Allo DocteurSlider

Allô Docteur : Le dérèglement de la thyroïde est traitable

Souffrir du dérèglement de la glande thyroïde n’est pas une fatalité. La maladie est traitable. En cas de doute, il faut savoir reconnaître les symptômes et en parler à son médecin. C’est ce qu’ont fait comprendre les invités de Caroline lors de l’émission Allô docteur sur Radio Plus.

Fatigue, irritabilité, perte de poids même si on a bon appétit ou encore prise de poids inexplicable. Ce sont là les quelques symptômes du dérèglement de la glande thyroïde, dépendant s’il s’agit d’une hyperthyroïde (surproduction d’hormones) ou d’une hypothyroïde (sous-production d’hormones). C’est ce qu’ont expliqué les Dr Yashir Peerbaccus, chirurgien ORL, et Noor Abbasakoor, endocrinologue, qui étaient les invités de Caroline lors de l’émission Allô docteur sur Radio Plus. Toutefois, c’est un ensemble de symptômes sur une durée de temps qui peut aider à déterminer qu’une personne souffre de la thyroïde ou pas, a précisé le Dr Peerbaccus.

La glande thyroïde se situe dans le cou et a une fonction bien importante : celle de la production des hormones triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4) indispensables pour régulariser l’hormone stimulant la thyroïde (TSH) de la glande pituitaire située dans la cervelle. Ce sont ces hormones qui contrôlent le métabolisme dans le corps, c’est-à-dire l’énergie, la fonction des différentes parties du corps (mémoire, cardiaque, intestin). « Quand une personne a un manque ou excès d’hormones, cela a des effets sur le métabolisme dépendant du type de dérèglement », a souligné le Dr Abbasakoor. Cependant, d’autres problèmes peuvent surgir : l’apparition de nodules dans la glande thyroïde ou d’une cellule cancéreuse.

Selon le Dr Peerbaccus, les symptômes du dérèglement de la thyroïde ne sont pas perceptibles tout le temps. Ils peuvent survenir lentement ou brusquement selon les cas. « Cela peut prendre trois à six mois ou même un an », a-t-il précisé. Ainsi, un certain temps peut s’écouler avant que le diagnostic de la thyroïde soit décelé, car les signes apparaissent très lentement. « Dans certains cas, on peut noter que le patient connaisse une baisse de poids malgré qu’il mange normalement. Il peut être agressif ou nerveux sans qu’on puisse comprendre pourquoi », a fait ressortir le chirurgien.

L’endocrinologue a fait ressortir que la thyroïde est héréditaire dans certains cas mais certaines personnes ont des prédispositions en produisant des anticorps, que ce soit dans le cas d’hyperthyroïde ou d’hypothyroïde. « Le corps produit des substances qui attaquent la thyroïde en détruisant une bonne partie ou la majorité de la glande. Ce qui va diminuer la capacité de fonctionnement de la thyroïde », a-t-il ajouté. Outre ces facteurs de risque, l’environnement et le stress peuvent contribuer au dérèglement de la thyroïde.

Si les femmes sont plus touchées que les hommes par le problème de la thyroïde, cependant, il n’y a pas encore d’explication à ce sujet, ont expliqué les deux spécialistes. Ces derniers estiment que dans de nombreux cas les patients ne réalisent pas qu’ils ont un problème. Parfois, la maladie est découverte lors d’une consultation pour une autre pathologie. Et ce quoique le patient a ressenti une fatigue inexpliquée et a eu un débalancement dans ses règles. Ainsi, une analyse sanguine peut s’avérer nécessaire pour déterminer de quoi exactement souffre le patient.

En cas de doute, il est mieux de consulter un médecin rapidement pour une meilleure prise en charge, ont fait ressortir les deux médecins. Parfois les symptômes peuvent apparaître lentement mais des fois, ils peuvent être rapides et les complications peuvent survenir, ont-ils ajouté. S’il est important de bien suivre son traitement, cependant dans certains cas une chirurgie s’avère nécessaire, a conclu le Dr Peerbaccus.

L’examen de la glande thyroïde

La glande thyroïde est située dans le bas du cou. Sa principale fonction est de produire des hormones qui vont contribuer au bon fonctionnement du corps. Le dépistage se fait par un examen clinique chez un médecin ou un spécialiste. Cela commence par des questions pour essayer d’identifier les éventuels symptômes de la maladie. Par la suite, il y a un examen clinique de la thyroïde, à travers une palpation dans la région de la thyroïde afin de déceler s’il n’y a aucune anomalie, telle une boule dans le cou. Il peut s’agir de ganglions mais il peut aussi être la thyroïde. Quand la thyroïde est malade, elle a tendance à grossir et devenir plus gros. Et là, on peut bien sentir qu’il y a un nodule.

Dépendant des cas, on peut aussi demander une échographie de la région du cou pour vérifier si la glande a grossi, s’il y a des ganglions ou encore des nodules ou des kystes autour. Cela va nous donner des informations plus détaillées sur la glande de la thyroïde : si elle a grossi ou si elle est de taille normale ou s’il y a un problème quelconque. On également aussi une prise de sang pour vérifier le fonctionnement des hormones produites par la thyroïde.

Grossesse à risque

Le dérèglement de la thyroïde peut affecter la grossesse. Les femmes qui souffrent d’hypothyroïde et qui sont sous traitement doivent consulter leur médecin avant de tomber enceinte. Et ce, afin que leur traitement puisse être ajusté et que cela n’affecte pas leur grossesse. Cela évitera des problèmes tels qu’une naissance prématurée ou un trouble de santé mentale.

Hyperthyroïde v/s hypothyroïde

L’hyperthyroïde affecte le rythme cardiaque, le transit intestinal et l’humeur. Le patient peut avoir chaud, avoir bon appétit et perdre du poids et aussi avoir envie d’aller souvent aux toilettes. Chez les femmes, le cycle menstruel peut être irrégulier. Autre signe de l’hyperthyroïde : les yeux peuvent devenir plus gros. Cependant, l’hypothyroïde déclenche des symptômes tout à fait opposés de l’hyperthyroïde.

Là, il s’agit d’une baisse de la production des hormones. La glande a perdu une grande partie de sa capacité pour diverses causes. C’est un problème qui peut affecter les organes dépendant des hormones pour fonctionner convenablement. Il peut y avoir une altération de la mémoire avec une difficulté de se concentrer ou de trouver la réponse à une question. Le patient peut avoir des palpitations avec un rythme cardiaque lent, ce qui peut entraîner un essoufflement. Il peut prendre du poids, souffrir de constipation, avoir des enflures aux pieds et ne pas transpirer beaucoup. Le patient peut aussi avoir des difficultés à déglutiner.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer