Actu SantéSlider

Journée mondiale de l’allaitement : un plan d’action 2022-2027 lancé

Un Plan d’action national pour l’allaitement maternel 2022-2027 a été lancé, ce lundi 1er août 2022 au Caudan Arts Centre à Port Louis, dans le cadre de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel 2022. Par la même occasion, un atelier de deux jours sur l’allaitement maternel, destiné à quelque 80 agents médicaux et para-médicaux et représentants d’ONG, a été lancé. Le ministre de la Santé et du Bien-être, le Dr Kailesh Jagutpal, et le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à Maurice, le Dr Indrajit Hazarika, étaient présents à la cérémonie.

Dans son discours, le Dr Jagutpal a souligné que le gouvernement s’est engagé à créer et à fournir un système de soins de santé où l’allaitement maternel est encouragé, promu et soutenu par la société dans son ensemble. Il a souligné que la mise en œuvre du plan d’action, qui vise à augmenter le taux d’allaitement exclusif chaque année afin d’atteindre l’objectif de 50 % d’allaitement exclusif fixé par l’OMS, permettra au gouvernement de promouvoir, soutenir et protéger l’allaitement à Maurice.

Il s’est ensuite attardé sur les domaines prioritaires du plan d’action qui seront abordés au cours des cinq prochaines années. Il s’agit de la consolidation des politiques existantes pour améliorer les environnements d’allaitement, de nouvelles politiques pour réglementer la commercialisation des substituts du lait maternel, de la révision de la législation pertinente, du renforcement de l’action communautaire et de la participation aux initiatives d’allaitement, du renforcement des capacités des professionnels de la santé impliqués dans l’allaitement, et du suivi et de l’évaluation des politiques et des actions.

Reconnaissant que le pourcentage de mères allaitant exclusivement leur bébé reste faible à Maurice, le Dr Jagutpal a observé que le plan d’action national 2022-2027 est une étape importante pour garantir que tous les enfants de la République de Maurice prennent le meilleur départ possible dans la vie. Il s’agit d’une ressource précieuse, qui donne une orientation à tous ceux d’entre nous qui travaillent à la promotion et à l’amélioration de la santé de la population en soutenant les familles qui allaitent leurs bébés, a-t-il dit.

Il a également énuméré certaines des recommandations du plan d’action qui sont les suivantes : développer et mettre en œuvre des directives sur l’allaitement maternel et l’alimentation des nourrissons dans tous les centres de santé ; mettre en œuvre les recommandations de l’OMS/UNICEF sur les pratiques d’allaitement maternel ; fournir des environnements favorables à l’allaitement maternel par la formation du personnel ; mettre en place des campagnes de sensibilisation sur la disponibilité d’environnements favorables à l’allaitement maternel sur les lieux de travail, comme le recommande la loi sur les droits des travailleurs de 2019 ; interdire complètement la publicité et le marketing des substituts du lait maternel auprès du public par le biais des médias ; introduire une législation pour protéger les mères qui allaitent dans un lieu public ; et introduire l’allaitement maternel dans le programme scolaire au niveau secondaire.

Le Dr Jagutpal a également souligné les avantages de l’allaitement maternel et a insisté sur le fait qu’il assure une croissance et un développement optimaux du bébé et protège contre les maladies chroniques telles que l’obésité et le diabète. Pour la mère, il augmente le soutien émotionnel et les liens affectifs, réduit le risque de cancer du sein, de l’utérus et de l’ovaire, de diabète de type 2 et d’ostéoporose, a-t-il dit.

Cependant, il a déploré que malgré toutes les études et les rapports scientifiques de diverses organisations telles que l’UNICEF ou l’Alliance mondiale pour l’action en faveur de l’allaitement maternel, l’allaitement maternel est loin d’atteindre 50 % dans le monde. Il a observé que cela est principalement dû au nombre croissant de mères qui travaillent et qui doivent faire face à des problèmes de productivité pour suivre le rythme rapide des économies du monde entier.

Pour sa part, le représentant de l’OMS, le Dr Hazarika, a noté que si les taux d’allaitement ont progressé au cours des quatre dernières décennies, avec une augmentation de 50 % de la prévalence au niveau mondial, la pandémie de COVID-19 a mis en évidence la fragilité de ces progrès, car elle a eu un impact négatif sur l’éducation des mères et a perturbé les services de soutien à l’allaitement.

En ce qui concerne les mères mauriciennes, il a indiqué que seulement 20% d’entre elles allaitent leurs bébés pendant les trois ou quatre premiers mois, ce qui est bien en deçà de l’objectif mondial de l’OMS et de l’UNICEF d’atteindre 50% d’allaitement exclusif pendant les six premiers mois de la vie d’un bébé d’ici 2025. Il a donc souligné la nécessité d’intensifier les efforts, au niveau du gouvernement, du système de santé, des lieux de travail et de la communauté, pour augmenter les taux d’allaitement.

Le Dr Hazarika a également félicité le gouvernement mauricien et le ministère de la Santé et du Bien-être pour leur dévouement et leur engagement à promouvoir et à soutenir l’allaitement maternel exclusif à Maurice. Il a reconnu que plusieurs initiatives ont été prises pour que les bébés mauriciens bénéficient des avantages sanitaires, nutritionnels, économiques et émotionnels de l’allaitement maternel exclusif. En fait, Maurice est probablement l’un des premiers pays de la région africaine à avoir un plan d’action national dédié à l’allaitement maternel, a-t-il déclaré.

Semaine mondiale de l’allaitement maternel 2022
La Semaine mondiale de l’allaitement maternel, observée depuis 1992, est célébrée chaque année dans le monde entier du 1er au 7 août. Thi

Vos Commentaires

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Click to listen highlighted text!