Actu SantéSlider

Ménopause : retarder son arrivée est désormais possible

Des médecins anglais promettent de contrer les effets délétères de la ménopause en retardant le processus, grâce à une greffe de tissu ovarien préalablement congelé.

Proposé par Simon Fishel, médecin spécialiste en fécondation in vitro et fondateur de l’entreprise ProFam basée à Birmingham (Angleterre), le procédé consiste à prélever un bout de tissu ovarien chez les femmes de 40 ans via une chirurgie en trou de serrure, puis à le congeler.

Lorsque les femmes concernées entreront en phase de ménopause, les tissus congelés pourront être greffés dans le corps. Si le tissu ovarien survit au processus, il devrait combler le déclin des hormones sexuelles et retarder la ménopause.

Les chances d’efficacité sont toutefois directement liées à l’âge de la femme au moment de la greffe : le tissu prélevé sur une femme de 25 ans pourrait retarder la ménopause de 20 ans, alors que celui prélevé sur une femme de 40 ans pourrait repousser l’échéance de seulement cinq ans, précisent les médecins.

Cette intervention qui dure moins de 30 minutes a déjà été testée sur neuf patientes britanniques. Elle vaut toutefois son petit pesant d’or, puisqu’elle coûte entre 7.000£ et 11.000£, soit environ 7.600-11.900 euros.

Ce procédé pourrait aider de nombreuses femmes à lutter contre les complications que peuvent entraîner la ménopause telles que l’ostéoporose, les maladies cardiovasculaires; ainsi que d’autres symptômes courants comme des bouffées de chaleur, une baisse de libido ou des troubles de l’humeur.

Cette méthode de congélation de tissus ovariens a déjà fait ses preuves sur les jeunes filles et les femmes qui suivent un traitement contre le cancer, afin de préserver leur fertilité.

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer