Allo DocteurSlider

[Allô Docteur] Maux de tête : quand faut-il s’inquiéter ?

Comment différencier les maux de tête de la migraine ? Comment reconnaître les maux de tête et pourquoi en souffre-t-on ? Quelles sont les causes et quand faut-il s’en inquiéter ? Autant de questions que se posent de nombreuses personnes. Le Dr Harrish Reesaul, neurologue au ministère de la Santé revient sur les différents aspects des maux de tête dans l’émission Allô Docteur, sur Radio Plus.

Véritable calvaire pour certains, le mal de tête affecte la qualité de vie d’une personne. De plus, il semblerait, selon le Dr Harrish Reesaul, que les femmes sont les plus concernées par les maux de tête. « Il y a différents facteurs qui peuvent l’expliquer.

D’abord, les maux de tête sont souvent associés à la menstruation de la femme. Il s’agit plus particulièrement d’un mal de tête migraineux qui rend le quotidien de la femme plus compliqué avec l’incapacité de fixer un point de lumière et la sensibilité aux bruits. Ce mal de tête peut surgir avant, pendant ou après les règles », explique le neurologue.

Autre facteur : les produits chimiques utilisés lors du nettoyage de la maison. En effet, ces produits peuvent déclencher des maux de tête tout comme les parfums qui contiennent de l’alcool. « En général, on remarque que les femmes sont plus exposées aux facteurs de risque. D’ailleurs, une patiente sur quatre souffre de maux de tête », ajoute-t-il.

Dans la plupart des cas, un simple calmant, notamment le paracétamol peut aider à calmer une douleur primaire, mais les maux de tête persistants doivent être traités par un professionnel de la santé. « Il faut comprendre la source d’un mal de tête pour le traiter. C’est pourquoi l’automédication n’est pas recommandée. »

Les différentes causes

Un mal de tête peut aussi être un symptôme d’une autre complication de santé selon le médecin. « Par exemple, une personne qui souffre de sinusite peut se retrouver avec des maux de tête. Idem pour quelqu’un qui a une hypertension non contrôlée. Il est alors question d’un mal de tête secondaire », indique le médecin. Il faut donc être attentif aux symptômes, car les conséquences peuvent être graves selon lui. « Si le mal de tête est associé à une hypertension et d’autres symptômes neurologiques, il faut aller consulter en urgence, car cela peut être un saignement dans le crâne. La détérioration de la santé est rapide et il faut réagir assez vite », fait-il comprendre.

Ensuite, il y a le mal de tête primaire qui n’est pas déclenché par une autre maladie. « On retrouve ainsi la migraine ou encore les maux de tête liés au stress », précise-t-il. D’ailleurs, il fait ressortir que 95 % des patients souffrent d’un simple mal de tête bénin. « Il ne faut pas se tourner vers internet et s’alarmer sur les causes des maux de tête. On retrouve de tout sur internet et cela peut paniquer les patients. Ce ne sont pas tous les maux de tête qui sont liés à une tumeur, il faut que les gens se rassurent », explique le Dr Reesaul.

Prévenir le mal de tête

La précaution est de mise. En effet, le médecin estime qu’il est possible d’éviter une migraine en faisant abstraction des facteurs de risque dans son quotidien. « Il faut être à l’écoute de son corps et constater ce qui déclenche un mal de tête, car chaque personne peut avoir un facteur de risque différent. Par exemple, une personne peut avoir mal à la tête suite à une longue exposition au soleil ou alors après avoir mangé certains aliments, notamment du chocolat, de l’avocat, des agrumes, des fritures, entre autres, et bu du café et du thé.

Les carences alimentaires peuvent également provoquer des maux de tête. De ce fait, le médecin préconise une bonne hygiène de vie pour avoir un meilleur contrôle de sa santé. « Si on est attentif à son corps, on fait attention à ce qu’on mange, on peut jouir d’une bonne santé sans avoir des maux de tête réguliers », fait ressortir le médecin tout en indiquant que l’anémie peut être un facteur de risque de maux de tête.

Les appareils électroniques : source de maux de tête ?

Les longues heures passées sur son smartphone ou son ordinateur peuvent provoquer des maux de tête. La lumière qu’émettent les écrans garde le cerveau en éveil, affecte le sommeil et par ricochet, entraîne le mal de tête. « De plus en plus, notre consommation liée aux appareils électroniques change, mais il n’y a pas vraiment d’études fiables qui viennent montrer l’impact des ondes sur le cerveau. D’ailleurs, la question sur l’impact des 4G et 5G reste posée », ajoute-t-il.

Halte à l’automédication

« Évitez de prendre des médicaments sans l’aval d’un médecin. Si les douleurs persistent malgré la prise d’un paracétamol, il faut consulter », insiste le Dr Reesaul. Ce dernier tient surtout à faire ressortir que de nombreux médicaments peuvent avoir des effets secondaires. « Quelqu’un peut aller à la pharmacie et demander à avoir un comprimé pour calmer une douleur de tête, mais ce cachet peut provoquer des brûlures d’estomac. Du coup, la personne se retrouve avec un autre problème. C’est pour cette raison qu’il faut être prudent. L’automédication peut s’avérer dangereuse pour la santé. »

Mal de tête v/s migraine

Une douleur simple s’explique par un mal de tête provoqué par une fatigue passagère ou alors une source de stress ponctuel. Cette douleur est généralement de courte durée (une heure approximativement). Par contre, une migraine dure plus longtemps. « La douleur peut passer de quatre heures à quelques jours », précise-t-il. Cette douleur est associée à d’autres complications comme l’hypersensibilité à la lumière, aux bruits, et aux odeurs, entre autres. Il faut alors opter pour un traitement médicamenteux chez un médecin. Il existe deux traitements selon lui. « Le premier traitement va interrompre la douleur et l’autre est préventif pour éviter une nouvelle migraine. »

Allô Docteur sur Radio Plus, chaque mardi à 9h00

C’est le rendez-vous de chaque mardi sur les ondes de Radio Plus. Allô Docteur, émission spéciale dédiée à la santé, fait un focus sur une thématique différente chaque semaine, de 9h00 à 10h00. Les auditeurs peuvent également participer à l’émission en appelant sur le 208 4999 ou le 208 5999. De plus, les internautes ont la possibilité de suivre l’émission en Facebook Live sur la page defimedia.info et défisanté.

Vos Commentaires

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page