Actu SantéSlider

Neonatal Intensive Care Unit : 14 membres du personnel médical ont reçu leurs certificats

Quatorze membres du personnel médical, à savoir cinq médecins et Health Officers et neuf infirmières, ont reçu, le mercredi 15 décembre des certificats en Neonatal Ventilation and Life Support et Neonatal Critical Care Nursing.

La cérémonie de remise des certificats s’est déroulée à l’hôpital Victoria, à Candos, en présence du ministre de la Santé, le Dr Kailesh Jagutpal, et du premier secrétaire et chef économique et politique de l’ambassade des États-Unis à Maurice, Andrew Kelly.

Dans son discours, le ministre Jagutpal a souligné que l’objectif du gouvernement est de faire baisser les statistiques concernant le taux de prématurité à Maurice et de donner aux futures familles les outils nécessaires pour avoir un bébé en bonne santé. Il a rappelé que chaque année dans le monde, quelque 15 millions de bébés naissent prématurément, alors qu’à Maurice, le taux de prématurité est d’environ 19 %. Les raisons de cette tendance, a-t-il dit, sont notamment la mauvaise santé des futures mères, le manque de suivi prénatal et des facteurs non médicaux liés aux changements sociétaux.

Il s’est attardé sur les mesures mises en œuvre pour diminuer le taux de prématurité à Maurice. Elles comprennent : l’introduction d’un service de soins préconceptionnels qui définit un ensemble d’actions et d’interventions pendant et avant la grossesse ; l’harmonisation du protocole de traitement en matière d’obstétrique et de gynécologie ; et l’augmentation de la capacité de l’unité de soins intensifs néonatals à 30 lits.

Le ministre de la santé a également souligné qu’une équipe singapourienne ainsi que le professeur Ashley D’Cruz du Narayan Health Institute de Bangalore, en Inde, seront bientôt à Maurice afin de mettre en place la première unité de soins intensifs pédiatriques du pays. Notre service de santé publique, a-t-il ajouté, suit également le rythme des derniers traitements disponibles. À cet effet, il a souligné que la thérapie de refroidissement et d’oxyde nitrique est désormais disponible dans les hôpitaux et contribue à sauver la vie des nouveau-nés gravement malades.

S’agissant de la professionnalisation et de la spécialisation continues du personnel médical, le Dr Jagutpal a indiqué qu’à ce jour, 20 pédiatres, 87 médecins hygiénistes et 110 infirmières ont été formés aux soins intensifs néonatals. Il s’est également réjoui du lancement aujourd’hui de deux nouveaux cours sur les soins intensifs néonatals, à savoir un cours d’un an menant à un certificat en soins intensifs pour les médecins et les agents de santé formés aux soins intensifs néonatals, et un cours pour les infirmières menant à un certificat en thérapie respiratoire néonatale.

Ces programmes, a-t-il précisé, ont été élaborés en collaboration avec Paediatric Nurse International et la World Federation of Paediatric Intensive and Critical Care Societies. Il s’est dit convaincu que cette stratégie de formation continue permettra au service d’être au niveau des meilleures pratiques internationales.

Il a également félicité l’ambassade des États-Unis à Maurice pour son soutien à la formation continue du personnel. La collaboration unique entre les Etats-Unis et l’île Maurice est à souligner car elle a permis à notre ministère et au pays de progresser à différents niveaux, notamment la vaccination contre le COVID-19, a-t-il ajouté.

Pour sa part, Andrew Kelly a rappelé que le gouvernement américain soutient les efforts mondiaux en matière de soins de santé maternelle depuis plus de 50 ans et qu’il est le plus grand gouvernement donateur pour les soins de santé maternelle et les efforts de nutrition dans le monde.  Ces dernières années, les États-Unis ont adopté l’objectif de “mettre fin aux décès maternels et infantiles évitables” comme l’un de leurs trois principaux objectifs de santé mondiale et nous espérons mettre fin aux décès maternels et infantiles évitables d’ici 2035, a-t-il déclaré.

Il a souligné que chaque année, environ 5,2 millions d’enfants de moins de cinq ans – principalement des nourrissons – meurent de causes évitables ou traitables.  Ces problèmes sont particulièrement fréquents dans les pays en développement.  L’Afrique subsaharienne est la région la plus touchée au monde, suivie de l’Asie du Sud et de l’Asie du Sud-Est, a-t-il déclaré.

Andrew Kelly a souligné que depuis l’apparition de la pandémie de COVID-19, le gouvernement américain a annoncé plus de 1,5 milliard de dollars d’aide sanitaire et humanitaire d’urgence pour aider les gouvernements, les organisations internationales et les ONG à lutter contre la pandémie. L’île Maurice, a-t-il dit, a bénéficié de cette assistance.

Il a souligné qu’à ce jour, le gouvernement américain a fait don de 183 690 doses du vaccin Pfizer COVID-19 à Maurice, ajoutant que demain, un autre don de 200 000 doses de Pfizer devrait parvenir au pays.

Vos Commentaires

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page