Désirs & PlaisirsSexualitéSlider

Avoir un Sex Friend : pour ou contre ?

Coucher pour coucher… sans rien attendre en retour. Est-ce possible ? Oui, selon le psychologue Sadasiven Coopoosamy. Mais sans sentiments, la relation risque de faire long feu…

Un ami avec des avantages. C’est la définition donnée au Sex Friend, une relation dite sans sentiments et qui est focalisée uniquement sur le sexe. Sauf que, dans la vraie vie, une telle relation n’est pas toujours possible.
« C’est ce qui diffère les humains des animaux.

On est guidé par nos sentiments, et nos émotions », fait ressortir le psychologue Sadasiven Coopoosamy, qui estime que le Sex Friend n’est en fait qu’un phénomène tendance, car avoir un « contrat » entre deux amis pour une vie sexuelle sans l’aspect émotionnel n’est pas viable à long terme.

« La jalousie est un sentiment qu’éprouvent presque tous les humains. Même ceux qui le nient finissent par ressentir une pointe de jalousie à un moment donné de la relation », souligne le psychologue, tout en précisant qu’il est très difficile d’avoir une vie sexuelle sans émotions.

On veut être prude aux yeux des autres, mais de nombreux Mauriciens ont une vie sexuelle très intense »

« Une relation sexuelle est très intime et surtout intense, ce qui fait qu’il est difficile de partager son lit avec quelqu’un avec qui on n’a pas d’affinités », ajoute-t-il. Cependant, il souligne que les jeunes veulent oser, malgré le fait que la sexualité reste très taboue à Maurice.

Maturité

« Ce genre d’amitié existe, mais ne s’appelle pas nécessairement ainsi à Maurice. De plus, ce phénomène concerne surtout des adultes avec une certaine maturité », précise-t-il, tout en faisant ressortir que les jeunes couples tentent des expériences malgré l’hypocrisie existant autour de la sexualité.

« On veut être prude aux yeux des autres, mais de nombreux Mauriciens ont une vie sexuelle très intense », dit-il en mentionnant que les sex toys sont peut-être interdits à Maurice, mais n’empêche que de très nombreux Mauriciens font preuve d’ingéniosité au lit.

À son avis, le contexte local est aussi un aspect à prendre en considération. Malgré tous les avantages que vantent les articles parus dans les magazines internationaux, ce genre de relation n’est pas envisageable, car un chagrin d’amour finit toujours par surgir, selon le psychologue. En effet, avec le temps, les sentiments apparaissent inévitablement. Et, c’est tout à fait normal, selon lui, puisque le sexe n’est pas que mécanique.

De plus, « à Maurice, on veut copier sur l’Europe. On veut vivre intensément comme ailleurs, mais ce n’est pas forcément possible à Maurice. Culturellement, on a des valeurs très riches qui prônent l’amour au sein du couple », indique-t-il.

L’abstinence : une solution pour se redécouvrir

Entre deux relations sérieuses, il est possible d’observer un jeûne, au lieu de se trouver un Sex Friend. En effet, faire une petite coupure avec sa sexualité comporte plusieurs avantages, dont celui de se recentrer sur soi-même.

L’abstinence comprend certains avantages.

Ainsi, l’abstinence pourrait être un bon moyen de redécouvrir sa sexualité. Après un temps de pause, on se redécouvre et, surtout, on redécouvre son partenaire. « On pourrait presque comparer la reprise à sa première fois. L’émotion est presque la même », estime Sadasiven Coopoosamy.

Ce dernier parle de l’abstinence comme un désintox qui aide à avoir un nouveau dynamisme pour le sexe. La libido monte en flèche après un temps d’absence et on peut retrouver les émois des premiers temps, selon lui.
De plus, ceux qui sont en couple peuvent aussi profiter des avantages de l’abstinence de temps en temps. Cette pause permet aux couples de mieux se ressourcer et s’aimer, car l’accent est alors mise sur les petites attentions.

« Les caresses et les baisers remplacent alors les relations sexuelles. C’est le meilleur moyen de casser la routine et la monotonie. On se prive pendant un certain temps pour mieux s’aimer par la suite », ajoute-t-il, en précisant qu’il y a plusieurs autres raisons de s’abstenir, dont la conviction religieuse.

Toutefois, cette abstinence doit être volontaire. « Au cas contraire, cela peut créer des frustrations et là, les effets sont plutôt néfastes sur son moral et sa sexualité », souligne-t-il.

Et pendant ce temps d’abstinence, il est important de savoir canaliser ses énergies. « On propose alors de faire de l’exercice sportif, ou alors de pratiquer le yoga et la méditation », conclut-il.

Mots clés

Articles Liés