Allo DocteurSlider

[Allô Docteur] Accouchement par césarienne : quels risques pour la santé ?

Programmé ou exercé en urgence, un accouchement par césarienne n’est pas sans risque. Quand faut-il se tourner vers ce mode d’accouchement. Le Dr Chandra Shekar Ramdaursing, obstétricien et gynécologue dans le privé s’est expliqué sur les ondes de Radio Plus, il était l’invité de l’émission Allô Docteur le mardi 27 avril à l’occasion du mois d’avril dédié à la sensibilisation à la césarienne à travers le monde.

Le Dr Chandra Shekar Ramdaursing, obstétricien et gynécologue
Le Dr Chandra Shekar Ramdaursing, obstétricien et gynécologue.

« La priorité des priorités reste l’accouchement par voie basse », explique le médecin. C’est le cas dans 80 à 90 % des accouchements, mais il arrive qu’un accouchement par césarienne soit inévitable. La décision de pratiquer une césarienne intervient quand l’accouchement par les voies naturelles est contre-indiqué, notamment parce qu’il mettrait en cause la sécurité et la santé de la mère et du bébé.

Cependant, le taux de césarienne à Maurice est bien au-dessus de la moyenne. En effet, plus de 50 % des accouchements se font par césarienne. Dans le privé, ce taux est encore plus élevé que dans les hôpitaux publics. « C’est un chiffre choquant sachant que l’Organisation mondiale de la santé considère que le taux de césarienne idéal doit se situer à 15 % », a indiqué le Dr Chandra Shekar Ramdaursingh, obstétricien et gynécologue, tout en précisant qu’un effort doit être fait pour revoir ce taux à la baisse. Cependant, cela nécessite un engagement commun selon lui avec un protocole défini par le ministère de la Santé.

Quand faire une césarienne ?

Il y a des indications claires et absolues qui nécessitent une césarienne selon le Dr Chandra Shekar Ramdaursingh. Parmi, on retrouve ces points avancés :

  • Une personne qui a accouché par césarienne à deux reprises. Le troisième accouchement doit se faire par voie haute également.
  • Le positionnement du bébé détermine aussi le mode d’accouchement. Par exemple, s’il se présente par le siège.
  • Si la patiente a le bassin trop petit par rapport à la taille du bébé.
  • Le positionnement du placenta peut aussi mener vers une césarienne. Par exemple, s’il se trouve trop près du col, la patiente risque de saigner abondamment, ce qui peut mettre en danger la vie de la maman et du bébé.
  • Autre situation où une césarienne est nécessaire : un fibrome qui se trouve près du col de l’utérus et peut être un obstacle à la sortie du bébé.
  • Certaines maladies développées pendant la grossesse, comme l’hypertension gestationnelle qui peut provoquer des convulsions appelées des crises d’éclampsie alors que le col de l’utérus est encore fermé.

La césarienne peut aussi être pratiquée en cours de travail (accouchement par voie basse). Il s’agit de la césarienne d’urgence. « Dans certains cas, quand le travail par voie basse a déjà commencé et que le médecin réalise que le cœur du bébé bat trop vite ou trop lentement. Ensuite, il y a aussi le cas où le bébé peut avoir fait ses excréments dans le ventre de la maman. La césarienne est alors décidée pour éviter toute complication pour la maman et le bébé », a fait comprendre le Dr Chandra Shekar Ramdaursingh.

Autre raison : la dilatation du col de l’utérus qui ne se fait pas comme prévu. Cela peut être le cas quand le bébé est mal placé et n’arrive pas à s’engager dans le bassin. « La dilatation du col de l’utérus se fait en deux phases. De 0 à 3 centimètres, cela peut prendre entre 4 et 7 heures alors que la deuxième phase, soit de 3 à 10 cm (maximum dilatation), cela se fait en moins de 7 heures », indique-t-il.

Les risques et conséquences

La césarienne reste une chirurgie majeure et comme toute chirurgie, elle comprend également des risques de complications. Il y a notamment le risque d’anesthésie selon le médecin. « Il n’y a jamais deux césariennes qui se ressemblent. Le tissu humain est dynamique et avec les organes, le risque de blesser la patiente existe », a précisé l’obstétricien et gynécologue. Parmi les risques, on retrouve les infections graves ou encore le risque de saignement grave.

Il s’agit d’une opération chirurgicale à grand risque selon le médecin et le danger de blesser les organes, notamment la vessie ou encore les intestins, est réel. De ce fait, les douleurs suite à une césarienne sont également présentes dans beaucoup de cas, d’où l’importance d’opter pour la physiothérapie post-natale. Cette rééducation aide à avoir du tonus et renforce le périnée, à réadopter une posture correcte, mais surtout à éviter d’avoir des troubles urinaires.

Diabète gestationnel et césarienne

Le diabète gestationnel n’est pas une indication nécessitant de facto une césarienne, c’est ce que fait comprendre le Dr Chandra Shekar Ramdaursing. « Si le diabète est bien contrôlé et que la taille du bébé n’est pas trop grande et que les conditions sont normales, on favorise l’accouchement par voie basse », indique-t-il.

Cependant, si la maladie n’est pas surveillée de près, le bébé risque d’être en surpoids, soit plus de 4 kg. À savoir qu’un diabète gestationnel donne des indications précises notamment celle de développer la maladie dans les cinq ans à venir après la grossesse ou encore d’augmenter les risques que son bébé devienne diabétique également par la suite.

La classification de Robson

L’OMS propose d’adopter le système de classification de Robson comme système international de référence pour l’évaluation, la surveillance et la comparaison des taux de césarienne dans les établissements de soins au cours du temps et entre établissements de soins.

Allô Docteur sur Radio Plus, chaque mardi à 9h00

C’est le rendez-vous de chaque mardi sur les ondes de Radio Plus. Allô Docteur, émission spéciale dédiée à la santé, fait un focus sur une thématique différente chaque semaine, de 9h00 à 10h00. Les auditeurs peuvent également participer à l’émission en appelant sur le 208 4999 ou le 208 5999. De plus, les internautes ont la possibilité de suivre l’émission en Facebook Live sur la page defimedia.info et défisanté.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page