Actu SantéSlider

Januhairy : une tendance au poil

En janvier, on se laisse pousser les poils. Le mouvement « Januhairy », lancé en 2019 revient en force cette année encore. Les photos des femmes poilues sont partout sur les réseaux sociaux. Le but : promouvoir l’estime de soi et surtout lutter contre les dictats de la mode.

Il suffit de cliquer #januhairy sur Instagram pour voir le nombre de photos postées de femmes qui ont choisi de ne pas s’épiler en janvier. D’où vient ce mot ? Il s’agit d’une contraction de ‘January’ et ‘hairy’. Le mois de janvier devient donc poilu. Pourquoi ? Pour dire non aux dictats de la mode qui incite les femmes à se débarrasser de tous leurs poils.

Ce mouvement de ‘body positive’ vise à promouvoir la beauté naturelle, sans artifice. Pour Nathalie Brémond de Lady Cup, ce mouvement vient casser les codes de la mode. « On nous a trop longtemps imposé ces conditionnements. Ce genre de mouvement permet de remettre en question pour ces aspects tout en prônant le respect et l’estime de soi », explique-t-elle. D’ailleurs, ce mouvement concerne aussi les hommes, selon elle, car ils sont aussi conditionnés par ces dictats.

« J’ai eu une réaction d’un homme disant qu’il est contre ce mouvement parce qu’à son avis, ce n’est pas hygiénique. C’est complètement faux et c’est là l’importance de ce mouvement. De faire comprendre les différences. Les poils ne sont pas sales. Les poils et l’hygiène sont deux choses différentes. On peut très bien avoir des poils et avoir une bonne hygiène », ajoute-t-elle.

L’origine de ce mouvement

Lancé en 2019, le mouvement est avant tout une idée conçue par Laura Jackson, une jeune étudiante britannique de 21 ans. Elle devait se laisser pousser les poils pour un projet de théâtre en mai 2018 et c’est de là que l’idée de lancer un défi pour mener une campagne a démarré. « Je me suis sentie libérée et plus confiante », confiait-elle sur son compte Instagram au début de l’aventure.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer