Actu Santé

Selon des données de la Chine sur le Covid-19 : la plupart des malades finissent par guérir

Malgré toute la peur, toute l’angoisse, que peut susciter le coronavirus, il y a quand même une lueur d’espoir pour les malades.

Le CNN rapporte que la plupart des gens qui ont contracté le nouveau coronavirus ont présenté des symptômes légers, selon des données provenant de la Chine, foyer de la pandémie mais où on n’a pas enregistré de nouveau cas ces derniers jours.

Le mois dernier, des scientifiques du Chinese Center for Disease Control and Prevention ont publié un rapport de recherches qui a analysé les données des premiers 72 314 personnes atteintes du Covid-19.

Les épidémiologistes avancent que cela prendra du temps avant de comprendre entièrement le mécanisme du déclenchement du coronavirus, mais l’information publiée par les scientifiques chinois pourrait faire la lumière sur ceux qui sont les plus vulnérables au virus.

Les données montrent que l’homme comme la femme ont le même risque de contracter le virus. Quand les scientifiques ont examiné les quelque 44 672 patients confirmés comme porteurs du virus, ils se sont rendu compte qu’il y avait 106 hommes pour chaque 100 femmes.

Toutefois, l’impact sur l’homme est plus prononcé, du moins parmi ceux qui ont été pris en considération au début de l’étude. Si 2,8 % des hommes diagnostiqués avec le virus sont décédés, chez les femmes c’était seulement 1,7 %.

Selon un tableau des cas confirmés, 51,4 % étaient des hommes et 48,6 % des femmes. Mais il y a eu plus de décès chez les hommes (63,8 %) que chez les femmes (36,2 %).

Les scientifiques ont aussi voulu savoir à quel point le virus pouvait être virulent chez ceux et celles qui étaient diagnostiqués positifs. La bonne nouvelle, c’est que plus de 80 % ont présenté des symptômes légers. Presque 14 % ont été classés comme des cas sévères, tandis que les conditions de presque 5 % ont été déterminées comme critiques.

Charge trop lourde pour les systèmes de santé

Cependant, bien que les cas sévères et critiques représentent une minorité, la pandémie a frappé sur une si vaste échelle que les systèmes de santé de beaucoup de pays n’ont pas résisté. La partie nord de la ville de Bergame, Italie, a été si sérieusement touchée par le coronavirus qu’on a dû envoyer des patients nécessitant des soins intensifs dans d’autres parties du pays.

Les enfants ménagés

D’autre part, les scientifiques ont fait une autre découverte intéressante : en Chine, les symptômes ont été bien moins sévères chez les enfants que chez les adultes. Une étude publiée en ligne par le journal médical Pediatrics rapporte que sur 731 cas confirmés et 1 412 cas suspectés de Covid-19 chez les enfants, plus de 90 % de tous les patients pédiatriques étaient asymptomatiques, montrant une forme de maladie légère ou commune.

Environ 13 % des patients qui ont été testés positivement n’ont pas montré des symptômes de maladie. Sur les 2 143 cas combinés, un seul garçonnet, âgé de 14 ans, est décédé. Presque 6 % des cas étaient sévères.

Les scientifiques n’arrivent pas à expliquer pourquoi les enfants atteints du Covid-19 ne sont pas aussi malades que les adultes.

La plupart des cas sont légers

Selon l’étude, seulement 1 sur 5 personnes ayant contracté le virus étaient gravement malades ou dans un état critique. La sévérité des cas est comme suit : légers : 80,9 % ; sévères : 13,8 % ; critiques : 4,7 %.

Les épidémiologistes avancent qu’il faudra attendre la fin de la pandémie pour pouvoir déterminer le temps que prend une personne atteinte du coronavirus pour se rétablir. Cependant, les données recueillies en Chine indiquent que la plupart des patients finissent par guérir.

Dans un récent rapport publié par le Chinese Center for Disease Control and Prevention sur les 80 928 cas confirmés sur le territoire chinois le 19 mars, 70 420 « sont guéris et ont reçu leur décharge de l’hôpital », alors que 3245 sont décédés. Les autres sont encore malades.

La plupart des gens se remittent

Les données recueillies en Chine montrent qu’une vaste majorité des gens se sont remis de l’épidémie. Le tableau est ainsi : sur les 80 928 cas confirmés le 19 mars, 70 420 personnes (87 %) se sont remises. 3 245 sont décédés (4 %). Les cas actifs étaient au nombre de 7 263 (9 %), desquels 2 314 étaient des cas sévères (31,9 %).

Les personnes en âge avancé plus vulnérables

Les premières données recueillies en Chine indiquent aussi que plus le patient est âgé, plus il est vulnérable au virus. Tandis que la plupart des cas enregistrés impliquaient des personnes âgées entre 30 et 69 ans, les cas fatals augmentaient à mesure que l’âge du patient augmentait.

Selon le rapport, parmi les personnes âgées de 49 ans ou moins, seulement environ 0,2 % de celles qui avaient contracté le virus sont mortes, comparées aux 14,8 % de celles qui étaient âgées de 80 ans ou plus.

Article rédigé par Raj Bissessur

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer