Allo DocteurSlider

[Allô Docteur] Pied bot : qu’est-ce qui explique cette déformation osseuse ?

Écoutez cet article

Le pied bot est une déformation osseuse du pied. Elle est présente dès la naissance et nécessite une prise en charge rapide du nourrisson. C’est ce qu’ont fait comprendre le Dr Divla Autar, médecin généraliste et Elise Martinez, physiothérapeute. Elles étaient les invitées de l’émission Allô Docteur du mardi 21 juin sur Radio Plus.

Pied Bot Varus Equin est le nom médical qui définit la déformation du pied. Il s’agit d’une déformation congénitale qui se développe dans le ventre de la maman, plus précisément une déformation orthopédique des membres inférieurs la plus fréquente dans le monde. Cette déformation importante d’un ou des deux pieds de l’enfant est présente dès la naissance, ont indiqué les invitées d’Allô Docteur, Dr Divla Autar, médecin généraliste à la Global Rainbow Foundation et Élise Martinez, physiothérapeute de l’association Step By Step.

Le pied bot peut être unilatéral ou bilatéral, c’est-à-dire qu’il peut affecter un seul pied chez le bébé ou les deux. « Ensuite, selon la cause, nous avons le pied bot primaire ou secondaire », a expliqué la doctoresse Divla Autar. Elle a aussi fait remarquer que la cause primaire, aussi appelée idiopathique, est souvent celle qui n’est pas connue. « Dans certains cas, on l’associe à une cause génétique ou soit à la maman qui a fumé pendant la grossesse. Il existe plusieurs facteurs de risque, mais jusqu’ici, on ne connaît pas exactement la cause du pied bot primaire », a-t-elle déclaré.

Concernant le pied bot secondaire, celui-ci est souvent associé à d’autres troubles neurologiques. « À la Global Rainbow Foundation, on s’occupe essentiellement des pieds bots de cause idiopathique en collaboration avec l’association Step By Step. Il faut savoir que le pied bot primaire peut affecter un enfant en bonne santé et sans problème neurologique. Tous les muscles sont présents, mais le pied est simplement déformé », précise le médecin.

À Maurice, selon les statistiques, sur les 12 000 naissances annuelles, on dénombre 70 bébés qui viennent au monde avec un pied bot. Actuellement, l’association fait le suivi d’une quarantaine enfants, dont 27 enfants à Maurice et 16 à Rodrigues. Cinq enfants ont déjà subi une chirurgie du pied. Il s’agit d’un nombre élevé de bébés concernés par cette déformation, d’où l’importance de sensibiliser les parents sur les traitements existants pour soigner le pied bot. « Dans de nombreux cas, et surtout avec la culture mauricienne, nous voyons qu’il y a des parents qui pensent que leurs enfants sont handicapés,  alors qu’avec les soins, l’enfant peut retrouver toute sa mobilité », a fait ressortir Dr Divla Autar. Il est donc important de diagnostiquer le pied bot et de le traiter si possible avant l’âge de trois ans, au cas contraire, si l’enfant n’est pas soigné, il ressentira des douleurs lors de la marche, sans oublier que les déformations osseuses seront irréversibles. On parle alors de handicap locomoteur majeur selon la physiothérapeute, Élise Martinez.

Les causes

Plusieurs causes sont avancées même si elles ne sont pas exactement connues, dont la génétique. À Maurice, il y a des descendants de l’Afrique, de l’Asie ou encore de Madagascar, et en Inde, le pied bot est très répandu, tandis qu’en Asie et en Afrique,  les jeunes mamans sont plus jeunes et petites de taille. Dans ce cas, il se peut que le bébé dispose moins de place dans l’utérus de la maman, a indiqué Elise Martinez.

La méthode Ponseti

Le diagnostic du pied bot peut être anténatal, c’est-à-dire qu’il peut être détecté avant la naissance, notamment à travers l’échographie. Le traitement proposé qui est la méthode Ponseti est considéré comme doux et non invasif. Cependant, il doit commencer assez vite après la naissance, soit deux semaines, selon le Dr Divla Autar. « La méthode Ponseti existe depuis plus de 40 ans à travers le monde. Elle ne nécessite pas de bloc opératoire puisqu’elle n’inclut pas la chirurgie », a expliqué Elise Martinez.

Cette méthode repose ainsi sur la manipulation du pied pour corriger sa position et comprend également la pose de plâtre. Ces derniers sont régulièrement changés afin de corriger le pied qui est de travers. Ensuite, après une succession de quatre à six plâtres, le traitement continue avec une ténotomie. « Il s’agit d’une chirurgie au niveau du tendon d’Achille qui se fait sous anesthésie locale », ajoute le médecin. L’autre partie du soin est le port d’une attelle. « Nous voulons surtout faire comprendre aux parents que le pied bot se soigne facilement, et ce, avec 100 % de réussite », a conclu Elize Martinez.

L’ONG Step By Step en deux mots

Association française, Step By Step a été fondée en 2014. Le but : favoriser l’accès aux soins pour les enfants qui naissent avec le pied bot. À travers sa campagne, l’association fait surtout connaître les traitements existants pour traiter le pied bot, et plus particulièrement la méthode de Ponseti. Step By Step s’est d’abord implantée à Madagascar avant de venir sur Maurice et Rodrigues. Les activités se font avec le soutien d’autres associations locales, dont la Global Rainbow Foundation.

Le pied bot en chiffres

  • 200 000 bébés naissent avec un pied bot dans le monde chaque année.
  • Un bébé sur 750 nait avec un pied bot dans les pays en voie de développement.
  • 1 sur 500 à Madagascar.
  • 150 nouveaux cas de pieds bots par jour en Inde.
  • 800 pieds bots par an en France.
  • Plus d’un million d’enfants dans le monde vivent avec un pied bot non traité et par conséquent, sont plus susceptibles de connaître une pauvreté financière et relationnelle.

Allô Docteur sur Radio Plus, chaque mardi à 9h00

C’est le rendez-vous de chaque mardi sur les ondes de Radio Plus. Allô Docteur, émission spéciale dédiée à la santé, fait un focus sur une thématique différente chaque semaine, de 9h00 à 10h00. Les auditeurs peuvent également participer à l’émission en appelant sur le 208 4999 ou le 208 5999. De plus, les internautes ont la possibilité de suivre l’émission en Facebook Live sur la page defimedia.info et défisanté.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page