. Il ne suffit pas d’opérer dès que nous avons une grosseur », fait comprendre le Dr Iqtidaar Oaris. Cependant, l’opération chirurgicale est envisagée quand la dose maximale des médicaments prescrits est atteinte. « Nous travaillons étroitement avec les endocrinologues pour le traitement. Ce n’est qu’après cette première étape où les médicaments ne suffisent plus qu’on va envisager une chirurgie pour enlever les grosseurs bénignes », précise-t-il.

Cancer de la thyroïde

Pour ce qui est des grosseurs cancéreuses, le processus est plus direct selon le chirurgien. « Dès qu’un patient vient vers nous avec une grosseur cancéreuse, on va faire des analyses et poser un diagnostic pour ensuite opter pour une chirurgie », indique-t-il. La grosseur se situe juste au niveau de la pomme d’Adam selon le médecin et la grosseur peut évoluer à gauche ou à droite.

Dans ce cas précis, le choix d’enlever que la moitié de la thyroïde ou toute la glande revient au chirurgien. Mais pour un cancer de la thyroïde, la glande est complètement enlevée dans la plupart des cas. Toutefois, après une opération chirurgicale de la thyroïde, le patient doit prendre des médicaments à vie. Pourquoi ? « Pour la simple raison que cette personne n’a pas de glande thyroïdienne pour produire les hormones nécessaires pour réguler son métabolisme. Ce sera aux médicaments de faire le travail », ajoute-t-il.

Ensuite, il y a des nodules thyroïdiens. Ici il est question de l’apparition d’une petite masse dans la glande thyroïde. « Le nodule est assez commun et concerne 5 % de la population. Cependant, cette masse est souvent bénigne. Mais, ce trouble nécessite quand même une attention particulière afin qu’elle ne se développe pas en cancer ou entraîne d’autres complications telles que des troubles de la respiration ou encore des difficultés à avaler », explique le Dr Oaris.

L’opération chirurgicale n’est pas sans risque selon lui. Il existe des risques de blessures, car il y a des nerfs qui sont très près de la zone concernée. De plus, la thyroïde se trouve très près de la voie respiratoire et des cordes vocales . Une perte de voix est possible, mais le risque est minime selon le médecin.

Concernant les facteurs de risque, le médecin estime que c’est d’abord une question génétique. « Chez un parent qui en souffre, il est plus probable de le retrouver chez d’autres membres de la famille », dit-il. Ensuite, il y a la radiation qui peut affecter la thyroïde sur le long terme. Il suffit ainsi d’une échographie de la thyroïde pour situer l’ampleur des troubles et envisager le traitement nécessaire selon lui.

Quel est le rôle de la thyroïde ?

Petite, mais puissant. C’est ainsi qu’on peut définir la glande thyroïdienne. Elle est responsable de la fabrication des hormones qui régulent le métabolisme et affectent ainsi le cœur, le foie, les muscles ou encore les os. De plus, il suffit que cette glande fonctionne mal pour que les signes et symptômes apparaissent. En effet, la thyroïde produit deux types d’hormones. D’abord, il y a triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4). Elles jouent un rôle crucial tout au long de la vie, depuis la naissance. Les troubles de la thyroïde apparaissent généralement entre 20 et 40 ans. Cependant, le cancer de la thyroïde, lui, peut surgir plus tard notamment chez les personnes de plus de 60 ans.

L’hypothyroïdie et l’hyperthyroïdie

Parmi les anomalies qui peuvent perturber la fabrication des hormones, on retrouve l’hypothyroïdie et l’hyperthyroïdie. L’hypothyroïdie est la plus fréquente et correspond à une situation où la thyroïde s’endort et ne produit pas assez d’hormones. C’est la cause d’un ralentissement global des fonctions de l’organisme, entraînant prise de poids, constipation, frilosité, dépression.

Ensuite, il y l’hyperthyroïdie qui correspond au contraire à une situation où la thyroïde s’emballe, l’excès d’hormones entraînant une accélération de la plupart des fonctions de l’organisme. Parmi les signes, on retrouve une perte de poids, diarrhée, intolérance à la chaleur, excitation et agressivité, entre autres.

Examens médicaux

Comment déterminer un problème de la thyroïde en l’absence d’une grosseur ? « Un examen clinique qui commence avec un test sanguin, notamment le T3 et T4. Ensuite, il y a le test de TSH pour déterminer le dosage sanguin de la thyréostimuline (TSH) », fait comprendre le médecin.

Allô Docteur sur Radio Plus, chaque mardi à 9h00

C’est le rendez-vous de chaque mardi sur les ondes de Radio Plus. Allô Docteur, émission spéciale dédiée à la santé, fait un focus sur une thématique différente chaque semaine, de 9h00 à 10h00. Les auditeurs peuvent également participer à l’émission en appelant sur le 208 4999 ou le 208 5999. De plus, les internautes ont la possibilité de suivre l’émission en Facebook Live sur la page defimedia.info et défisanté.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page