MaladiesMédicine préventiveSlider

Médecine préventive : conseils aux jeunes et aux parents

En matière de santé, les enfants, les adolescents et les jeunes présentent des besoins particuliers et rencontrent des difficultés spécifiques. La prévention, le diagnostic et la prise en charge doivent être précoces pour éviter des conséquences qui peuvent devenir irréversibles.

Selon le Dr Yasheel Aukhojee, généraliste, l’éducation à la santé a un rôle déterminant pour l’acquisition des connaissances en santé. La médecine préventive fait beaucoup appel aux médias pour des campagnes de sensibilisation, d’information et de conseils. Mais dans un monde avancé, on peut maintenant utiliser la médecine préventive avec l’aide de la technologie afin de diminuer le pourcentage des maladies comme le diabète, l’obésité et l’hypertension à Maurice.

Pour le diabète, il y a le dépistage, les conseils pour un régime alimentaire sain, une activité physique régulière, le maintien d’un poids normal et l’arrêt du tabac/alcool qui permettent de prévenir ou de retarder l’apparition de cette maladie, explique-t-il. « Mais peut-on mieux faire pour que ces campagnes de sensibilisation deviennent plus pratiques pour les médecins et plus ‘fun’ pour les jeunes ? Comment les technologies peuvent aider ? Dans plusieurs pays, on a des points médicaux dans les écoles pour faire des tests réguliers (BMI, glucose, cholestérol, tension).

Ces programmes de santé réguliers sont d’ailleurs intégrés dans le programme des écoles. Les données enregistrées sont étudiées et surveillées par des médecins et le ministère de la Santé pour mieux comprendre la santé des jeunes, et par la suite apporter des mesures préventives plus appropriées. »

Même s’il y a parfois des causes génétiques à ces maladies, on peut en diminuer les risques dès le plus jeune âge. Le progrès numérique au cœur de la santé est incontournable. « La tendance ne cesse de s’accentuer, la présence désormais quotidienne des objets et des applications de santé connectée est le symbole d’une révolution dans notre approche du monde médical », ajoute le médecin.

Articles Liés